Le Passeur (d'idées)

18 novembre 2017

Les potagers communautaires de Nessonvaux

(contact : troozinfo@gmail.com)

 logo Vega
Une semaine plus tard.

 

Une semaine après le Solidarity Day de Carmeuse organisé aux potagers communautaires de Nessonvaux, quelques petits travaux d'aménagement restaient à faire..

carmeuse

 

 Voici quelques photos qui montrent la situation aujhourd'hui. 

20171118_08584620171118_090119.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.
Les fruitiers hautes-tiges sont ligaturés et protégés par de l'Ursus. Les basses-tiges sont ligaturés

20171118_085919

Alignement de plançons de saules têtards.

20171118_090526

 

 

 

20171118_090220

 

 

 


La platebande limitée par des fascines.

 

 

La haie de charmes de part et d'autre du rucher

20171118_090920

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le conteneur sera bientôt caché par une haie vive.

20171118_090603

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20171118_09071920171118_090651

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le kiosque est recouvert de son toi. La toilette sèche attend sa porte.

Les tissus couleur rouille sont du plus bel effet.

 

20171118_091102

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 01:38 - - Permalien [#]

15 novembre 2017

La Commission des Travaux et de l'Environnement

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

14 novembre 2017  -  Ce qu'il faut retenir

Durée : 2 heures 30

Présences : 6 élus et 3 employés

 

Comme à chacune des réunions semestrielles de la Commission, Eric Nori commence par un suivi des points abordés lors de la séance précédente.

Il ne s'agit pas ici de vous rapporter dans le détail le contenu de ces séances de travail qui ne sont évidemment pas ouvertes au public, mais de citer les principaux dossiers et de vous donner une éventuelle information pertinente et utile.
.

SUIVI DES POINTS

  • salle communale de Forêt :

                projet d'améliorer l'acoustique reporté à 2018 ;

                projet de réaliser quelques aménagements extérieurs de base (éclairage, kiosque...) ;

  • Ecole de Prayon-Centre :

                isolation du bâtiment, remplacement des châssis (UREBA) : remise de prix pour le 5 décembre 2017 ;

  • Hall Omnisports :

                étanchéité de la toiture : essai de colmatage des joints entre les tôles de recouvrement du toit ;

  • Ecole El No à Fraipont :

                entreprise Sogepar en faillite, curateur nommé ;

                recherche de solutions en cours pour la reprise du chantier ;

  • Ecole de Péry :

                travaux d'agrandissement en cours

  • Pont Ribeaufossé Rue Roty à Fraipont :

                projet d'installation de gardes corps des 2 côtés du mur parapet (côté aval) ;

  • Route du Ry des Chenaux (au-dessus de La Fenderie, en direction de Gélivaux) :

                dégradation de la voirie par les eaux du ruisseau

                travaux de renforcement des murs très couteux

  • Terrain de football synthétique :

                problème causé par la renouée du Japon, plante exotique envahissante

 el no

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

ENVIRONNEMENT - CIMETIERES

  • gestion différentiée des cimetières

                les gens semblent accepter de mieux en mieux la présence d'une nature spontanée

         information et sensibilisation nécessaires
  • propreté

               entrée en service du Glouton

               calendrier et parcours à établir

  • bief de Nessonvaux

                parapet à installer sur 2,5 m le long du bief, au niveau de la vanne

 

VOIRIES

  • réparations localisées de voiries communales

               27 tonnes de tarmac utilisées en 2017 

  • entretien des avaloirs
  • placement / remplacement de poubelles et de bancs
  • sablage en hiver (100 tonnes lors de l'hiver 2016-2017)

  • balustrades de Fraipont

               réparées de part et d'autre de la route régionale de la vallée

               balustrade à réparer rue de la Vinaigrerie

  • trottoirs bordant les routes régionales (Grand Route / Rue Franklin Roosevelt N61 et Rue
    Large N604)

               2 réunions avec la DGO1 (routes) du Service Public de Wallonie

               répartition des travaux de réparation à effectuer entre la Commune et la DGO1

               délai estimé pour la réalisation de tous les travaux : 1 à 2 ans

               la pose du collecteur d'assainissement dans une partie de la Grand Rue
               à Prayon s'accompagnera d'une reconstruction des trottoirs concernés

               éclairage : rien de prévu

  • rénovation de la Place du Marché à Prayon

               début des travaux prévu le 15 mars

  • égouttage de la Rue au Thier (phase 2)

               début des travaux prévu au printemps

  • Rue Haute à Fraipont

               rénovation prévue après le chantier de construction de la nouvelle école El No

               incertitude quant au risque de dégradation de la voirie dans le cadre du chantier futur 
               de rénovation par un privé des bâtiments de l'école actuelle

2

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

MECANIQUE

  • présentation du Service par son responsable

  • petit car communal

               présentation de son état général et de son châssis

               échange d'experts avec Jean-Pierre Larose

 

 



.

Posté par infotrooz à 01:20 - - Permalien [#]

11 novembre 2017

Les potagers communautaires de Nessonvaux...

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega



comme vous ne les avez jamais vus.

 

Carmeuse est un des principaux producteurs de chaux, de calcaire et de granulats de calcaire broyé, des produits qui jouent un rôle essentiel dans des secteurs industriels variés. Carmeuse est aussi une entreprise qui s’investit dans les régions où elle est implantée !

Cette année, elle organisait son Solidarity Day aux potagers communautaires de Nessonvaux ! Cet espace communal est mis à disposition d’une quinzaine d’habitants qui y cultivent une ou plusieurs plates-bandes de légumes. Avec le temps, un petit poulailler s’est ajouté, quelques arbres fruitiers plantés. Un rucher y a également pris place.

20171111_143745

carmeuse

 

 

 

 

 

 

Depuis le début de l’année, l’asbl C-page y organise également des activités autour du potager avec des résidents du centre de la Croix-Rouge de Trasenster. Et aujourd’hui toutes ces volontés - auxquelles se sont joints des bénévoles et des citoyens - se sont rassemblées pour donner un coup de neuf à l’ensemble du site. Croyez-moi, le temps peu engageant n’a en rien diminué l’enthousiasme et l’efficacité des participants !

 

Voici quelques images qui le prouvent…

20171111_092148

20171111_092214

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20170907_153139

 

 

AVANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20171111_094120

 

 

 

 

 

20171111_120833

 

 

20171111_120817

 

 

APRES       .

 

 

Les murs intérieurs et extérieurs ont été repeints, l'alimentation des citernes d'eau  améliorée.

 

20171111_135356

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20171111_10335020171111_103517

 

 

 

 

20171111_094400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20171111_142457

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un kiosque a été construit afin d'offrir un abri en toutes saisons. Un travail de professionnel réalisé par des bénévoles !

 

 

20171111_14250220171111_094449

 

 

 

 

 

20171111_142517

 

 

 

 

 

 

 

20171111_142526

20171111_150746

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

.

.
Des toilettes sèches : le complément indispensable...
.

Le public est invité à découvrir le travail réalisé lors de la journée de la nature, organisée le samedi 25 novembre par la commune de Trooz aux jardins Communautaires de Nessonvaux (distribution d'arbres) et au centre de la Croix-Rouge de Trasenster (stands, remise de prix, musique...).

 

20171111_10002220171111_100238

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Plantation d'arbres fruitiers haute-tiges d'anciennes variétés.

20171111_10490120171111_103254

 

 

 

 

 

 


Travailler ensemble pour profiter des compétences de chacun.

20171111_141937

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un alignement de plançons de saule qui seront taillés en "têtard"

 

20171111_12075420171111_120734

 

 

 

 

 

 

20171111_12521620171111_120920

 

 

 

 

 

 

 

Mi-journée, les produits bio, la soupe et le barbecue réconfortent les participants.

 

20171111_10302920171111_143918

 

 

 

 

 

 

20171111_14272820171111_111939

 

 

 

 

 

 

La permaculture ou comment cultiver bio en utilisant les ressources de la nature présentes dans le sol.

 

 

Ajoutons également les animations pour les enfants, la construction de mobilier à partir de palettes de récupération, la fabrication d'abris pour les insectes...

 

20171111_105925

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une haie de charmes a été plantée le long du chemin... et autour du conteneur à l'entrée du site.

 

Grâce à la Fondation Carmeuse, l'asbl C-page mène un projet de rencontres et d'échanges au profit des résidents de la Croix-Rouge de Trasenster, des jeunes de l'IPPJ de Fraipont et aussi de l’Institut Notre-Dame de Cerexhe-Heuseux, tout cela autour de 3 sites de potagers partagés. Bravo à tous !

 

 



.

Posté par infotrooz à 04:54 - - Permalien [#]

10 novembre 2017

Ry-Ponet - Le Conseil communal de Beyne-Heusay

 (contact : troozinfo@gmail.com)

reporte le point relatif à la résolution de reconnaissance

du site115944017_o

 


Lors de sa séance le lundi 6 novembre, le Conseil Communal de Beyne-Heusay devait se prononcer sur le projet de résolution par laquelle les autorités reconnaitraient la valeur du site du Ry-Ponet, conviendraient de la nécessité de le préserver de toute urbanisation et marqueraient leur souhait de voir s'y développer un projet de maraichage en circuit court et une offre éco-touristique compatible avec la préservation des lieux.

Un mot d'abord sur le Schéma de Développement de l'Arrondissement de Liège, cet important document qui doit consacrer la vision cohérente, transversale et ambitieuse de l'organisation de l'espace des 24 communes concernées. Si ce SDALg a finalement été voté à Beyne-Heusay, c'est... après avoir été vilipendé par le Bourgmestre qui se fiche de la supracommunalité et de ce qui peut bien se passer dans les communes voisines ; seule son autonomie communale compte et Beyne-Heusay ne délèguera aucune de ses prérogatives à quiconque ! En clair, ce sont les autorités communales qui décident et personne d'autre. C'est donc mal parti. 

Et en effet, quand vient la résolution sur le Ry-Ponet, pas question de s’engager sur un projet impliquant plusieurs communes qui permettrait à des non-Beynois de décider de quoi que ce soit quant au devenir d'une partie de son territoire, fut-il inclus dans un vaste espace partagé avec Fléron, Liège et Chaudfontaine.

Enclin à animer le débat à lui tout seul et à faire des propositions sans contestation admise, Serge Cappa annonce que la discussion se poursuivra lors de la prochaine séance du conseil du 7 décembre, via un point sur les espaces verts à Beyne-Heusay.

Dans l'intérêt de tous, dont les Beynois, il faut maintenant espérer qu'un dialogue fructueux pourra avoir lieu d'ici là entre tous les élus locaux ainsi qu'avec les citoyens de la commune impliqués dans le projet du Ry-Ponet pour qu'émerge l'intérêt d'assurer l'avenir du site et sa valorisation dans une logique de développement durable et de préservation des ressources.

Capture Ry-Ponet

 

Carte parc + lotissement - capture

 

 



.

Posté par infotrooz à 12:00 - - Permalien [#]

08 novembre 2017

Conseil communal du 7 novembre 2017

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

Ce qu'il faut retenir

Durée : 2 heures

Présences : 17 sur 19

Assistance : 7

Le Conseil commence par le point 8 consacré au
Schéma de Développement de l'Arrondissement de Liège (SDALg).

20150726_101252

Ce projet est porté par Liège Métropole, asbl réunissant les 24 bourgmestres de l’arrondissement et les Président et Vice-président du Collège provincial de Liège. Réalisé par le Bureau Pluris, ce plan propose une vision cohérente, transversale et ambitieuse de l’organisation spatiale de l’arrondissement. Olivier Heuskin, conseiller-juriste de l’asbl, présente brillamment ce plan, sa philosophie, ses 11 enjeux répondant aux défis du territoire, ses 4 ambitions pour un redéploiement durable et efficient du territoire et ses 5 zones d’enjeux basées sur 4 modes d’actions principaux : la densification, la reconstruction, les changements des usages et l’économie de proximité (http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2017/11/06/le-point-8-du-conseil-communal-de-ce-mardi-7-novembre-2017-239867.html).

Du charabia ? Tout cela ne vous dit rien ? Pourtant c’est du très concret… dans les intentions du moins. Exemple : il est admis aujourd’hui que le développement permanent de nouvelles zones commerciales nous conduit droit dans le mur (disparition des petits commerces dans les centres urbains, concurrence accrue et apparition de nouvelles friches commerciales…). Le plan propose de limiter le développement commercial à l’horizon 2035 en autorisant un maximum de 85.000 nouveaux m² à l’échelle de l’arrondissement, soit un taux de croissance… 6 fois moindre qu’au cours des 10 dernières années ! Idem pour la construction de nouveaux logements qui doit voir un rééquilibrage entre Liège et ses première et deuxième couronnes, en vue de contrer de phénomène de périurbanisation qui se poursuit encore aujourd’hui (les habitants quittent Liège pour aller habiter « à la campagne ») et réduire les conséquences néfastes de cette dispersion de l’habitat sur le territoire. Beaucoup de bonnes intentions au niveau de la mobilité et des transports, de l’agriculture et des circuits courts également.

Une révolution… qu’il faudra concrétiser par la seule volonté des élus car le SDALg soumis à l’approbation des 24 communes n’aura pas de caractère contraignant. Attention : certaines forces centrifuges sont déjà à l’œuvre qu’il faudra combattre ! Unanimement, le Conseil salue ce schéma que personnellement, je souhaite voir repris comme base de la politique communale en matière d’aménagement du territoire, sur laquelle il faudra venir greffer des éléments beaucoup plus concrets de cette politique, car notre territoire à Trooz est aussi menacé par des tensions et des volontés qui s’accordent très mal avec l’intérêt général et une vision d’avenir de notre développement territorial. Lors du vote, et après nous être chacun expliqués, Jean-Pierre Larose, Etienne Vendy et moi-même nous abstenons en raison de notre opposition à la liaison routière CHB (Cerexhe Heusaux – Beaufays). Concernant ce projet estimé aujourd’hui à 600 millions d’euros (version autoroutière), j’invite donc les élus à lire

  • la synthèse des échanges entre Philippe Dodrimont (Bourgmestre MR d’Aywaille et parlementaire wallon) et François Schreuer (Conseiller VEGA à Liège) qui ont débattu sur ce sujet lors de la conférence au Théâtre l’Emulation le 27 avril 2017. Très instructif !

           http://www.infotrooz.be/preview/35850240.html?pkey=htramYXd1pyZlJbflcjQnITYz52EwtKVld3RloXc2JmEyJ8=

.
Du soleil dans cette grisaille : Jennifer Ummels prête serment après avoir été nommée en grade de Directrice financière le 28 août dernier. Félicitations et applaudissements !

Situation de la caisse communale et modification budgétaire n°2 pour l'exercice 2017 aux services ordinaire et extraordinaire présentées par Isabelle Juprelle.

La saga concernant la taxe sur les pylônes et mâts de diffusion pour GSM touche à sa fin suite à l’accord intervenu entre la Région et les opérateurs de téléphonie mobile, selon lequel les pouvoirs communaux n’ayant pas enrôlé cette taxe durant les exercices 2017 à 2019 recevront une compensation en 2020. Pour ce faire, le Conseil abroge le règlement de cette taxe pour les exercices 2017 et 2018. Reste plus qu’à espérer que la région tienne sa promesse (ce qui n’est pas vraiment garanti). Trooz espérait tout de même 45.000 € par an ! Pour info, l’accord prévoit que les opérateurs améliorent la couverture du réseau.

La taxe fixe additionnelle au précompte immobilier pour l’exercice 2018 est inchangée et fixée à 2.600 centimes additionnels, soit 26 fois la taxe régionale de base qui est de 1,25 % ou 32,5 % du revenu cadastral indexé. Le rendement de cette taxe est estimé à 1.527.000 €.

La taxe fixe additionnelle à l'impôt des personnes physiques pour l’exercice 2018 également inchangée et fixée à 8,5% de l’IPP dû à l’Etat pour le même exercice. Le rendement de cette taxe est estimé à 2.701.000 €.

Quant à la taxe sur la force motrice pour l’exercice 2018, qui ne porte que sur les moteurs installés avant 2006, son rendement est estimé à 50.000 €.

Le Conseil vote l’acquisition d'un deuxième tableau blanc interactif avec rétroprojecteur et ordinateur portable pour les écoles communales. A terme, le souhait est de doter chaque implantation communale d’un tel matériel.

Les conditions et le mode de passation du marché sont approuvés pour 3 chantiers de travaux :

   -       la réfection de la rue Grihanster (voirie) ;

   -       la réfection de la rue du Thier (voirie et égouttage phase 2) ;

   -       la réfection de la rue faisant le tour de la place de Forêt village (voirie).

Ces projets sont respectivement estimés à 58.140 € TVAc, 430.000 € TVAc et 35.000 € TVAc, les deux premiers en partie subventionnés (tiens, ce n’est pas ce qu’indique le projet de délibération pour la rue Grihanster !?).

(pour ceux qui m'ont posé la question : commencement des travaux de la rue du Thier au début du printemps normalement)

.
Mauvaise nouvelle que communique le Bourgmestre : la société Sogepar, chargée du gros œuvre de la nouvelle école El No à Fraipont, est tombée en faillite. Son chantier est exécuté à 85 ou 90% mais des malfaçons ont été constatées que les assurances seront invitées à couvrir. Plusieurs possibilités s’offrent à la Commune, dont celle de demander à l’entreprise qui avait remis la deuxième offre la moins chère de reprendre le marché sur base du prix proposé alors ; sinon un nouvel appel d’offres devra être lancé. Vu les difficultés rencontrées avec la société Sogepar, tout le Conseil espère que cet événement sera finalement sans conséquence fâcheuse.

Objectif : ouverture de l’école à la rentrée de septembre 2018.

 



.

 

 

Posté par infotrooz à 23:01 - - Permalien [#]

La liaison Cerexhe Heuseux - Beaufays

    (contact : troozinfo@gmail.com)
logo Vega

Le poids des arguments...

 

Le 27 avril dernier avait lieu au Théâtre de Liège, dans le cadre du festival « Emulation », un débat autour de CHB, acronyme de cette liaison autoroutière imaginée dès les années 60’ pour relier Cerexhe Heuseux à Beaufays, à l’Est de Liège.

L’occasion d’entendre les arguments de 2 personnalités très investies dans ce dossier, mais dans des sens opposés. Et de se faire sa propre idée.

François Schreuer est élu VEGA de l’opposition à la Ville de Liège ; Philippe Dodrimont est Bourgmestre MR d’Aywaille et Député wallon.

La liaison CHB est récemment réapparue dans la presse à l’occasion de l’annonce par le Gouvernement wallon de sa décision de permettre à la Région de racheter, sur base volontaire, les propriétés situées dans la zone de réservation, et de ce fait privées de toute possibilité de développement depuis de nombreuses années. D’une longueur de 12,5 km, cette liaison doit relier la E40 à l’E25 en traversant les communes de Soumagne, Fléron, Trooz et Chaudfontaine, constituant ainsi un contournement Est de l'agglomération de Liège. Son coût est aujourd'hui estimé à environ 500 millions d’euros.

Philippe Dodrimont se défend d’emblée d’être un partisan acharné de la route ; ces 12,5 km représenteraient 0,16% des 7.750 km du réseau routier et autoroutier wallon et constituent un chaînon manquant qu’il convient de combler. D’après lui, compléter le réseau existant apportera bien des solutions en termes de mobilité.

Les problèmes de mobilité, parlons-en : ce sont ceux que l’on rencontre depuis des années sur les quais de la Dérivation à Liège, et qui font perdre un temps fou aux automobilistes qui s’y engagent… aux heures de pointe. Ce sont aussi les traditionnels ralentissements au niveau du ring Nord et de la célèbre et dangereuse tranchée de Cheratte. C’est le tunnel de Cointe, ouvert en 2000, et qui avec ses 80.000 voitures par jour, est aujourd’hui saturé… aux heures de pointe. Est-ce à dire que toute nouvelle infrastructure routière est destinée elle-aussi à n’apporter qu’une solution temporaire à la congestion du trafic ? C’est la position de François Schreuer pour qui la liaison CHB constitue un énorme encouragement à la périurbanisation, ce phénomène qui voit la ville, les logements, les commerces et les centres d’activités s’étendre toujours plus à la campagne, avec pour conséquence notamment un accroissement significatif des besoins en transport ! Dans ce schéma, le moyen de transport utilisé par les gens est dicté par le choix collectif d’investir dans les infrastructures routières : chaque famille a besoin d’une, voire deux voitures pour les déplacements quotidiens vers le lieu de travail, l’école, le cinéma, le club de sports… Bien d’autres choses essentielles sont en bonne partie conditionnées par ce choix : l’endroit où vivre et se loger, élever ses enfants... Le cercle vicieux est connu : les gens qui le peuvent quittent la ville-centre, qui perd des moyens et qui a de plus en plus de mal à demeurer attrayante.  La ville s’appauvrit en même temps que sa population, et une forme de ségrégation s’opère. A l’heure où les difficultés budgétaires imposent de faire des choix, 500 millions d’euros représentent une énorme somme d’argent ; François Schreuer plaide pour le développement à Liège et dans sa grande périphérie d’un réseau de transports en commun structurant offrant une alternative efficace à la voiture. Et de proposer un objectif réaliste à moyen terme pour les déplacements vers Liège en voiture : diminuer sa part modale de 90 % aujourd'hui à 70 % dans les dix ans qui viennent. Ce serait tout bénéfice pour ceux qui ont décidé d’habiter à la campagne puisqu'ils seront moins dépendants de leur voiture, comme pour les habitants de Liège qui seront moins envahis par les véhicules et dont le cadre de vie s’améliorera.

tram de Liège

Dans un élan de sincérité, Philippe Dodrimont révélera ce que tout le monde sait : malgré la volonté actuelle de la majorité parlementaire wallonne, le projet CHB reste dans son carton en raison d’un moratoire budgétaire. Et aussi parce que le projet de tram à Liège est prioritaire et nécessitera d’investir des centaines de millions d’euros. Pour le député, l’un n’exclut pas l’autre et tous les deux sont nécessaires. D’ailleurs, le passage à l’Est de la ville en lieu et place de son contournement par l’Ouest réduira la distance à parcourir de plus de 30 km, ce qui se traduira inévitablement par une moindre pollution et donc un gain écologique, ce à quoi il se dit très sensible.

D’après l’élu MR, CHB permettrait de réduire de 15 % le trafic sur les quais de la Dérivation, au cœur de Liège. Même ce chiffre pourtant famélique, son opposant le conteste, avançant que la liaison CHB retirerait 3% du trafic et qu’après 10 ans, on en serait revenu au point de départ !

D’innombrables études et projections ont été faites en 50 ans, dont l’Etude d’Incidences sur l’Environnement (EIE) de CHB et le Plan Urbain de Mobilité (PUM) de l’arrondissement de Liège,  dont les chiffres peuvent être contradictoires ou interprétés différemment. Cela étant, François Schreuer entend rappeler que le  PCM (plan communal de mobilité) de Liège, actuellement en cours de réalisation, a donné lieu à des comptages aux entrées et sorties de la ville qui ont démontré qu’une très grosse majorité des voitures circulant sur les quais de la Dérivation constitue un trafic non en transit mais pénétrant, et donc très néfaste pour la ville et sur lequel CHB n’aura aucun effet. Il considère qu’il est faux de dire que les infrastructures routières vont résoudre ce problème ; elles vont au contraire encore accroitre le phénomène de périurbanisation et la pression sur la ville. 70 à 80 % de l’espace public est dédié à la voiture ; réduire cette part libèrerait des espaces pour plein d’autres choses. Pour lui, la liaison CHB n’est pas qu’une question de mobilité mais surtout de territoire ; il est un prodigieux levier au service d’un modèle de développement qui a fait des ravages en Wallonie ces 40 ou 50 dernières années car gourmand en espaces, couteux et générateur de nombreuses difficultés, dont une mobilité très, sinon strictement dépendante de la voiture. Au final, on oublie que ce sont aussi les Liégeois qui subissent les conséquences néfastes de 40 ans de périurbanisation. Ce à quoi s’oppose l’élu MR qui voit dans l’habitat en zone rurale une caractéristique de la Wallonie, et qui rappelle que la Région accueillera 300.000 nouveaux habitants d’ici 2040 et qu’il faudra bien les loger quelque part. Et de titiller son contradicteur en rappelant que le Ministre Ecolo Philippe Henry avait bien dû se résoudre en fin de mandat en 2014 à l’idée de créer un axe routier reliant CH à B… CHB n’est donc pas la volonté d’un homme, lui en l’occurrence, ni d’un seul parti !

IMG_9854

Philippe Dodrimont se veut le défenseur d’une diversité des moyens de transport et de mobilité, et donc pas uniquement le vélo, le bus et le tram mais aussi la voiture, arguant que l’on ne peut malheureusement pas toujours s’en passer. Comme dans la région d’Aywaille que le Bourgmestre aimerait rendre plus accessible aux touristes, du Nord notamment. Le Bourgmestre insiste : il n’y a pas de vérité absolue dans un sens ou dans un autre et le projet CHB s’inscrit dans un plan d’ensemble. La preuve : il s’est lui-même battu pour conserver la ligne ferroviaire qui passe à Aywaille.

Sur ce point, les 2 élus se rejoignent : François Schreuer aussi est pour la diversité des moyens de transport, et donc pas seulement la voiture car mettre tous ses œufs dans un même panier, c’est ce qu’on a fait pendant 50 ans ; il est temps de rétablir un équilibre et de faciliter concrètement l’intermodalité. Il pense défendre tout autant la campagne que la ville quand il plaide pour un habitat dense en lieu et place d’un étalement urbain et des développements linéaires qui seront encouragés par CHB et ses 4 échangeurs entre Cerexhe et Beaufays qui ne manqueront pas de créer un effet d’appel. Et de citer les avantages d’un réseau structurant de TEC comprenant un RER sur les voies ferrées existantes, offrant des transports en commun confortables et fréquents jusqu’au centre de Liège : une solution structurelle à l’ensemble de l’agglomération liégeoise, le décongestionnement du réseau routier existant aux heures de pointe, une possibilité de mise en œuvre rapide, un entretien des infrastructures moins coûteux pour la collectivité, et au final un avantage en termes de qualité et de cadre de vie pour les ruraux comme pour les Liégeois. Plus largement, l’élu VEGA constate qu’au niveau européen, Liège est très en retard en matière de transition, la citant parmi les 3 seules villes européennes de plus de 300.000 habitants qui ne disposent pas d’un réseau structurant de transport public : trains, tram, bus, déplacements doux, le tout coordonné. Une orientation pour, selon lui, retrouver une mobilité efficace de manière beaucoup plus souple. Au-delà de la mobilité, c’est d’accessibilité dont il s’agit : accès au logement, au travail, aux services… : les infrastructures doivent répondre à des besoins et non en créer. Plus fondamentalement se pose aussi un choix de société : François Schreuer pense que ce qu’il faut faire, c’est repenser un modèle territorial qui recrée des liens de proximité et fait gagner du temps, de l’énergie, épargner du stress, un modèle moins couteux en matière d’occupation de l’espace. Et un modèle qui privilégie les produits qui voyagent peu, ce qui ne manque pas de piquant à l’heure où Liège mise une part de son avenir économique, et donc de sa prospérité, sur la logistique ; ce que l’élu qualifiera de nouvelle monoculture économique. Ce modèle passe par l’abandon de l’inflation de la voiture.

Et de conclure en invitant le Député Bourgmestre d'Aywaille à abandonner cette chimère autoroutière au risque d’y passer en vain tout le reste de sa carrière, pour plutôt défendre les moyens de transport alternatifs qui peuvent apporter à beaucoup plus brève échéance des solutions de mobilité concrètes, pour les habitants des vallées de l'Ourthe, de l'Amblève et de la Vesdre.

 



.

Posté par infotrooz à 03:03 - - Permalien [#]

06 novembre 2017

Conseil communal du 7 novembre 2017

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Ajout d'un point complémentaire

demandé par Olivier Baltus

.

                            Liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB)

       Quelle position la Commune de Trooz doit-elle adopter face à un projet routier

                                  qui va à l’encontre du développement durable ?

Capture 2

Imaginée dès les années 60’ pour relier Cerexhe Heuseux à Beaufays, la liaison CHB réapparait régulièrement dans la presse où sont exposés les arguments de ses défenseurs comme de ses opposants, sans qu’il soit toujours facile pour le public de juger de leur pertinence. D’une longueur de 12,5 km, cette liaison doit relier la E40 à l’E25 en traversant les communes de Fléron, Soumagne, Trooz et Chaudfontaine, constituant ainsi un contournement Est de l'agglomération de Liège. Son coût est aujourd'hui estimé à environ 600 millions d’euros.

Le Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège, dont la synthèse a été présentée aux élus le 13 septembre au Palais des Congrès, et qui doit être soumis à l’approbation des 24 conseils communaux concernés, mentionne CHB à 4 reprises. Sans surprise, le schéma reprend la position connue de Liège Métropole - à l’origine du SDALg - et préconise la réalisation de la liaison.

Si le SDALg a le grand mérite d’appréhender l’arrondissement dans sa totalité et de manière transversale dans une perspective de développement durable et d’une urbanisation maîtrisée, CHB apparaît comme un non sens.

En matière de mobilité, c’est principalement la saturation aux heures de pointe du tunnel sous Cointe, l’encombrement et les nuisances pour la population des quais de la Dérivation et les traditionnels ralentissements au niveau du ring Nord et de la tranchée de Cheratte qui justifient aux yeux de ses partisans la réalisation de la liaison CHB, une nouvelle route ne pouvant que faciliter la circulation.

Les opposants contestent l’effet bénéfique de la liaison, les comptages aux entrées et sorties de la ville de Liège ayant démontré qu’une très grosse majorité des voitures circulant sur les quais de la Dérivation constitue un trafic non en transit mais pénétrant, très néfaste pour la ville et sur lequel CHB n’aura aucun effet. Ils élargissent le débat et font remarquer que CHB n’est pas qu’une question de mobilité mais surtout de territoire ; cette liaison est un puissant levier au service d’un modèle de développement qui a fait des ravages en Wallonie ces 50 dernières années car gourmand en espaces, couteux et générateur de nombreuses difficultés, dont une mobilité très dépendante de la voiture. L’utilisation du budget CHB en faveur du développement à Liège et dans sa grande périphérie d’un réseau de transports en commun structurant offrirait une alternative efficace à la voiture.

Il est un autre élément dont on parle beaucoup mais qui n’est pas suffisamment pris en compte dans ce dossier : le réchauffement climatique, dont les manifestations sont plus visibles et dramatiques chaque jour. L’ONU tire la sonnette d’alarme en observant les records de production de gaz à effet de serre et le fait que, 2 ans après l’accord de Paris sur le climat, la trajectoire actuelle ne permettra pas aux pays signataires de respecter l’engagement de limiter à 2°C l’augmentation de la température à la surface de la Terre. Le transport routier participe à hauteur de 24 % dans la production de CO2 en Wallonie. Or, il est établi que la construction de nouvelles routes crée un effet d’appel et engendre automatiquement un accroissement des déplacements en voiture. L’encouragement à l’exode rural, à l’urbanisation des campagnes… et à l’accroissement des besoins en mobilité sont à l’opposé des évolutions qu’il nous faut promouvoir pour faire face aux défis qui s’imposent à nous. Aujourd’hui, une transition en faveur d’un développement plus durable s’impose. Au niveau de notre commune de Trooz, un échange sur ces questions au sein du Conseil et avec la population est nécessaire. Pour appréhender ce projet de liaison CHB et ses alternatives et leurs conséquences sur notre territoire et les habitants mais aussi pour la Ville de Liège et l’ensemble de l’arrondissement, dans une perspective supracommunale. 

 

autoroute

 



.

Posté par infotrooz à 02:00 - - Permalien [#]

Conseil communal du 7 novembre 2017

(contact : troozinfo@gmail.com)

Mais avant ce Conseil,

la Commission des Finances le 6 novembre

euro

 

 

Modification budgétaire n°2 et taxes sur les pylônes et mâts de diffusion pour GSM, à l'impôt des personnes physiques (IPP), au précompte immobilier (PI)... et sur la force motrice.  
.
.
.

Conseil communal du 7 novembre

14  POINTS à mettre en évidence :

 1.      Recrutement d'une directrice financière - Prestation de serment ;

 8.      Liège Métropole - Schéma de Développement de l'Arrondissement de Liège (SDALg) ;

 9.      Situation de la caisse communale ;

10.    Modification budgétaire n°2 pour l'exercice 2017 - Services ordinaire et extraordinaire ;

13.    Taxe sur les pylônes et mâts de diffusion pour GSM - Exercices 2017 à 2018 ;

14.    Taxe fixe additionnelle au précompte immobilier - Exercice 2018 ;

15.    Taxe fixe additionnelle à l'impôt des personnes physiques - Exercice 2018 ;

16.    Taxe sur la force motrice - Exercice 2018 ;

17.    Acquisition d'un tableau blanc interactif avec rétroprojecteur et d'un ordinateur portable pour
         les écoles communales - Approbation des conditions et du mode de passation du marché ;

18.    Réfection de la rue Grihanster - Approbation des conditions et du mode de passation du marché ;

19.    Réfection de la rue du Thier (phase 2) - Approbation des conditions et du mode de passation 
         du marché ;

20.    Réfection de la place de Forêt village - Approbation des conditions et du mode de passation
         du marché ;

21.    Auteur de projet pour l'aménagement de la place du marché (extension) -  Approbation des
         conditions et du mode de passation du marché ;

22.    Achat de divers matériels pour le Service travaux - Approbation des conditions et du mode de 
         passation du marché.

SDALg - vision projetée

 

SDALg bis

 

 

 

 .

.

.

.

.

.

 

20140924_113539

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Et après,

la Commission des Travaux le 14 novembre

20160125_143250

20171102_075445

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petits et grands travaux, gestion des espaces verts... Toutes les compétences échevinales
d'Eric Nori.

 

 



.

 

Posté par infotrooz à 01:49 - - Permalien [#]

05 novembre 2017

Si l'avenir de vos enfants vous intéresse...

 (contact : troozinfo@gmail.com)

il est temps que vous vous bougiez. En voici une occasion, parmi bien d'autres.

Inscription sur http://www.lalibre.be/action/mft 

Prévenez-moi : nous ferons du covoiturage.

Parce que demain, c'est déjà aujourd'hui.
.
.

 

 

 

 

 

 

 

  



.

Posté par infotrooz à 02:47 - - Permalien [#]

04 novembre 2017

Urbanisme et Aménagement du Territoire

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

Pourquoi la Commission ne se réunit-elle jamais ?logo Vega

 

 

.
.

Etienne Vendy EcoVa
(culture et tourisme), Eric Nori PS (travaux et environnement) et avant lui André Dombard EcoVa et Isabelle Juprelle PS (Finances) réunissent leur commission une fois par an (autant de fois qu'il n'y a de Modifications Budgétaires et en prévision du budget pour les finances).

 

Christophe Marck MR (urbanisme et aménagement du territoire) ne réunit jamais la sienne. Est-ce parce que le Collège m'a autorisé à y participer ? Ces matières sont pourtant fondamentales pour le devenir de notre commune et son organisation. Parfois très techniques et complexes à gérer, parfois sensibles, il est important qu'elles soient maîtrisées par la Commune et fassent l'objet d'une POLITIQUE car la gestion au coup par coup des dossiers et l'absence de planification et d'anticipation conduiront à des catastrophes qui, dans ces domaines, sont irréversibles. La CCATM joue un rôle très précis et remet des avis que la majorité suit ; son rôle ne doit néanmoins pas être confondu avec celui de la Commission de l'Echevin en charge de ces matières.

 

Les réunions de commission ont toujours été utiles et constructives ; c'est l'occasion pour l'échevin de présenter en détails les divers dossiers en cours et d'exposer les éventuelles difficultés rencontrées. Quant aux représentants de l' "opposition", ils peuvent donner leur point de vue, participer à la recherche de solutions et faire part de situations qui leur paraissent mériter une attention particulière.

La présence des techniciens de la commune est précieuse, leur expertise étant souvent bien utile.

Une fois, il y a eu un moment de grande tension entre Eric Nori et moi-même en raison certainement d'incompréhensions qui ont tôt fait d'être aplanies. Mais la majorité n'a pas à craindre l'opposition ; au contraire, ces réunions entre élus de diverses appartenances sont une facette de la politique telle que tous les démocrates la conçoivent : au bénéfice de l'intérêt général et de la population.

 

Ci-dessous, une série de photos illustrent quelques enjeux liés à l'urbanisme et à l'aménagement du territoire (rien ne concerne le développement rural qui, pour moi, sort de cette Commission). Christophe, je te demande de convoquer ta Commission U et AT et faire ainsi un pas vers plus de démocratie.

 

Le plan de secteur : un document planificateur qui date des années 80'.

 

plan de secteur

 

Capture 3

20151203_102114

 

 

 

 

 

 

IMG_0593

 

IMG_1295

 

 

 

 

 

 

La densité de l'habitat, son accessibilité en transport en commun, la proximité des services de base... conditionnent énormément d'éléments : la mobilité, la sécurité, la vie sociale, l'approvisionnement en énergies, l'épuration des eaux, la préservation des paysages, la biodiversité... Le coût pour la collectivité peut aussi être très élevé.

 

L'espace est rare ; il faut l'utiliser avec parcimonie.

20160402_145532

 

IMG_0439

 

 

 

 

 

 

 

 

Les prescriptions urbanistiques : pour éviter la cacophonie. Pour cadrer les équipements aussi.

IMG_3677

 

 

 

IMG_6863

 

 

IMG_3682 

 

 

.

.

.

.

.

La Grand'Rue porte encore les stigmates des anciennes activités industrielles de la vallée.
Le parc d'activités économiques à Prayon: quelque chose à faire de toute urgence.

IMG_2543

IMG_3278

 

 

 

 

 

 

.

.

.

Localisés à des endroits stratégiques, plusieurs vastes espaces vont être rebâtis : une chance à saisir pour améliorer l'attrait de la Grand'Rue et offrir un habitat de qualité. 

20140924_120632

 

 

 

 

IMG_2600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Les haies vives : pour intégrer le bâti dans son environnement, pour le cacher ou pour le dénaturer ?

20151031_153700Capture 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'isolation des bâtiments : une nécessité.

20160605_122059

 

 

 

 

 

 

 

 

Les infractions urbanistiques sont nombreuses et diverses : prévenir, sanctionner et guérir.

20160918_173112

Capture 1

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0434

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bâti ancien dans la vallée : de nombreuses maisons sont modestes, parfois vétustes et inconfortables.

IMG_5614

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Deux exemples remarquables de rénovation et de modernisation.

20160402_145303

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20160219_172956

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Les paysages :
une thématique généralement peu prise en compte.

02 bis - Tendance à promouvoir –intégration et mise en valeur02 - Tendance actuelle – perte des qualités par mauvaise intégration

 

 

 

 

 

 

 

.
Un paysage est facilement abîmé, caché ou détruit. Pourtant, des solutions de bon sens existent.

Capture 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20150412_142822

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.
Le paysage n'est pas que naturel, il peut aussi être bâti, industriel, archéologique...

Capture 5

 

 

 

 

 

 

 

Les espaces publics : très divers mais souvent peu accueillants

20151024_150116

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1707

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 . 

 

Posté par infotrooz à 03:44 - - Permalien [#]

31 octobre 2017

Ry-Ponet - Le Conseil communal de Liège

 

  (contact : troozinfo@gmail.com)

adopte un projet renégocié de délibération... 115944017_o

 

 

Une fois n’est pas coutume, je souhaite partager ma joie avec toutes celles et ceux qui demandent un développement plus harmonieux de notre territoire et une urbanisation plus durable.

Et de deux... 

 

Avant tout, il faut mettre en évidence la mobilisation citoyenne qui, depuis 2 ans, rapproche des centaines d’habitants autour de la préservation du site, mais aussi la proposition d’une alternative intelligente pour la construction d’un éco-quartier sur la friche LBP proche de la gare de Chênée et le projet de créer le parc du Ry-Ponet.

Si VEGA s’est investi dans ce dossier au niveau politique à Liège, c’est non seulement parce que le combat citoyen est juste et le projet de grande valeur, mais aussi parce que les enjeux vont bien au-delà du seul devenir de cet espace vert de 300 hectares.

 

Il suffit de lire la délibération (en annexe) et les orientations qui y sont inscrites pour comprendre ! Elles offrent enfin des perspectives encourageantes par rapport à l’aménagement de notre territoire, conformément au projet de Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège, le SDALg (qui sera soumis au Conseil communal de Trooz le 7 novembre prochain). 

Le conseiller communal VEGA à Liège François Schreuer, initiateur de cette évolution en cours et chef de file des progressistes dans cette matière complexe, n'a pas ménagé ses efforts : mille mercis !François Schreuer

 

Lisez et relisez les orientations de la délibération : vous verrez que ces engagements sont très porteurs d’avenir.

Le travail de la plateforme du Ry-Ponet - et le nôtre - doit se poursuivre, au niveau du devenir de la zone au Sud de la ligne 38 mais aussi du projet de parc lui-même. Aux habitants de Chênée à poursuivre leur engagement, s’approprier le projet et coopérer avec les autorités au niveau de sa réalisation.

 

La résolution qui ouvre la voie à un développement plus durable de notre territoire 
--> 
 
Ry_Ponet__resolution_du_30_octobre_2017

 

Vue 3D du lotissement

Un lotissement de 520 logements n'est pas "éco" parce qu'il est implanté à proximité d'une piste cyclable et prévoit des citernes de récupération d'eau de pluie et la plantation d'arbres !

La perte d'un espace vert de qualité à proximité d'un quartier densément peuplé, l'urbanisation de terres agricoles, une mobilité exclusivement axée sur la voiture... Une alternative existe et les autorités liégeoises le reconnaissent ! Dans la vallée de la Vesdre, à exactement 800 m à vol d'oiseau, se trouve la vaste friche LBP ; aujourd'hui dépolluée, voisine de la gare de Chênée et desservie par plusieurs lignes de bus, cette zone est idéalement située pour accueillir un véritable éco-quartier, au cœur d'une zone d'habitat plus ancienne qui serait ainsi restructurée et revalorisée.

Au bénéfice de tous : habitants, pouvoirs publics et promoteur.

 

 



 

.

 

 

Posté par infotrooz à 01:16 - - Permalien [#]

26 octobre 2017

Ry-Ponet - Le Conseil communal de Chaudfontaine


  (contact : troozinfo@gmail.com)

adopte un projet de délibération à l'unanimité   ! ! 115944017_o

 

Et de un...

Par cette décision en séance ce mercredi 25 octobre, Chaudfontaine :

  • reconnaît la valeur du site du Ry-Ponet ;

  • demande aux autorités compétentes de prendre les mesures nécessaires à sa préservation et mandate le Collège pour amorcer un processus de révision du plan de secteur, afin de protéger l'ensemble du site de toute urbanisation nouvelle ;

  • souhaite voir s'y développer, dans le dialogue avec les propriétaires des terrains, le maraichage en circuit court et une offre éco-touristique compatible avec la préservation des lieux.

L'article du journal Le Soir de ce jour 20171026_Le_Soir_Ry_Ponet

 

Vue Parc + LBPLBP-Parc

 

 



.

 

 

 

Posté par infotrooz à 02:45 - - Permalien [#]

25 octobre 2017

Des élus de Beyne-Heusay, Chaudfontaine, Liège...

 (contact : troozinfo@gmail.com)

115944017_o

et Trooz se mobilisent pour le Ry-Ponet

 

Conférence de presse en faveur du parc du Ry-Ponet 

 

Capture 2

 

Ce vaste espace vert de 300 ha situé au croisement des communes de Liège, Beyne-Heusay, Chaudfontaine et Fléron est en partie menacé par un lotissement de 520 logements. Lors de l'enquête publique de juin, 4.700 personnes se sont manifestées, poussant le promoteur à retirer son projet... qu'il propose de représenter tel quel en 2019 !

http://www.infotrooz.be/archives/2017/06/14/35375648.html

 

Capture 3

Aujourd'hui, des élus locaux portés par une population de plus en plus consciente de l'importance de conserver un tel poumon en périphérie liégeoise s'engagent et proposent un dialogue avec toutes les parties prenantes pour :

  • déplacer le projet de lotissement sur la friche dépolluée LBP située à côté de la gare de Chênée (propriété de la Spaque) ;
  • conserver l'espace vert du Ry-Ponet et réaliser des aménagements légers et intégrés permettant la promenade et la détente, la découverte de la nature et le développement d'activités de maraîchage.


Ce projet, avant tout porté par des citoyens, est une application évidente et immédiate des dispositions du Schéma de Développement de l'Arrondissement de Liège, présenté à tous les élus locaux le 13 septembre dernier et qui sera bientôt soumis à l'approbation des 24 conseils communaux concernés.

Préserver les terres agricoles, favoriser les circuits courts, améliorer la qualité des logements, densifier l'habitat aux abords des gares, favoriser les transports en commun, retisser le tissu urbain...

 

Dès ce soir, Lionel Thelen du parti Ecolo de Chaudfontaine présentera un projet de délibération au Conseil Communal demandant une reconnaissance de la valeur du site, la mise en place d'un processus en vue de la modification du plan de secteur et l'engagement d'un dialogue avec les propriétaires pour développer une offre éco-touristique compatible avec la préservation des lieux.

Le lundi 30 octobre, François Schreuer de la coopérative VEGA fera de même à LiègeFabrice Drèze, élu MR à Liège très impliqué dans ces questions, défendra lui aussi une vision transversale de l'aménagement du territoire intégrant ces valeurs.

Et le lundi 6 novembre, c'est Serge Francotte du groupe cdh-Ecolo qui jouera ce rôle à Beyne-Heusay.

 

Et Trooz ?

Si j'étais présent à la conférence de presse, c'était pour souligner que ce projet de parc du Ry-Ponet concerne toute l'agglomération ; en tant que métropole, Liège a une influence bien au-delà de la ville.

Capture 3

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les communes voisines sont donc concernées par cet enjeu de taille : préserver un vaste espace vert au coeur d'une agglomération au bénéfice de la population, des visiteurs et des générations à venir. 

 

 



 

.

Posté par infotrooz à 04:03 - - Permalien [#]

20 octobre 2017

Les cours de récré méritent mieux que ça !

 (contact : troozinfo@gmail.com)

Ose le vert, recrée ta courlogo Vega

 

En 2016, 141 écoles se sont engagées dans un projet visant à développer la biodiversité dans les cours de récréation, dans le cadre du programme « Ose le vert, recrée ta cour » porté par Natagora et Goodplanet.


Face au succès rencontré par ce programme, la Wallonie remet le couvert avec un nouvel appel à projets, ouvert aux écoles maternelles et primaires de Wallonie jusqu’au 1er décembre 2017.

Capture 2

.

.

.

.

.

.

.

.

De la biodiversité dans les cours de récré

« Ose le vert, recrée ta cour 2.0 » est lancé 

                                       A vous de jouer !

Dans les écoles maternelles et primaires :

  • Pour amener plus de nature et de biodiversité dans les espaces extérieurs de votre école...
  • Pour mettre les enfants en contact avec la nature pour accroître leur bien-être et la convivialité...

Isabelle Juprelle, en charge de l'enseignement communal, a jusqu'au 1er décembre pour répondre à l'appel à projets pour, peut-être, permettre à une de nos 5 écoles de Péry, La Brouck, Prayon, Fraipont (moins opportun) ou Nessonvaux d'être parmi les 140 écoles qui recevront un accompagnement personnalisé de février 2018 à mai 2019... et une somme d'argent allant de 1.000 € à 3.500 €.

   
L'inscription en ligne uniquement, Isabelle : http://www.oselevert.be/inscription.php 

 

Bien sûr, l'école libre de Fraipont, dont la cour de récré est déjà très accueillante pour la biodiversité (sans compter l'espace arrière de l'école) peut évidemment également participer !

 



.

                                             
                       

Posté par infotrooz à 03:13 - - Permalien [#]

19 octobre 2017

Les cours de récré méritent mieux que ça

 

 (contact : troozinfo@gmail.com)

Les enfants aussi !logo Vega

 

 

Rappelez-vous : du 13 au 19 février 2017, 5 articles vous ont présenté le triste état de la plupart des
cours de récré des écoles communales de Trooz
http://www.infotrooz.be/archives/2017/02/05/34840581.html

cour récré

Dès demain, une proposition qui devrait intéresser Isabelle Juprelle, mais surtout les enfants et leurs parents.

 

 



.

Posté par infotrooz à 03:15 - - Permalien [#]

18 octobre 2017

Démocratie : on nous promet des avancées…

(contact : troozinfo@gmail.com)

La consultation populaire : miroir aux alouettes

Bien avant l’affaire Publifin, les députés wallons mettaient en place la « commission du renouveau démocratique », sensée aboutir à des propositions visant à répondre au malaise grandissant entre le monde politique et les citoyens.

Parmi les initiatives nouvelles : l’instauration du système de consultation populaire. Aujourd’hui, malgré les auditions et toutes les déclarations de bonnes intentions, rien n’est voté et il est presque certain que cette idée ne passera pas sous cette législature régionale qui court jusque juin 2019. Passera-t-elle jamais un jour ? Pourtant, la série d'affaires (kazakhgate, Samu Social, Publifin et aujourd’hui ces quelques administrateurs politiques de l’ONDRAF - l'entité publique qui gère les déchets nucléaires en Belgique - payés depuis des années pour des réunions auxquelles ils n’ont pas ou peu participé) ne devraient-ils pas motiver la classe dirigeante en vue de régénérer la démocratie ?

La circonscription régionale : déjà abandonnée

Le tout nouveau gouvernement wallon MR-CdH évoque dans sa toute nouvelle déclaration de politique régionale (DPR) la mise sur pied d’une circonscription régionale unique. Le but : désigner plusieurs députés à cette échelle et contrer quelque peu ce mal wallon endémique : le sous-régionalisme et les décisions partisanes (notamment dans l’octroi des subsides et aides diverses – ceux qui suivent les actualités ont encore eu un bel exemple de cette gangrène pas plus tard qu’il y a quelques jours avec les "écoles numériques" repêchées par un ministre sur le départ). Aujourd'hui : l'idée est déjà enterrée !


Conclusion : la démocratie a avant tout besoin de grands hommes.
 

Capture 3

Il y a quand même de timides avancées, généreusement vendues par le Président du Parlement de Wallonie André Antoine.

Comme ce panel composé de 30 citoyens sélectionnés début d'année en sorte de refléter la population wallonne et qui a travaillé sur la thématique des enjeux du vieillissement. Ce processus participatif de délibération politique a abouti à des conclusions qui ont été présentées puis adressées au Parlement par le biais d'une déclaration-consensus le 12 mai dernier, au cours d'une journée de réflexion, de rencontre et d'échanges avec les ministres concernés.

Dès le printemps prochain, il sera offert aux Wallons de participer à la rédaction des décrets, parrainés par un député, comme cela se fait déjà en France.

 

Et à Trooz ?

La majorité PS-MR-EcoVa a toute la latitude nécessaire pour rendre aux citoyens la place qui est la leur en vue d'une gestion plus participative de la commune. Nous tirerons bientôt le bilan de ce qu'elle en aura fait.

IMG_8056

La maison communale : symbole d'ouverture aux citoyens ou citadelle ?

 



.

 

Posté par infotrooz à 00:15 - - Permalien [#]

17 octobre 2017

La démocratie, que n’en a-t-on déjà parlé…

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

Oui mais, qu’en fait-on ?logo Vega

 

Vous aurez lu l’intéressant article « Vos élus au Conseil communal... sont-ils assidus » paru sur le blog SudPresse de Trooz le 10 octobre dernier (http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2017/10/10/vos-elus-au-conseil-communal-237358.html) ; le taux de participation de chaque élu aux 51 séances du Conseil communal depuis octobre 2012 y est rigoureusement exposé. Disons-le d’emblée, les 19 conseillers, échevins et... bourgmestre (socialiste depuis des décennies) de notre commune sont très assidus, surtout si on se rappelle la situation qui prévalait lors des législatures précédentes, l’ancienne bourgmestre Madame Laurent tempêtant régulièrement contre l’absentéisme prononcé… de certaines de ses ouailles.

Oui mais la présence ne fait évidemment pas tout, faut-il encore participer, comme le sous-entend très bien l’article dont mention ci-dessus. En tant qu’unique assemblée publique, le Conseil communal est le cœur de la démocratie locale, l’organe souverain qui prend les décisions les plus importantes (en dehors des prérogatives exclusives du bourgmestre).

Ce sont les individus qui doivent défendre la démocratie. Et les élus la faire vivre.

 

salle du conseil

L’engagement politique d’un élu ne se limite pas au Conseil communal ; et heureusement sinon la démocratie serait minimaliste sinon déclinante. En dehors des réunions des autres organes de la Commune, composés pour certains en partie de citoyens, chaque rencontre, chaque manifestation… peut aussi être l’occasion de parler et d’échanger sur la commune et sa gestion, et donc de « faire de la politique », chacun avec ses idées et convictions personnelles. Une manifestation propre à un parti *, à la majorité * ou à l’opposition, mais aussi des débats de société, des enquêtes publiques, des études d’évaluation technique… sont autant d’occasions de prendre et d’exposer des positions… politiques **.

* et donc le bal du Bourgmestre, évidemment
** sans pour autant empêcher les réjouissances et la convivialité
.

Passeur

Sous différentes formes, internet permet aujourd’hui une large audience et une formidable possibilité pour les élus d’élargir le débat et les échanges d’idées avec la population et la société civile, les faisant ainsi participer un peu plus concrètement à la démocratie.   (auto promotion à l'appui)

 

nouveau site communal

Le nouveau site internet de la commune est toujours en rodage. Son onglet « vie politique » est très important puisque nécessaire à la bonne marche de la démocratie locale ; actuellement, il ne remplit pas encore sa fonction. La déclaration de politique générale (DPG) qui lie et reprend les engagements de la majorité PS-MR-EcoVa, les politiques suivies par chaque échevin et le bourgmestre dans leurs fonctions respectives, les PV des conseils communaux (seul les 5 premiers de 2017 sont en ligne)… doivent y être accessibles.

 

Le Conseil  communal, qui doit se tenir minimum 10 fois par an, est précédé d’un pré-conseil rassemblant les 17 élus de la majorité (qui veulent y participer) durant lequel les positions sont affinées et quelques questions posées à huis clos. A 20h00, les 2 élus de l’opposition les rejoignent pour une réunion du Conseil dont la durée va de 45 minutes à 2 heures. Les points de l’ordre du jour, fixé par le Collège, sont exposés, éventuellement débattus puis soumis au vote.

Dans les faits, la majorité affiche toujours une parfaite unanimité et ce sont les élus de l’opposition qui questionnent et animent les échanges. Vous l'aurez compris : le Conseil communal est parfois plus théâtral que démocratique… (http://www.infotrooz.be/archives/2015/09/07/32597298.html) et on comprend tout aussi bien le peu d’intérêt des habitants à assister à ces réunions qui ressemblent parfois à des audiences notariales.

farde

 

 

 

Chaque citoyen a la possibilité - comme les conseillers - de consulter les points inscrits à l’ordre du jour dans la semaine qui précède la séance.

 

 

Et la population ?

L’assistance du public lors des Conseils communaux, parlons-en : elle est reprise dans le graphique ci-dessous pour la période de mai 2015 à aujourd'hui. Oui, il arrive qu’il y ait plus de public que d’élus…

assistances

 

Capture 2

S’agit-il d’un manque d’intérêt pour l’action politique ? Je ne le crois pas. Plutôt d’un malentendu, d’une suspicion généralisée à l'égard du monde politique entretenue par "les affaires" (ce que vient corroborer ce xième sondage qui envoie le PS et le CdH par le fond... et qui va encore augmenter la nervosité de nos élus trooziens), peut-être aussi d’un certain repli sur soi. Et d’un mode d’expression de la démocratie qui n’encourage pas les gens à se déplacer ! Il existe des solutions pour changer cette triste situation et faire en sorte que le public en apprenne davantage en assistant au Conseil qu’en lisant un compte-rendu, même rédigé par une entité neutre ou l’opposition !  

Le malaise n'existe donc pas que chez les autres ; il est aussi bien présent à Trooz.

Il existe de très nombreuses manières pour une commune de tendre la main à sa population afin de la faire participer plus concrètement à la réflexion, la (bonne) gestion et partager ainsi certaines responsabilités citoyennes. C'est, me semble-t-il, aussi une question de bonne gouvernance. Malgré les nombreux développements exposés sur ce bloc (voir l’onglet « politique »), la majorité à Trooz demeure malheureusement très timorée en la matière. Dans le contexte délétère actuel, c'est incompréhensible.

 

 



.

Posté par infotrooz à 00:14 - - Permalien [#]

12 octobre 2017

Production de déchets ménagers à Trooz - les chiffres

  (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

 

 2009 à 2016  

    production (Kg / hab.an)  et taux de recyclage (%)

A SAVOIR : les déchets verts (tontes…), les encombrants, les inertes, le bois, les métaux et les « autres déchets » déposés dans le recyparc de Trooz ne sont pas comptabilisés pour le calcul du taux de recyclage car ils ne sont pas considérés comme des déchets ménagers.

(tableau complet des chiffres sur demande)
 

 

Quelques explications

Depuis 2011 et l'instauration des conteneurs à puce, les quantités de déchets produits par chaque Troozien sont assez stables d’une année à l’autre.

Logique : la Commune de Trooz n'a pas de politique de prévention des déchets.  

Or, la Déclaration de Politique Générale qui engage la majorité PS-MR-EcoVa à Trooz dit ceci : « Des initiatives seront menées et des projets développés afin d’encourager les comportements responsables et d’accroître la propreté et la sécurité. On peut ainsi citer : la sensibilisation et la prévention active en matière de déchets ménagers (…). »

Le taux de recyclage est toujours inférieur à 55%.

Or, l'objectif du nouveau « plan des déchets-ressources » est de passer de 55 à 68% de recyclage !

Notre commune de Trooz ne joue pas son rôle et c'est bien dommage(able). Tôt ou tard, les habitants en payeront le prix.

Je demande à la Commune - au PS, au MR et à EcoVa - de ne plus perdre de temps et de s'engager dans une démarche volontariste et responsable.

 

Le chiffre :

550 kilos * de déchets ménagers / Wallon . an  (2 millions de tonnes, soit 13% du total des déchets)

*  inclus les tonnages collectés par les PAC

incinérateur

.

.

.

 

.

.

.

.

.

.

.

 « Les ordures ménagères sont incinérées ; elles forment la partie non recyclée des déchets ».

.

poubellesrecyclage.

 

 .

 

.

.

.

 

En 2015, 780 tonnes d'ordures ménagères de Trooz ont encore été incinérées (conteneurs noirs).
En 2013, on en était encore à 730 tonnes !

 

.

Rappelez-vous...

Le 19 juin, au terme d'un article sur la "taxe sur l'enlèvement des immondices, pourquoi une hausse de la facture ?", je concluais en disant qu'Intradel et la Commune pourraient bien mieux faire !

http://www.infotrooz.be/archives/2017/06/19/35394785.html 

Après avoir décrypté le document accompagnant l'Avertissement Extraits de Rôle pour cette taxe, j'écrivais à l'intercommunale pour lui signifier une série de choses à améliorer.

Voici la réponse d'Intradel

R_ponse_Intradel___Avert_extrait_de_r_le___13_07_17

 

D'ici quelques jours, je vous parlerai de l'action de sensibilisation au compostage proposée par Intradel à toutes ses communes partenaires et qui avait lieu à Trooz... ce 12 octobre.   

 



.

 

Posté par infotrooz à 01:07 - - Permalien [#]

10 octobre 2017

Conseil communal du 9 octobre 2017

(contact : troozinfo@gmail.com)

Compte-rendu... des 7 différences

Durée : 60 minutes

Présences : 16 sur 19

Assistance : 4, dont la Bourgmestre honoraire, Madame Laurent (en parfaite santé). Par contre, 2 mandataires politiques de 1er plan étaient absents : Jacques Gobert, certainement retenu par un de ses très (très) nombreux mandats - rémunérés ou non - , et Jean-Pierre Hupkens, tellement indélicat avec les participants à la manifestation citoyenne avant le Conseil communal de Liège le 2 octobre dernier.

.

Les points 11, 12 et 13 concernant  la réfection de la Rue du Thier (phase 2), la réfection de la Rue Grihanster et la réfection de la Place de Forêt-Village sont retirés.

Après les 3 habituels points d’introduction de séance du Bourgmestre et du Directeur Général, Nicolas Sools nous expose les principaux chiffres du compte 2016 du CPAS, à l'ordinaire et à l'extraordinaire. L'occasion de faire rapidement le point quant au fonctionnement de cette importante institution : 113 RIS (personnes qui émargent au Revenu d'Intégration Sociale) au 1er août 2017, 8 articles 60 (RIS remis au travail dans des conditions avantageuses pour l'employeur, avec récupération de leurs droits à l'allocation de chômage), les demandeurs d'asile du Centre de la Croix Rouge à Trasenster qui ne coutent rien à la Commune, le service de repas à domicile qui s'autofinance... Nicolas termine par la 1ère (et dernière) modification budgétaire du CPAS pour l’exercice 2017.

C’est ensuite Isabelle Juprelle qui expose le compte de fin de gestion de Marc Renard, notre Directeur Financier parti à la retraite le 31 août dernier, et qui reçoit quittance pour sa gestion des finances communales (pendant plus de 24 ans). Au point suivant, elle propose au Conseil d’emprunter 450.000 € chez Belfius, dont l’offre un peu plus chère que celle d’ING est néanmoins retenue en raison des services annexes – mais indépendants du marché d’emprunt – que rend la banque (établissement du profil financier et opérations d'encodage dans la comptabilité intégrées de "meilleure façon"). L'appel au marché s'est fait légalement... hors marché public mais après mise en concurrence. Le Bourgmestre Fabien Beltran vient à la rescousse de son échevine et explique que tout considéré, l’offre de Belfius est « moins chère ».

Ils s’en sortent bien les banquiers de chez Belfius. Belfius est le successeur de la banque des communes Dexia, sauvée in-extremis en 2008 de la faillite par les Etats belges et français… avant de sombrer en 2011. Des milliards d’euros d’argent public ont été perdus, dont le bas de laine de nombreuses communes wallonnes parmi lesquelles Trooz. Tout cela en raison de l'avidité, la folie des grandeurs et la prise de risques inconsidérée de ses dirigeants, jamais inquiétés après le scandale malgré l'ardoise monumentale présentée à la population. La Commune de Trooz ayant d’autres emprunts chez Belfius, plusieurs questions se posent : ces services d' "encodage" sont-ils chaque fois remis en cause ? Si oui, cette rente de situation dont bénéficie Belfius est est-elle compatible avec la libre concurrence ? Toutes les autres banques proposent-elles une "intégration" des données incompatible avec la comptabilité communale ? Ironie : après l’avoir sauvée puis rachetée en 2011 pour 4 milliards d’euros, la banque Belfius rapporte de l’argent et... l’Etat belge envisage de la privatiser via une entrée en Bourse et la vente de 30% de ses parts.

Eric Nori présente le projet de modification du PASH au niveau des rues Lonhienne et Boultay. En clair, la zone passera d’un régime d’assainissement autonome à collectif, ce qui signifie que les futures habitations devront rejeter leurs eaux usées dans l’égout et non plus les épurer à la parcelle. Ce sont les futurs lotisseurs qui financeront cet égout jusqu’au carrefour avec la rue Sainry. En attendant la réalisation de cet égout qui ne sera pas construit avant de nombreuses années, le futur lotissement du Boultay traitera ses eaux usées dans une station d’épuration qui, à terme, sera by-passée.

Eric Nori poursuit avec le projet de remplacement de la station d'épuration du Clos Bois Lemoine, reprise en 2011 par la Commune aujourd’hui tenue… de la remettre en état. Justement, vu son état d’épave, une nouvelle station sera construite avant d’être rétrocédée à la SPGE (organisme chargé de coordonner et de financer l’épuration collective des eaux usées en Wallonie) et exploitée par l’AIDE (organisme d’assainissement agréé en Province de Liège). La zone changera donc elle aussi de régime d’assainissement au PASH.

Retour à Isabelle Juprelle qui présente le point ajouté à l’ordre du jour sur la situation de l’enseignement communal au 30 septembre 2017. 434 élèves répartis dans les groupes A et B... Et puis, en bonne communicatrice, Isabelle lit sa longue page de présentation de l'organisation de l'enseignement communal subventionné pour l'année scolaire 2017-2018, sous les yeux immobiles de Mathilde et Philippe.

Le huis clos ne participera pas à rapprocher la majorité de l’opposition (ce n’est pas le but, direz-vous), les points de vue n’étant manifestement pas conciliables. Tout cela masque un peu l'essentiel, mais il me revient effectivement d'envoyer cette lettre ouverte au Bourgmestre pour lui donner l'occasion de nous dire s'il pourra reprendre en mains le PCDR et l'engager dans la voie de meilleures pratiques. Pour cela comme pour beaucoup d'autres choses, la balle est dans le camp des socialistes, ici et ailleurs. L'allusion à une belle illusion ?

Pour rappel : quiconque peut bien entendu toujours réagir sur ce blog aux articles qui y paraissent. Continuez aussi à m'écrire pour partager vos observations et réflexions.     Et de 7.

 

 



.

Posté par infotrooz à 03:07 - - Permalien [#]

08 octobre 2017

Conseil communal du 9 octobre 2017

(contact : troozinfo@gmail.com)

 

8  POINTS à mettre en évidence :

 4.      Centre Public d'Action Sociale - Compte 2016 ;

 5.      Centre Public d'Action Sociale - 1ère modification budgétaire - exercice 2017 ;

 7.      Emprunt - Exercice 2017/1 - Conclusion du contrat ;

 9.     Trooz - Péry - PASH de la Vesdre - Demande de modification du régime d'assainissement ;

10.    Trooz - Clos Bois Lemoine - Remplacement de la station d'épuration ;

11.    Réfection de la Rue du Thier (phase 2) - Approbation des conditions et du mode de 
         passation du marché ;

12.    Réfection de la Rue Grihanster - Approbation des conditions et du mode de passation du marché ;

13.    Réfection de la Place de Forêt-Village - Approbation des conditions et du mode de 
         passation du marché.

euro

 

 

 

 

 

20150914_093419

projet lotissement - Lonhienne

20140924_113631

 

 

 

 

 

 

 

 

20151205_124914

20151205_125301

 

 

 

 

 

 

 

IMG_6500

IMG_6511

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 02:02 - - Permalien [#]