Le Passeur (d'idées)

20 avril 2018

Conseil communal du 23 avril 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

7  POINTS à mettre en évidence :  

 

3.     Adhésion à « La Ressourcerie du Pays de Liège » et souscription d’une part sociale ;

4.     Aménagement d’une aire de jeux et d’un espace multisports à FRAIPONT – Approbation
        des conditions et du mode de passation ;

5.     Aménagement d’une aire de jeux et d’un espace multisports à PERY – Approbation 
        des conditions et du mode de passation ;

6.     Aménagement d’une aire de jeux à NESSONVAUX – Approbation
        des conditions et du mode de passation ;

9.     Redevance relative à l’enlèvement des encombrants ménagers ;

10.   Station de pompage de Trooz et conduite de refoulement, station de pompage de Sainry, 
         égouttage des rues Laurentpré et Marbrerie – Approbation du projet arrêté par l’A.I.D.E.
         (intercommunale d’épuration des eaux usées) ;

11.    Réhabilitation des chemins – Approbation des conditions et du mode de passation.
..

20180415_110049

20170629_164213

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

 

 

20150406_160257

 

promenade n°3 078

 

 

 

 

 

 

 

photo égout 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu rapidement après la séance.

 



.

Posté par infotrooz à 01:01 - - Permalien [#]

15 avril 2018

Les pignons aveugles et le street art

 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

"Trooz n'est pas Liège et notre Commune

n'a pas 5.000 € à dépenser..."

 

Ca, c'était le 10 octobre 2016.

Depuis, la Commune de Trooz a dépensé pas mal d'argent pour une série de choses (utiles mais parfois très très chères*) et elle s'apprête notamment à dépenser 230.000 € pour des jeux d'enfants et des espaces multisports à Fraipont, Nessonvaux et Péry (utiles également si bien pensés et bien localisés). Mais c'est sûr, nous sommes dans la dernière année de la législature...

* exemples fournis sur demande

20151107_080238

20151107_080630

20160627_075803

IMG_0383

20151107_081038

20160627_074755

Nous voilà en fin de mandat et un constat s'impose : notre Grand'Rue et ses environs immédiats sont toujours affublés de pignons aveugles qui, pour ceux qui les voient encore comme les gens de passage, affectent bien des endroits.

 

Heureusement, quatre ans après avoir rejoint le Collège, et à six mois des élections, l’Echevin MR qui détient toutes les compétences concernées (affaires économiques, urbanisme et aménagement du territoire), Christophe Marck, a décidé d’organiser la première réunion de sa Commission. On attend impatiemment la convocation et l’ordre du jour que l’on imagine chargé, vu le retard à rattraper mais aussi l’avenir à baliser. Parmi les sujets à discuter, les pignons aveugles de la Grand’Rue à Prayon, notamment.
.

20180406_163146

Liège, nouvelle fresque du Boulevard de la Constitution.

Je vous fais une confidence ? Ce n'est pas d'argent que nous manquons le plus mais d'imagination et d'audace. J'ai moi-même été parler à 3 propriétaires de maisons présentant un tel pignon : tous se sont montrés intéressés ! Evidemment, de l'argent public devrait être dépensé pour intervenir sur des pignons privés... mais ne subsidie-t-on pas la rénovation des façades Place du Marché ?  

 



 

. 

Posté par infotrooz à 16:15 - Permalien [#]

12 avril 2018

Informer les habitants et...

 2 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

publier les PV des conseils communaux

Le Code de la démocratie locale et de la décentralisation prévoit que " le conseil communal arrête, dans son règlement d'ordre intérieur (ROI), des règles de déontologie et d'éthique ". Ces règles consacrent notamment l'information du citoyen.

Ledit ROI, adopté par le Conseil communal le 21 janvier 2013, prévoit à l'article 62 que " Sans  préjudice de l'article L1122-29, alinéa 2, du CDLD, le procès-verbal du Conseil communal relatif aux points en séance publique, une fois approuvé, est publié sur le site internet de la commune ".

L'Administration communale a mis en ligne les PV des années 2015, 2016 et 2017 jusqu'à celui de la séance du 27 novembre 2017.

Les derniers PV approuvés des mois de décembre 2017, janvier et février 2018 ne sont donc pas encore disponibles.  

Merci de bien vouloir les ajouter.

Capture

 

Toute ressemblance avec un article existant ou ayant existé serait purement fortuite...

A l'attention du service communication :


Et si on commençait par bien faire les choses simples ?

 



.

Posté par infotrooz à 01:34 - - Permalien [#]

08 avril 2018

Un nouveau commerce de Trooz ferme ses portes

 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

Et pas n'importe lequel...

Capture

Les commerces naissent, se développent, prospèrent... et périclitent parfois, avant de disparaître. Un peu comme la vie, ils grandissent et se transmettent d'une génération à la suivante mais il arrive qu'une lignée s'éteigne, laissant la place à une autre qui aura tôt fait d'occuper l'espace.

Le jeudi 12 avril, l'agence Belfius de Prayon fermera ses portes. Définitivement. Les activités sont transférées à l'agence d'Angleur, rue Vaudrée. Mais une autre banque ne profitera pas de la "niche commerciale" laissée vacante, car le monde change, vite. Plus besoin de sortir et de faire preuve de civilités avec les employés aujourd'hui : c'est la banque qui vient à vous, via internet. Pour le meilleur et pour le pire.

Crédit communal Prayon

belf

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

.

Peu importe les publics qui sont ainsi mis en difficulté par la disparition physique d'un service de base : trop cher, pas dans l'air du temps. Cette fermeture s'inscrit dans une logique implacable : celle de la rentabilité "à tout prix" et de la disparition de la mission de service public de la banque.

Des dizaines de communes, dont celle de Trooz, se sont positionnées contre la privatisation de Belfius, rescapée de la crise de 2008 au prix de milliards d'euros d'argent public, que le Fédéral entend aujourd'hui en partie récupérer via la mise en bourse dès cette année de 30% du capital. Une majorité de citoyens aussi considère manifestement que cette privatisation n'est pas souhaitable, comme le montre les résultats de "La question du week-end" de La Libre. Mais c'est l'idéologie libérale qui prévaut actuellement au sommet de la Belgique, celle qui pense que le marché se régule de lui-même, que la sagesse domine la cupidité, que seul l'effort économique mérite rétribution, que l'Etat doit s'effacer devant l'entrepreneuriat privé, que les enjeux environnementaux ne doivent pas contraindre le développement économique et que de toute façon, le progrès nous apportera les solutions. L'idéologie basée sur la croyance que le bonheur et l'avenir de l'homme sont liés à sa richesse et son statut social.  

.sondage privatisation Banque Belfius 07-04-2018

.

.

.

.

.

.

 

 

Quel avenir pour la Grand'Rue et son commerce ?

Une vivacité commerciale qui s'amenuise à Prayon ? C'est une crainte légitime que les autorités communales doivent prendre en considération. Bien sûr, en matière d'investissements, leur marge de manœuvre est limitée aux aménagements de l'espace public (avec d'autres niveaux d'autorités) dont on sait aussi qu'ils coutent cher. Mais bien d'autres initiatives peuvent être imaginées, en collaboration avec les habitants et les commerçants, pour améliorer le cadre et donc l'attrait et la qualité de vie dans la Grand'Rue. Plusieurs ont été exposées sur ce blog au cours des dernières années.

Combien de temps l'espace commercial de l'agence Belfius défunte restera-t-il fermé. Combien de temps la devanture rappellera-t-elle que des décennies durant, les habitants ont bénéficié d'un service de qualité et de proximité ? Va-t-on blanchir la vitrine pour cacher la décrépitude d'un espace qui serait abandonné ? Où sera-t-il transformé en logement ?

Le Shoe Discount à Prayon mais aussi la boucherie Baiwir à Nessonvaux : 2 autres commerces dont le premier fermera rapidement ses portes alors que le second a cessé ses activités récemment.

 

Quatre ans après avoir rejoint le Collège, et à six mois des élections, l’Echevin MR des affaires économiques, Christophe Marck, a décidé d’organiser la première réunion de sa Commission. On attend impatiemment la convocation et l’ordre du jour que l’on imagine chargé, vu le retard à rattraper mais aussi l’avenir à baliser. Parmi les sujets à discuter, l'activité économique de la Grand’Rue de Prayon très certainement.

20161008_115602

20161211_142643

 

 

 

 

 

 

 

 

Il nous reste une importante chose à faire : remercier tous les gérants et les employés de l'agence du Crédit Communal de Trooz d'abord, de la banque Dexia ensuite et de la banque Belfius enfin, qui ont servi pendant des années leurs clients avec compétence et gentillesse. Remercier aussi tous ces autres commerçants de Trooz qui ont longtemps animé la vie de leur quartier et laisse(ro)nt un grand vide.

 



.

 

Posté par infotrooz à 02:34 - - Permalien [#]

03 avril 2018

Grand’Rue de Prayon :

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Anticiper sa reconfiguration


Pour ceux qui veulent savoir d’où on vient, 6 articles parus traitant de nombreux aspects:

  • 20 février 2014

Affaires économiques : améliorer l'attrait de la Grand'rue.  

http://www.infotrooz.be/archives/2014/02/20/29253987.html

  • 19 avril 2014

Affaires économiques, la promotion, l’image de Trooz…
(Christophe Marck devient Echevin : « Tout responsable politique le sait (ou doit le savoir) :
devenir échevin n’est pas un aboutissement, mais un nouveau départ »)

http://www.infotrooz.be/archives/2014/04/18/29653938.html

  • 17 septembre 2016

Ancien garage Delhez : 30 appartements et une petite surface commerciale

http://www.infotrooz.be/archives/2016/09/17/34325060.html

  • 30 octobre 2016

La Grand'Rue : quel renouveau ?
(10 sujets concrets : sécurité, portes d’entrée, mobilité, parcage…)

http://www.infotrooz.be/archives/2016/10/15/34374812.html

  • 15 décembre 2016

Le Street Art ? Et pourquoi pas à Trooz ?

http://www.infotrooz.be/archives/2016/12/15/34643622.html

  • 18 décembre 2017

Le renouveau au printemps 2018 ?

http://www.infotrooz.be/archives/2017/12/18/35966353.html

00


On vient donc de très loin… Mais sait-on où l’on va ?

 

La Grand’Rue de Prayon concentre une bonne part des commerces et services de notre commune. Voie de passage obligatoire pour tous les automobilistes en transit dans la vallée, elle offre un visage bien peu avenant de notre entité et laisse croire qu’y règne un peu la déprime. A tort évidemment parce qu’il s’y passe bien des choses, à l’initiative de nombreux habitants et commerçants et aussi des autorités.

Mais la situation actuelle pourrait évidemment être bien meilleure et c’est naturellement là l’objectif de mon attention. Ce devrait aussi être celle de l’Echevin MR de l’Urbanisme, Christophe Marck.

Quatre ans après avoir rejoint le Collège, et à six mois des élections, il a décidé d’organiser la première réunion de la Commission de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire. On attend impatiemment la convocation et l’ordre du jour que l’on imagine chargé, vu le retard à rattraper mais aussi l’avenir à baliser. Parmi les sujets à discuter, la Grand’Rue de Prayon très certainement.

0



La Grand’Rue de Prayon offre aujourd’hui trois points de vue exceptionnels, heureusement temporaires.

20180314_163735

2

3

 

Le sort de ces trois espaces dégagés est scellé : ils vont être reconstruits et affectés au logement et au commerce.

Dans le cas de l’ancien Show Discount et du tout aussi ancien garage Delhez, les permis ont été accordés et les travaux commenceront bientôt. Pour l’espace autrefois occupé par le Broadway incendié en avril 2015 au carrefour avec la rue Navette vers Fonds-de-Forêt, rien n’est décidé puisque le terrain est à vendre !

Le Lieu est stratégique car très visible à l’entrée de Prayon et très fréquenté. Le MET a le projet de construire un giratoire (la situation actuelle est très satisfaisante mais manifestement les feux ne sont plus à la mode), ce qui modifiera totalement la dynamique du carrefour.

Questions qui seront posées à notre échevin de l’urbanisme :

  • Depuis son entrée en fonction, de quoi a-t-il doté la Commune pour lui permettre de maîtriser son développement urbanistique ?

  • Qu’a-t-il prévu pour s’assurer que le projet du carrefour de Prayon soit architecturalement de qualité et qu’il s’intègre harmonieusement dans le bâti existant ?

  • Quel volume en hauteur la Commune va-t-elle proposer, ou accepter ?

  • Quelles normes sont imposées dans ce genre de projet en matière d'isolation thermique ?

Plus largement :

  • Quelle est la stratégie - à court, moyen et long termes - des autorités communales pour améliorer le cadre de la Grand'Rue, son attrait, sa promotion... et la qualité de vie de ses habitants ?

Quoi qu'il arrive, la Grand’Rue devrait réellement constituer une priorité de la législature 2018-2024.

Bien d'autres sujets devront être abordés lors de cette Commission : le logement social (projet à Nessonvaux), l'éco-quartier (projet à Nessonvaux), le respect de l'identité rurale des villages, la place classée de Forêt, le parc d'activités économiques de Prayon, la mobilité, les transports en commun, les transports actifs, les dispositions des permis d'urbanisme, les commerces vides...


Je vous informerai précisément des résultats de cette réunion de Commission, même si je ne peux encore vous dire quand elle aura lieu.

 



.

 

 

Posté par infotrooz à 01:46 - - Permalien [#]

30 mars 2018

Nucléaire

 

  (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Accord du Fédéral sur le pacte énergétique !

 

7 ans pour fermer 7 réacteurs nucléaires.

Le Gouvernement confirme la sortie du nucléaire en 2025.

 

Construction de nouvelles capacités de production dont des centrales au gaz pour une période transitoire.

Electricité produite à partir de sources renouvelables : 40% en 2030 et 100% en 2050.

Pour réussir ce pari nécessaire, la transition doit commencer aujourd’hui. A commencer par un modèle moins énergivore.

 

tihange

 

 

 

 

 

 

 

 

nuc

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 08:42 - - Permalien [#]

27 mars 2018

Conseil communal du 26 mars 2018

  (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Ce qu'il faut retenir

Durée : 2 heures

Présences : 16 sur 19

Assistance : 4

signe

Dans la continuité de plusieurs points du règlement de police débattus le 26 février dernier, le Conseil communal a eu à se prononcer sur trois nouvelles propositions en matière de circulation routière ayant pour objectif principal la sécurité des personnes. Une nouvelle fois, le Commissaire Dewez est venu éclairer l’assemblée quant à ces situations précises de terrain. Un grand merci !

Le Conseil a ensuite marqué son accord sur les termes de la convention à passer entre les intervenants de la maison médicale en vue de réaliser un réseau de collaboration autour d'une action médico-psycho-sociale et formative sur notre Commune et en vallée de la Vesdre. C’est Nicolas Sools, le Président du CPAS de Trooz, qui a exposé les objectifs de l’opération qui verra tous ces acteurs privés et publics (CPAS, ONE, Commune de Trooz et son Plan de Cohésion Sociale, Maison des Jeunes…) développer de nouveaux projets. La santé n’est en effet pas qu’une question de diagnostics et de traitements : elle dépend aussi d’éléments tels que la qualité de notre environnement et de nos relations sociales qu’il y a lieu de prendre davantage en compte.

 

Les deux derniers points de la séance publique étaient consacrés à deux motions déposées… par moi-même concernant le devenir de la banque BELFIUS d’une part et des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3 d’autre part.

 

Point 16 : Le Conseil a voté la motion demandant le maintien de la totalité du capital de la banque Belfius dans le patrimoine public. Christophe Marck et Patrick Jamagne, 2 des 3 élus MR au Conseil, se sont abstenus.

En juillet 2017 éclatait la crise des subprimes aux Etats-Unis qui, un an plus tard, conduisait à une grave crise bancaire et financière qui allait finalement emporter la banque DEXIA, démantelée en 2011 alors que ses activités de banque et d’assurance étaient rachetées par l’Etat belge pour 4 milliards d’euros et logées dans une nouvelle entité, la banque BELFIUS. Quant au Holding communal DEXIA, détenteur des parts des communes dans le capital de la banque, il sera mis en liquidation la même année. Les Communes, dont celle de Trooz, ont donc tout perdu : leur participation historique dans DEXIA et les 500 millions d’euros injectés dans le Holding en 2009, avant l’effondrement du cours des actions de la banque.

Aujourd’hui BELFIUS se porte bien et est valorisé entre 7 et 8 milliards d’euros ; l’Etat fédéral MR - CD&V – VLD - N-VA a prévu (sans le moindre débat public) de vendre 30% de son capital à des investisseurs étrangers (des Hedge Funds) et profiter de l’opération pour prélever 400 millions d’euros afin d’indemniser à hauteur de 40% les 800.000 coopérateurs privés d’ARCO, une coopérative financière.

Cela pose une grande question : pourquoi privatiser une banque publique qui, comme ce fut le cas du Crédit Communal, représente un intérêt stratégique pour le pays, notamment en termes de prestation garantie de services stratégiques à l'économie belge et de prêts aux pouvoirs publics ?

Et une seconde question subsidiaire : en cas de privatisation partielle, pourquoi n’indemniser que la partie privée ARCO ? N’est-il pas légitime que les entités locales, qui ont une mission essentielle de service à la population et rencontrent bien des difficultés financières, soient également indemnisées ? 

17 des 19 conseillers communaux de Trooz ont considéré que ce choix de vendre la banque Belfius était mauvais et, subsidiairement, qu’en cas d’indemnisation le traitement de faveur était inacceptable *.   Motion_Belfius

 

*  Sur la même base de calcul que celle prévue pour Arco, l’indemnisation totale des communes se chiffre à 400 millions d’euros, que les communes pourraient recevoir sous la forme d’une part équivalente dans le capital de BELFIUS.

 belfius

 

 

 

Point 17 : Le Conseil n’a pas voté la motion en faveur de la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3. Ch. Marck, I. Juprelle, Eric Nori, A. Degée, R. Laineri, G. Martin et M. Jamagne ont voté contre, F. Beltran, E. Vendy, N. Sools, A. Dombard, J. Deglin, O. Baltus et A. Gonzales Sanz ont voté pour, JP. Larose et G. Lallemand se sont abstenus.

Le nucléaire est un sujet complexe, technique et stratégique. La Belgique a quant à elle une difficulté consubstantielle à décider, prenant souvent des demi-décisions et s’engageant dans des demi-réformes. Sauf qu’en matière de production d’électricité et de nucléaire en particulier, cela conduit à de graves impasses. Ensemble, ces deux éléments sont détonants !

La sortie du nucléaire a été décidée par une Loi de 2003 qui la fixe à 2015 (fermeture des centrales nucléaires après 40 années de fonctionnement) ; rien n’ayant été fait pour assurer la transition (ou tout ayant été fait pour contrer la fermeture des réacteurs), elle sera modifiée en 2013 (durée de fonctionnement du réacteur de Tihange 1 prolongée de 40 à 50 ans, jusqu'en 2025) puis en 2014 (idem pour les réacteurs de Doel 1 et de  Doel 2).

Aujourd’hui, le « pacte énergétique », attendu pour fin 2015, n’est toujours pas adopté (il faut dire qu’avec 4 ministres de l’énergie dont Marie-Christine Marghem est la cheffe de file…). Le projet confirme bien la sortie du nucléaire en 2025 et son remplacement par le gaz fossile (9 nouvelles centrales au gaz) et le renouvelable (électricité produite à 40% à partir de sources renouvelables en 2030 et 100% en 2050), mais aussi la réduction de la consommation, le développement du stockage… Dans 7 ans donc, les 7 réacteurs de Tihange et de Doel, qui comptabilisent une puissance nominale de 6.000 MW et interviennent à hauteur d’un peu plus de la moitié de la production d’électricité en Belgique, devront fermer… d'un coup.

Les arguments plaidant pour la fermeture immédiate des réacteurs microfissurés sont dans le projet de Motion_sur_le_nucl_aire. Les arguments des élus qui ont voté contre la motion contestent le danger supérieur que représentent ces 2 réacteurs en particulier, et donc la nécessité de les fermer immédiatement, et font part de la difficulté de s’en passer. Le débat a été constructif et en soi, c’est la démocratie qui a gagné.

.2

.

.

 

 

 

 



.

 

Posté par infotrooz à 14:29 - - Permalien [#]

25 mars 2018

Conseil communal du 26 mars 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

5  POINTS à mettre en évidence :

 11.      Convention à passer entre les intervenants de la Maison Médicale en vue de réaliser
            un réseau de collaboration ;

 13.      Travaux subsidiés - PIC 2017-2018 - Modification de notre décision du 30 janvier 2017 ;

 15.      Mise en conformité et embellissement des cimetières wallons - Appel à projets ;

 16.      Pour le maintien de la totalité du capital de la banque Belfius dans le patrimoine public
            - Motion proposée par M. le Conseiller Olivier Baltus ;

 17.      Pour la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3 
            - Motion proposée par M. le Conseiller Olivier Baltus.
.

20140924_113539

20150124_103230

20170607_162820

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

sans-titre

bel

.

.

.

.

.

.

.

.

Compte-rendu rapidement après la séance.

.

.



.

Posté par infotrooz à 00:12 - - Permalien [#]

23 mars 2018

Motion à Trooz - REprivatiser Belfius (ex Dexia) ? Non !

(contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

Conserver un outil 100% public sinon...

rembourser les Communes.

De quoi parle-t-on ? Rapide rappel.

Pendant longtemps, les communes se sont financées auprès du Crédit Communal. Sans risques puisque elles étaient les seules propriétaires de la banque dont la fonction était de prêter aux autorités locales contre une souscription d'actions d'au moins 5 %.

A partir de la moitié du siècle dernier, les opérations du CC se sont progressivement étendues aux particuliers avant de se diversifier, puis de s'étendre à l'international, de développer des activités de gestion de fortune, multiplier les prises de participation... pour finalement s'allier en 1996 au Crédit Local de France et donner naissance à Dexia.

dexia

CC

 

 

 

 

 

 

 

L'appétit venant en mangeant... Nouvelles prises de participations à l'étranger, entrée en bourse à Bruxelles et Paris...

En 2000, Dexia franchit l'Atlantique et rachète Financial Security Assurance aux USA, l’un des leaders du "rehaussement de crédit des obligations municipales". Je ne vous explique pas la suite en détails, j'en suis incapable. Comme l'ont été bien des banquiers qui ont - avec l'argent des autres - acheté des actifs d'institutions américaines de crédit immobilier à taux bas proposés à des ménages... incapables de rembourser. Nos banquiers ont donc fait de la "titrisation", sans trop savoir ce que recouvraient ces titres !

Principale motivation : ça peut rapporter gros... et aussi couler une banque en cas de retournement de conjoncture. Mais bon, en attendant...

Et comme il s'agissait d'activités en quelque sorte fictives puisque basées sur la hausse continue et supposée infinie de l'immobilier sensé servir de garantie aux prêts, la bulle spéculative a fini par éclater en emportant avec elle toutes ces institutions bancaires principalement européennes dopées aux « Credits Default Swap », institutions dont les dirigeants et leurs affidés ont manifestement considéré que le résultat avait plus d'importance que la manière, le rendement plus que l'éthique, le salaire et les bonus plus que l'épargne des citoyens et... des communes.

C'était l'époque durant laquelle vous pouviez acheter à Minneapolis ou Détroit trois maisons pour le prix d'une, des milliers d'Américains (parfois sans emploi...) incapables de rembourser leur prêt immobilier ayant été chassés de leur habitation.

Bref, face à la perte de valeur de ces titres devenus invendables achetés par Dexia et consorts, il a fallu que l'Etat belge (comme l'Etat français) mais aussi les collectivités locales interviennent pour sauver in-extremis le groupe de la faillite en 2008… qui sombrera finalement en 2011. Des milliards d’euros d’argent public ont été perdus, dont le bas de laine de nombreuses communes wallonnes parmi lesquelles Trooz. Et au final une ardoise monumentale présentée... à la population. Parce qu'il ne faut pas se tromper : des communes en difficulté financière, qui ne disposent que de moyens modestes et de capacités d'investissement réduites, c'est moins de services publics, moins de solidarité avec les populations modestes, un patrimoine qui se dégrade, une incapacité à initier la transition énergétique...

Quant à la Banque Belfius, elle provient du démantèlement du groupe Dexia en 2011.

Ironie : après l’avoir sauvée puis rachetée pour 4 milliards d’euros, Belfius rapporte de l’argent et... l’Etat belge veut la privatiser via une entrée en Bourse et la vente de 30% de ses parts. C'est la vision libérale et court termiste des choses qui veut que ce ne soit - évidemment - pas à l'Etat à faire des affaires ; le privé le fait - évidemment - bien mieux que lui.

 

Trooz a perdu beaucoup d'argent. Combien ?

On laissera notre échevine des Finances le rappeler lors du Conseil communal de lundi prochain, au nom des élus communaux en place en 2008 et 2010 lorsqu'on y croyait encore. Ce n'est pas si loin : juste la mandature avant l'actuelle, dont les acteurs et les témoins pourront nous expliquer si nécessaire le contexte de l'époque.

20171207_132906

bel

.

.

.

.

.

.

 

Mais encore...

Le refus de privatiser, même partiellement pour commencer, la banque Belfius n'est pas qu'une question de principe (ou d'idéologie).

Conserver une banque publique affranchie de toute tentation de prendre des risques immodérés, dans laquelle les citoyens sont assurés d'y déposer leur épargne en toute sécurité, a aussi un autre avantage : la prestation garantie de services stratégiques à l'économie belge, tel que l'octroi de crédits aux pouvoirs publics !

Une telle banque, disposant d'un ancrage local fort, est le partenaire idéal pour le financement des investissements des communes notamment, et donc de projets utiles à la population : redéploiement d'une infrastructure pour les déplacements doux, transports en commun, écoles, soutien à l’économie locale... ;

Une privatisation mettrait en péril ce potentiel et déforcerait encore un peu plus l'action publique.

 

 



.

 

 

Posté par infotrooz à 01:32 - - Permalien [#]

22 mars 2018

Motion à Trooz - Tihange 2 et Doel 3

  (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

Des macrofissures... dans le plan d'urgence 

Ces réacteurs, conçus pour une durée de vie de 30 ans, ont été respectivement mis en service en 1985 et en 1982. La prolongation de leur durée d’exploitation ne saurait que faire croître la probabilité d’un incident ou accident grave.

Non, la probabilité d’un accident nucléaire majeur en Europe n'est pas négligeable : ce sont les experts qui le disent (pas les exploitants privés).

La Belgique compte quatre sites nucléaires importants, sans compter quatre autres sites situés à proximité de nos frontières.

Trooz se trouve à 30 km de Tihange : en dehors donc de la zone de planification d'urgence, au sein de laquelle des actions de protection de la population (mise à l’abri et évacuation), de la chaîne alimentaire et de l’environnement sont préparées par les diverses autorités et services d’intervention concernés en cas d'accident grave...

 

plan d'urgence zone Tihange

sigle nucléaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Motion pour la fermeture immédiate

Après avoir été votée à Liège et Dison, c'est à Trooz que sera présentée lundi prochain la motion demandant la fermeture immédiate des deux réacteurs nucléaires microfissurés de Tihange 2 et de Doel 3 et le respect du calendrier prévu pour la sortie du nucléaire, à savoir 2025.

L'occasion aussi de rappeler que le nucléaire coûte très cher, qu'il freine le développement des énergies renouvelables... et qu'il nous laisse des déchets hautement radioactifs qu'il y aura lieu de mettre en lieux sûrs pendant au moins... un million d'années.

 

Dans La Libre Belgique de ce 19 mars, un article "Opinion" très intéressant signé par 40 scientifiques, intellectuels, ingénieurs et artistes ici

Pour vous aider à vous faire votre propre opinion.

Tihange

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 https://afcn.fgov.be/fr/situations-durgence/que-font-les-autorites

 



.

Posté par infotrooz à 01:19 - - Permalien [#]

15 mars 2018

Informer les habitants et...

 

2

 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

publier les PV des conseils communaux

Le Code de la démocratie locale et de la décentralisation prévoit que " le conseil communal arrête, dans son règlement d'ordre intérieur (ROI), des règles de déontologie et d'éthique ". Ces règles consacrent notamment l'information du citoyen.

Ledit ROI, adopté par le Conseil communal le 21 janvier 2013, prévoit à l'article 62 que " Sans  préjudice de l'article L1122-29, alinéa 2, du CDLD, le procès-verbal du Conseil communal relatif aux points en séance publique, une fois approuvé, est publié sur le site internet de la commune ".

L'Administration communale a mis en ligne les PV des années 2015, 2016 et 2017 jusqu'à celui de la séance du 9 octobre 2017.

Les derniers PV approuvés ne sont donc pas encore disponibles ; or, ils sont les plus intéressants en matière d'information du citoyen.  

Merci de bien vouloir les ajouter.

 

 

 

 1



.

 

Posté par infotrooz à 03:15 - - Permalien [#]

11 mars 2018

Potager hors sol

 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

La transition, c’est aujourd’hui.

Beaucoup de gens ayant un jardin n’y cultivent pas de potager. Alors, pourquoi ceux qui n’en ont pas n’en cultiveraient-ils pas un ? Ne fut-ce par contradiction… Intéressons-nous au potager hors sol, plus prosaïquement appelé « bac de plantation ». Cultiver dans des carrés potagers surélevés en bois, c'est pratique, idéal pour balcon et terrasse, et ça peut rapporter gros.  

Il est facile de fabriquer soi-même le contenant, à partir de planches brutes de récupération ou de fascines de branches de noisetiers par exemple. Hauteur : une trentaine de cm au moins, plus pour les forts maux de dos. Prévoyez que l'eau en excès sera amenée à s'écouler ; recouvrez – si vous le souhaitez – l'intérieur d’un feutre textile pour retenir toutes les matières organiques qui pourraient s'échapper. Au niveau du substrat, il existe de nombreuses possibilités. Nous préconisons un maximum de produits… du jardin (celui de votre voisin) : feuilles mortes mélangées à du bois en décomposition, tontes de pelouse, compost et autres déchets organiques en tous genres… Les jardiniers vous parleront de lasagne et alterneront les couches brunes (brindilles...) et vertes (herbes...). Terminer avec une couche de bonne terre (du jardin) mélangée avec du terreau pour l’alléger et l’aérer. Epaisseur : une dizaine de cm au moins, en fonction de ce que l’on va semer ou planter.

Installez si possible la jardinière dans un endroit ensoleillé. Attention : sauf sur l’appui de fenêtre ou le balcon, le système ne prémunit en rien contre les limaces et autres petits animaux… du jardin.  

En hiver, couvrez la terre de feuilles mortes ou d’herbes de tonte. Après les dernières gelées, le sol se réchauffera plus vite qu’en plein sol et vous pourrez alors y semer les légumes de votre choix ou des fleurs, et pourquoi pas les deux ! Joies du jardinage assurées et récoltes à bout de bras.

Une confidence : ça marche aussi… dans son jardin ! Dans ce cas, pas-même besoin de fond ; le sol recomposé reposera directement sur le gazon qui aura tôt fait de se décomposer et d’enrichir le substrat de matières organiques. Sinon, quelques cartons comme sur la photo ci-dessous.

Vous l’aurez observé : de telles jardinières sont présentes dans bien des villes : de New York à Salisbury et de Paris à Liège, des particuliers installent avec l’accord des autorités des potagers à la disposition des voisins et des passants. Le partage, c’est le début et peut-être l’essentiel de la transition. Et pourquoi pas à Trooz ?

IMG_1881

groupe EcoVa mai 2013 009

.

.

IMG_2400

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Les cucurbitacées : courge, potiron... Faciles à cultiver,
esthétiques et très productives.

 

Ce que vient faire une recette de jardinage sur un blog politique ?

Une idée à mettre en œuvre par la Commune de Trooz : non pas cultiver elle-même mais mettre à disposition de tels bacs de plantation en collaboration avec les citoyens qui les entretiendraient.

La transition, ça se passe aussi... ici.

20180101_121410

 

 

 

 

 

 

 

 





Le type de bac à fleurs qui sera installé prochainement
en bordure du parking du Service des Travaux.

IMG_1887

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_2420

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Jardin des Oies à Beaufays : l'alternative du mur en pierres sèches
pour les plantes médicinales et aromatiques.

 

20171111_111939

20171111_150624

 

 

 

 

 

 

 

Deux plates-bandes des jardins communautaires de Nessonvaux.

20170824_182050

20170824_182153

 

 

 

 

 

 

 

Des produits bio et savoureux... bien mérités !

 



.

Posté par infotrooz à 23:18 - - Permalien [#]

09 mars 2018

Ancienne gare de Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

 

Commerce à louer

Bien situé, site très fréquenté, espace de qualité, loyer modéré...

Toute personne intéressée par l'espace commercial libre depuis un an à la gare de Trooz est invitée à prendre contact avec... la Commune au 04 / 351.93.10.

Bonus : vous aiderez ainsi la Commune à rembourser le prêt consenti pour rénover le bâtiment et participerez à l'équilibre des finances communales.

20180113_152117

20180222_124445

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 04:42 - - Permalien [#]

05 mars 2018

Quelle importance la commune... (II)

(contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

...accorde-t-elle aux chemins ?

http://www.infotrooz.be/archives/2018/02/11/36129929.html

Les beaux jours reviennent et... les motos sortent.

Lors des dernières Commissions des Travaux, la Commune a annoncé que des tourniquets allaient être installés en divers endroits afin que les chemins soient réservés aux piétons. Le bon sens...

Je proposerais que la Commune en installe notamment un à l'entrée du chemin de la Spinette à la cité du Thier.

La grosse pierre installée de longue date est contournée par les motos qui ont fini par élargir le passage. Déjà que ce chemin est impraticable à la moitié de la population en raison de sa déclivité, il ne faudrait pas que les usagers doux y soient totalement chassés par les véhicules motorisés qui n'ont rien à y faire.

20180304_135611

20180304_135650

20180304_135724

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20160918_18470420160918_183940

 

 



.

Posté par infotrooz à 03:47 - - Permalien [#]

03 mars 2018

Conseil communal du 26 février 2018

  (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Ce qu'il faut retenir

Durée : 1 heure 30

Présences : 17 sur 19

Assistance : 2

 

Je ne rapporterai pas mieux le Conseil communal du 26 février que ce que vous pouvez lire sur
le blog SudPresse de Trooz
http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2018/02/26/conseil-communal-du-26-fevrier-2018-248974.html 

Par contre, suite à mon intervention après la présentation du point n°16 intitulé " Centrale d'achat provinciale dans divers domaines - Convention d'adhésion ", j'ai décidé d'écrire au Président du Collège provincial Paul-Emile Mottard.

Parce qu'acheter des fournitures et des services au nom des communes de la Province, cela engage une responsabilité que je n'ai pas perçue dans le projet de convention.

J'attends avec impatience la réponse de Monsieur Mottard.

                                                                                                         

Trooz, le 2 mars 2018

                       

                                                                                    Monsieur Paul-Emile MOTTARD

                                                                                    Député provincial – Président

                                                                                    Avenue Destenay, 13

                                                                                    4000 Liège

 

Monsieur le Président,

Lors de sa réunion du 26 février dernier, le Conseil communal de Trooz a approuvé à l’unanimité la convention d’adhésion à la Centrale d'achat provinciale dans les domaines des services et des fournitures.

Par le passé, notre commune avait déjà eu l’occasion d’adhérer à ce type de conventions proposées par la Province de Liège à ses 84 communes afin de leur faire profiter d’une économie d’échelle tout en prenant en charge les démarches administratives relatives à l’octroi de marchés publics.

Une fois encore, j’ai fait remarquer en séance que ladite convention ne contenait aucune mention quant à l’importance à accorder aux critères sociaux et environnementaux. Pour certains produits et services, ces critères me paraissent pourtant particulièrement pertinents et leur prise en compte relever directement de la responsabilité des pouvoirs publics. Il en est par exemple ainsi des produits d’entretien et de nettoyage (nocivité pour les usagers et l’environnement), des appareils électriques (consommation électrique, obsolescence, possibilité de réparation…), des produits alimentaires (commerce de proximité, commerce équitable, produits biologiques…), des vêtements de travail (provenance, qualité…) et d’une multitude d’autres fournitures.   

De plus en plus, les Communes s’engagent concrètement en faveur d’une meilleure prise en compte des questions de préservation des ressources, de développement durable, de respect des conditions de travail, de juste rémunération, de circuits courts, de produits de saison… Dans ce contexte, et même si les moyens financiers communaux sont comptés et doivent être dépensés avec parcimonie, le critère du prix ne peut évincer toute autre considération.

Plus proche niveau de pouvoir de la population, la Commune doit montrer l’exemple et inscrire son action, et donc aussi ses achats, dans le cadre de la transition qui, comme vous le savez, a pour but d'assurer à tous, aujourd’hui et dans l’avenir, des conditions et un cadre de vie épanouissants qui permettent à chacun de se réaliser. Dans ce contexte, l’offre la plus avantageuse n’est pas toujours la meilleure. C’est aussi cela « assurer au mieux les missions de services publics » que la Commune de Trooz entend mener.

Afin d’informer les habitants de ma Commune et aussi les lecteurs de mon blog politique www.infotrooz.be des initiatives que la Province de Liège entend prendre dans ces domaines au travers des marchés publics qu’elle se propose de passer au nom des communes liégeoises, je serais heureux que vous me les rapportiez.

Je vous remercie pour l’attention que vous voudrez bien accorder à la présente et vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes meilleures salutations.

                     

                                                                                                   Olivier Baltus         
                                                                                            Conseiller communal

 

PE Mottard

logo PL

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Paul-Emile Mottard



.

Posté par infotrooz à 00:03 - - Permalien [#]

27 février 2018

Réacteurs microfissurés de Tihange 2 et Doel 3

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Liège demande leur fermeture !

Deux ans après le dépôt par VEGA d'une première motion invitant le Conseil communal de Liège à demander au gouvernement belge de renoncer à la remise en route des 2 réacteurs nucléaires belges « fissurés », le conseil a voté hier soir une motion - initialement présentée par le conseiller Vega François Schreuer et amendée par d'autres groupes -, réclamant leur fermeture immédiate.

Liège rejoint ainsi le grand mouvement transfrontalier contre les centrales nucléaires poubelles.

La motion demande également le respect du calendrier prévu pour la sortie du nucléaire, à savoir 2025.

Le texte rappelle les inquiétudes exprimées par différentes autorités publiques hollandaises, allemandes ou luxembourgeoises qui s'inquiètent de la présence à leur porte de ces réacteurs dont la sécurité n'est pas totalement assurée. Il est vrai que les tergiversations de nos propres autorités et les positions contradictoires et mises en garde de certains acteurs belges ne sont pas faites pour les rassurer.

Le vote a aussi pour objectif d'adresser un (nouveau) signal fort en faveur d'une nécessaire transition vers des énergies renouvelables, dont les filières sont concurrencées par le nucléaire.

tihange

 

Le 25 juin 2017, 50 000 personnes avaient formé une chaîne humaine de 90 km entre Tihange et Aix-la-Chapelle à l'appel d'une plateforme d'associations anti-nucléaire, sommant les autorités belges de fermer les réacteurs de Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves présentent des milliers de fissures.

1

 

 



 

 

 

Posté par infotrooz à 08:56 - - Permalien [#]

25 février 2018

Une vision d'avenir :

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

le vrai chaînon manquant de la mobilité

A entendre les transporteurs routiers et les entreprises actives dans la fabrication des routes, il y aurait, en Belgique, plus de 150 lieux où il faudrait activer les bulldozers, faire gronder les bétonneuses et chauffer l’asphalte.

Quand il s'agit de restaurer une infrastructure en place ou d'améliorer la sécurité, on peut le comprendre.

Mais lorsqu'il s'agit de construire de nouvelles routes et de détruire ce qu'il reste de nos espaces agricoles et forestiers, c'est beaucoup plus discutable !

 

La transition, c'est pour quand ?

La Belgique est très peu engagée dans les processus de transition écologique nécessaires pour assurer la préservation de notre cadre de vie et de notre confort... à long terme.

  • On fait un foin du "corridor vélo" qui sera prochainement aménagé aux abords de l'Université, place du Vingt-Août à Liège, qui reliera le pied de la tour Kennedy jusqu'à la place Cockerill et facilitera ainsi l'accès à la rive droite, mais on fait bien trop peu pour engager le transfert modal de la voiture vers les modes de déplacement collectifs (train, tram, bus) et actifs (marche et vélo).
  • On fait un foin de la nouvelle ambassade belge à... Kinshasa qui est le premier bâtiment passif d'Afrique Centrale (non pour l'isoler du froid mais le rafraichir) mais on fait bien trop peu pour rénover des centaines de bâtiments publics vétustes et énergivores (écoles, maisons communales, administrations...).
  • On vote la résolution "Wallonie zéro carbone en 2050" mais on continue de subventionner les voitures de société.
  • On réfléchit à un projet d’interdiction de construire sur des terrains vierges d’ici 2050 mais on continue de déstructurer les villages en urbanisant le long des voiries.
  • On prend conscience de la raréfaction des terres agricoles mais on continue d'y construire de nouveaux zonings industriels.
  • On réfléchit à sortir du nucléaire mais on fait bien trop peu pour diminuer les besoins en énergie.
  • On prétend limiter la place de la voiture en ville mais on fait bien trop peu pour diminuer les capacités de parking pour les non urbains, pour offrir des alternatives crédibles et pour… réduire les besoins en déplacement.
  • On prétend renforcer les villes mais on est toujours incapable de stopper le phénomène de périurbanisation.

Pourtant, de plus en plus de citoyens demandent la transition et... s'y engagent !

20141220_105923

tram de Liège

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0192IMG_1976

 

 

 

 

 

 

 

Ligne 38 Herve

 

 

 

 

Ravel de la ligne 38 à Herve

 

CHB, un vrai non sens.

IMG_9850

La liaison Cerexhe Heuseux - Beaufays, un projet néfaste à bien des égards : fardeau financier, investissement concurrent à l’entretien des infrastructures (auto)routières existantes et vieillissantes, investissement concurrent au développement de transports en commun modernes, encouragement à l’exode rural, à l’urbanisation des campagnes… et à l’accroissement des besoins en mobilité, appel d’air pour plus de voitures et de camions… et in fine plus de congestion, destruction de vastes espaces agricoles et forestiers, altération des paysages.

 

La croissance, alibi à toutes les concessions ?

Beaucoup de gens (surtout de gauche) disent être contre l’austérité budgétaire, celle défendue par Angela Merkel dont l'orthodoxie en la matière n'est plus à démontrer. Dans le contexte actuel, les économistes nous disent que c'est l'investissement public qui est la clé de la reprise dans la zone euro.

Pas les « grands travaux » traditionnels mais les énergies alternatives et les transports en commun, « au risque que nos petits-enfants nous demandent pourquoi nous ne l'avons pas fait à des conditions financières excessivement favorables », comme le dit Paul De Grauwe, célèbre économiste flamand. Des équipements et des infrastructures qui augmentent réellement la valeur des biens publics et qui répondent aux défis les plus aigus d'aujourd'hui.

Vous l'aurez lu dans la presse : le "Pacte national pour les investissements stratégiques" de Charles Michel avance ; une décision a été prise pour 9 milliards d'euros d'investissements publics. Cette somme colossale d'ici à 2020 d'un montant total de 60 milliards d'ici à 2030, sera affectée à la sécurité, l'énergie, le numérique, la mobilité... Sous réserve d'accord de la Communauté européenne pour un réaménagement de la trajectoire budgétaire ; pour cela, il faudra que ces dépenses puissent être considérées comme des investissements, ce qui suppose un caractère "productif" pour l'économie belge, soit des investissements qui puissent soutenir la croissance.

Un chose est sûre : l'argent n'est pas le facteur limitant, mais la capacité des décideurs à percevoir les vrais enjeux et à se projeter dans un avenir lointain.

 

La Belgique, pays de l'autodérision, de l'absurde et du compromis.

La Belgique est le pays au monde qui possède le plus de kilomètres de bitume par habitant. Un pays où la pollution est considérable et où le silence et l’obscurité ont complètement disparu en raison d’un réseau routier d’une densité hallucinante. Notre ciel illuminé par des milliers de réverbères "ancienne génération" déroute les oiseaux migrateurs. La pensée novatrice, inventive, projective est balayée au profit de plans à court terme, à la répétitivité subtilement peaufinée, promis à une caducité inévitable. (inspiré de www.groupementchb.com/accueil/)  

La mobilité est une matière complexe et comporte un nombre considérable de paramètres. La moindre de ses complexités n’est d’ailleurs pas qu’elle nécessite d’appréhender tous les modes de déplacement à la fois, et non un seul, comme c’est le cas lorsqu’il s’agit de régler les soucis de congestion en ajoutant une bande de roulement. Les composantes et la finalité de la mobilité sont avant tout humaines. Les acteurs ne sont pas seulement des entreprises mais aussi des gens aux comportements complexes et parfois contradictoires.

Nul ne conteste désormais que les nuisances dues au trafic routier sont de plus en plus problématiques, à la limite du tolérable. Nul ne nie qu’il faut rééquilibrer les parts de marché des différents modes de transport. Tout le monde reconnaît qu’il faut mieux en comptabiliser les coûts cachés (utilisation d’énergie, pollution, congestion…). Personne ne met en doute qu’il faut lutter contre l’éparpillement de la population en périphérie des villes. Qu’il faut rendre celles-ci plus attractives ; plus sûres, plus propres, moins chères, mieux desservies par les transports en commun. Et chacun sait que des incantations ne suffiront pas pour convaincre les navetteurs d’abandonner leur voiture. (inspiré de www.iew.be)   

Autant de constats étayés, à partir desquels il devrait être possible de concevoir un projet d’avenir à long terme, un message à la population et des choix clairs et cohérents refusant les mesures simplistes…

Appelons ça une politique. De celles qu’on attend toujours.

 

Oui, ça devrait être possible.

 



.

Posté par infotrooz à 02:47 - - Permalien [#]

22 février 2018

Conseil communal du 26 février 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

16  POINTS à mettre en évidence :

 4.      Plan de cohésion sociale - Rapport financier 2017 ;

 7.      Règlement de police - Réunion des 2 zones 30 aux abords des écoles en une seule pour
         les écoles à FRAIPONT ;

Fraipont

 

 

 

 

 

 

 

1 1.    Règlement de police - Interdiction de stationner - Rue Sainry, entre le carrefour avec la 
         rue Fica et le carrefour avec la N61 ;

Rue Sainry

 

 

 

 

 

 

 

 

 14.    Octroi d'une subvention en numéraire pour les accueillantes d'enfant à domicile et maisons
          d'enfants - Exercice 2018 ;

 15.    Ecole numérique - Appel à projets 2018 - Ratification de la décision prise par le Collège communal 
         du 12 février 2018 ;

tableau numérique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 16.    Centrale d'achat provinciale dans divers domaines - Convention d'adhésion ;

 17.    Fabrique d'Eglise Saint-Laurent de PRAYON - Cession de la Chapelle annexe de Saint-Alfred et
         Saint-Georges à la Commune de Trooz - Modification de la délibération du 3 février 2014 ;

IMG_1457

.

.

.

.

.

.

.

.

 19.    Site des bulles à verre enterrées - Convention à conclure avec INTRADEL ;

20171025_135419

IMG_1302

 

 

 

 

 

 

 

 

 21.    Aménagement du parking du Service Travaux - Approbation des conditions et du mode
         de passation ;

IMG_1634

 

 

 

 

 

 

 

 

 23.    Amélioration de l'acoustique de la salle de Forêt-Village - Approbation des conditions et du 
         mode de passation ;

20150406_153941

 

 

 

 

 

 

 

 25.    Aménagement des abords de la place du Marché - Approbation des conditions et du mode
         de passation ;

Capture - Place du Marché

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 22, 24, 26, 27.    Réfection de la route de Banneux, de la rue Grihanster, des rues Haute, Basse Roty et
         sur les Charneux et de diverses voiries -
Approbation des conditions et des modes de passation ;

 29.    Projet de Loi relatif aux visites domiciliaires - Motion.

.



.

 

Posté par infotrooz à 02:28 - - Permalien [#]

20 février 2018

La réserve de La Rochette

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Poursuite de la gestion

La nature se passe bien de l'homme. C'est vrai : il lui faut même parfois s'en défendre !

Comme lorsque des plantes exotiques ont été introduites dans nos contrées où elles deviennent envahissantes... jusque dans les réserves naturelles !

C'est le cas du Buddleia de David, communément appelé arbre à papillons, originaire de Chine et qui s'échappe volontiers des jardins pour coloniser les friches urbaines et périurbaines et les terrains le long de certains axes (routes, canaux, voies ferrées) ; ces milieux artificialisés sont particulièrement sensibles et souvent envahis par ces espèces pionnières. Sympa pour certains papillons mais pas pour les fleurs sauvages qui sont délaissées. Et encore moins sympa pour les espaces envahis au détriment de notre flore indigène.

Acquise par l'association Natagora voici quelques années, la réserve naturelle de La Rochette a bénéficié d'importants travaux de déboisement afin de conserver les pelouses calaminaires sur lesquelles poussent des plantes rares qui résistent aux fortes concentrations en métaux lourds comme le zinc.

20150524_161947

DSCF0026

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pensée calaminaire, une métallophyte très présente à La Rochette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Rochette, c'est aussi un témoin de l'ancienne activité industrielle de Prayon.

 

Quant aux Buddleias, ils ont fait ce mardi l'objet d'une nouvelle journée d'arrachage par des chevaux ardennais, capables de travailler sur des terrains pentus et instables. Conduits à la voix, ils sont d'une dextérité et d'une obéissance étonnantes. Des bénévoles devront encore éliminer à la houe des centaines de jeunes Buddleia disséminés sur le site...

Même si le travail n'est pas fini, le site acquiert petit à petit une configuration optimale en termes de biodiversité, la quarantaine d'hectares protégés constituant un réservoir de nature qui n'a pas fini de nous étonner.

 

20180220_112252

20180220_112301

20180220_112318

20180220_112332

20180220_112334

20180220_112337

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20180220_115719

20180220_103219

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1962

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1937

Cuivrés commun et fuligineux, deux beaux papillons de jour parmi d'autres.

 



.

Posté par infotrooz à 04:57 - - Permalien [#]

19 février 2018

La transition, c'est maintenant... ou jamais

 

  (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Appel aux (candidats) élus...

Vous trouvez que le monde ne tourne plus très rond, que la consommation a pris le pas sur la raison, que le productivisme avilit les gens, que nos représentants s'obstinent à perpétuer un système qui nous conduit droit dans le mur, que le dumping nous fait tous régresser, qu'il est minuit plus un quart... ? Moi aussi.

 

Vous vous sentez impuissants face à de tels enjeux, vous pensez que les autres ne font rien pour que ça change, qu'ils sont trop nombreux à vouloir vivre chez nous et bénéficier de la protection qui nous est assurée, vous pensez qu'il est trop tard mais qu'il vous reste un peu de plaisir à prendre avant que la mer ne monte, que les prairies aient toutes été bâties, que les forêts aient été remplacées par des palmeraies et que les océans se noient dans le plastique, que de toute façon vous n'y êtes pour rien et que vous n'y pouvez rien ? Pas moi. 
.

  • le jeudi 1er mars 2018, à 20h00 à la salle “Petite France“ de Surister (Jalhay-Sart)

Jean-Claude Mensch, Maire de la commune d’Ungersheim et initiateur de la Transition dans son village… viendra partager son expérience. Peut-être préfèrerez-vous 69 minutes sans chichis…

https://www.mairie-ungersheim.fr/village-en-transition/

Ungersheim

 

 

 

 

 

 

  •  du 15 au 25 mars

2ème édition du festival qui pose la question de la transition alimentaire en région liégeoise.

L’occasion de rassembler les énergies citoyennes et collectives au service de ce qui pourrait nourrir la ville demain, pour approfondir la réflexion sur l’avenir de notre alimentation et celui de nos enfants. Pendant ces 10 jours, nombreux débats avec une multitude de représentants politiques et de la société civile, échanges citoyens, ateliers, concerts, concours photo, projections, menus sains et locaux, balade à vélo des initiatives... dans de nombreux lieux à Liège. Période du carême, idéale pour réfléchir à comment manger plus écologique, plus solidaire, plus durable.

https://nourrirliege.be/

  • le mercredi 21 mars, 20h00 à la salle Nopius ULiège, Place République Française, 41

Rob Hopkins, co-fondateur du mouvement des Villes en transition donnera une conférence. A vous de voir : il y a aussi NCIS, Questions à la une, Touche pas à mon poste ! et du foot à la téloche le mercredi.

Inscription obligatoire.

https://nourrirliege.be/evenement/grande-conference-de-rob-hopkins/

Rob H

 

 

 

 

 

 

  • Un nouveau jour sur terre 

Et puis, si vraiment vous aimez la téloche, allez au moins au cinéma de temps en temps, aux Grignoux de préférence pour éviter les odeurs de fritures et de pop- corn et ne pas engraisser les industriels du film, de l’huile de palme et du collagène. Je vous conseille « Un nouveau jour sur terre », juste pour voir les merveilles de cette planète bleue qui nous a vus naître, avant que notre imbécilité et notre avidité ne les bazardent définitivement.

http://www.grignoux.be/films/4808-un-nouveau-jour-sur-terre

1

2

3

4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 02:05 - - Permalien [#]