Le Passeur (d'idées)

02 février 2023

Budget 2023 de Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)

Durée : 1H35 heure

Présences : 17 sur 19
.

26 millions pour les investissements

.
Lors du Conseil communal de ce jeudi 2 février, la majorité a voté son budget ordinaire 2023 qui s’établit à 12,5 M €, à l’équilibre.

Mais aussi son budget « extraordinaire » 2023 de 26 M €, dont 24 M de « subsides ».

Des montants aussi élevés sont évidemment le résultat des inondations destructrices de l’été 2021. But : remettre la commune en état tant au niveau des infrastructures de communications que des implantations communales.

Les plus gros postes de ce budget extraordinaire :

-          1,8 M € pour la restauration des installations du Football Club de Trooz (La Brouck – Prayon) ;

-          1,3 M € pour la restauration du terrain de football synthétique (La Brouck – Prayon) ;

-          3,2 M € pour la restauration de l’école de La Brouck ;

-          760.000 € pour la mise en conformité de la salle omnisport de Trooz (Prayon) ;

-          250.000 € pour des études (hydrauliques, projets…) ;

-          309.000 € pour le PIMACI (Plan d'Investissement Mobilité Active Communal et Intermodalité)
          (trottoirs élargis…) ;

-          150.000 € pour la rue Louis Leménager (Fraipont) ;

-          …

-          109.000 € pour l’achat d’une minipelle ;

-          10 M € pour des restaurations de voiries et égouts ;

-          … et…

-          290.000 € pour la réparation de ruisseaux.
           Que veut dire « réparer un ruisseau » ? Je ne sais pas mais je promets de me renseigner !

.
Comme l’a expliqué le Bourgmestre, il est évident que tous ces projets ne seront pas engagés / réalisés en 2023 mais la commune fera tout ce qu’elle peut pour qu’un maximum le soit. Et pour cela, ils doivent être inscrits au budget.

IMG_1145

IMG_1423

Rue Louis Leménager (Nessonvaux)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.
.

.

Quid des assurances (pour les bâtiments) et du Fonds des calamités (pour les bâtiments et les voiries) ?

La commune a introduit des demandes à hauteur respectivement de 30 et 32 M € en espérant recevoir dès 2023 au moins les M € inscrits comme recettes au budget extraordinaire. En clair, elle se donne l’opportunité de réaliser ces projets. Notons aussi que le Fonds devrait intervenir pour des destructions qui bénéficieront de subsides à la restauration, ce qui permettra de réorienter ces liquidités vers d’autres projets.

Le Bourgmestre ajoute que le personnel communal ne pourra pas porter autant de projets et qu’il est dès lors prévu d’externaliser un maximum auprès de Bureaux d’études pour pouvoir introduire un maximum de dossiers dès cette année.

.

Et la politique dans tout cela ?

Le MR a questionné sur les incertitudes liées à l’octroi des moyens nécessaires à la concrétisation desinvestissements vu qu’aucun accord n’est encore intervenu avec les assurances et que le Fonds des calamités n’a pas encore formellement pris ses décisions de paiements.

Lors du vote du budget, le MR s’est abstenu… sans demander que le vote ne soit scindé, ce qui lui aurait pourtant permis de voter en faveur du budget ordinaire pour lequel « il n’a rien à redire ».

.

Dommage que ni la majorité ni l’opposition n’ont abordé la question – pourtant essentielle – de la résilience des travaux de restauration et de reconstruction dans une vallée en proie aux inondations.

.

 .

Petite information : l’éclairage led a permis à la commune d’économiser 50.000 € sur sa facture d’électricité en 2022. Combien aurait-elle économisé si elle avait décidé de couper l’éclairage de minuit à 5 heures du matin : personne ne le saura jamais…

IMG20221102062258

 

Compte-rendu du Conseil par la Commune dès demain vendredi sur son site.

.


 

Posté par infotrooz à 22:21 - - Permalien [#]

28 janvier 2023

Conseil communal du 2 février 2023

(contact : troozinfo@gmail.com)

 .
19h00

SALLE DES MARIAGES
Rue de l'Eglise 22 à Prayon

.

12 POINTS à mettre en évidence :

CONVOCATION : https://bit.ly/3wV5NNr
.

1.     Procès-verbal de la séance du 10 juin 2021

2.     Procès-verbal de la séance du 20 septembre 2021

5.     Centre Public d'Aide Sociale - Budget 2023

7.     Amplification du déploiement d'infrastructures de rechargement pour véhicules

       électriques sur le domaine public par les pouvoirs locaux - Appel à intérêt

8.     Plan d'Investissement Communal 2022-2024

9.     Taxe sur l'enlèvement, le traitement et la mise en décharge des immondices

       - Exercice 2023

10.    Rapport sur la situation de l'administration et des affaires de la commune

11.    Budget communal 2023

12.    Avantages sociaux - Année 2018, 2019 et 2020

13.    Rapport d'avancement final 2022 Conseiller en Energie - Subvention

       "Communes Energ'Ethiques"

14.    Projet "Impuls'Vif" du SPF Intérieur - Convention de collaboration entre les

        communes et la zone SECOVA

15.    Convention "Territoire de mémoire" - Renouvellement pour la période 2023 à 2027

.

Quelques commentaires :

  • approbation des PV des Conseils communaux : les PV des 13 derniers Conseils ne sont toujours pas (approuvés ni ?) accessibles au public sur le site communal ! https://www.trooz.be/ma-commune/vie-politique/conseil-communal/proces-verbaux/
    Non, ce n'est pas normal.
  • PIC 2022-2024 : quelles seront les priorités en matière d'investissement pour les 3 années ?
  • Budget communal 2023 : le point le plus important de l'année. Curieux de voir si l'opposition MR va adouber une nouvelle fois le programme de la majorité socialiste.

Capture 10

Capture 20

IMG_0155

IMG_1326

IMG_20200226_165313IMG20230101141145

 


.

 

Posté par infotrooz à 13:25 - - Permalien [#]

18 janvier 2023

Task Force Vesdre : comment reconstruire...

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

...selon les futurs architectes, aménagistes du territoire et urbanistes

.

Malgré l'importance des dégâts matériels et la profondeur du traumatisme vécu par toute une population, l’hypothèse d’une désertification de la vallée de la Vesdre dévastée par les inondations de la mi-juillet 2021 n’a jamais été sérieusement considérée. Viscéralement attachés à leur lieu de vie, la majorité des sinistrés et les autorités ont rapidement convenu de reconstruire. Oui, mais comment ? 

En aucun cas, la nouvelle page ne pourra s'écrire comme la précédente : les bouleversements climatiques nous exposent à des risques récurrents de crues de forte ampleur, mais aussi de sécheresses estivales, de canicules... Le défi est donc de taille : reconstruire, mais de manière à faire face aux aléas climatiques, et réduire l'impact destructeur de nouveaux débordements de la rivière – et de ses affluents – via la restauration des territoires sinistrés : 737 millions d'euros du Plan de Relance de la Wallonie y sont consacrés. Non moins compliqué, il importe de repenser notre rapport à l'eau et singulièrement à la rivière, cet élément structurant du paysage qui est aussi un écosystème vivant et dynamique.
.

IMG20220701183314 - inaugurationIMG20220701180437

Le monde académique s'est mobilisé en créant la Task Force Vesdre à laquelle ont pris part 150 étudiants en architecture, aménagement du territoire et urbanisme de l’ULiège, l’ULBruxelles et la KULeuven. Une vingtaine de territoires et de sites ont été analysés. Le résultat de leurs travaux a été exposé du 2 au 15 juillet 2022 à la gare SNCB de Verviers-Central, non loin du cœur historique de la cité lainière, lui aussi très durement touché. 

Par la force des choses, ces futurs professionnels ont donc été confrontés de manière quelque peu anticipée au réel dans ce qu'il a de plus brutal – mais aussi, potentiellement, de plus régénérateur au niveau des idées et des concepts. Organisés au sein d'ateliers, par groupes de 2 ou 3 ou en plus grand nombre, les étudiants se sont projetés dans le futur en s'octroyant la liberté de repenser la configuration et l'occupation des espaces, les pratiques d'aménagement et la conception des bâtiments, pour mieux les ancrer dans un territoire appelé à subir une profonde mutation. Au final, les analyses et les projets ont été restitués sous la forme de posters, cartes, livrets, vidéos et maquettes.

Si certaines études abordent les problématiques à l'échelle du bassin ou au travers de transects, d'autres portent sur des espaces et des sites définis : les quartiers de La Brouck, La Fenderie et Fraipont-cité à Trooz, la friche de Verviers-Est et Renoupré, le site de l'ancienne usine Impéria à Nessonvaux, le Centre de Pepinster, le site industriel « Kabelwerk » à Eupen, les confluences à Chênée et à Eupen... Mais l’idée d’« Habiter le territoire » oriente l’ensemble de  la démarche inculquée aux étudiants par le corps professoral à l'origine de la Task Force

Après la visite du terrain, les participants ont analysé la situation à différentes échelles suivant les cas (la vallée, la commune, le quartier). Dans les zones habitées, un dialogue a été établi avec les habitants afin de connaître leurs habitudes de vie avant la catastrophe, leurs craintes et leurs désirs par rapport à l'avenir. À partir de ces données et de ces vécus, et pour chaque site, le problème de « comment vivre, habiter, travailler" a été pensé dans une logique de durabilité et traduit dans un Master Plan sous forme d’un brouillon chaque fois revu et questionné avec les professeurs. Après la phase de numérisation, les projets ont été « opérationnalisés » aux niveaux juridique, foncier, financier… avant d'être présentés aux jurys composés (en partie) d’acteurs de terrain. 

De nouvelles formes de collaborations solidaires entre les différentes parties du bassin versant sont ainsi apparues (zones de rétention des eaux de pluie en amont, renforcement du bocage...) ; des affectations du territoire ont été réévaluées (déplacements d'activités économiques, construction de logements, création de zones d'immersion temporaire, cheminements pour les modes de déplacement doux...) ; la place de la nature a été reconsidérée (espaces rendus à la Vesdre, création d'îlots forestiers, creusement de noues...) ; de nouvelles configurations d'habitats ont émergé (habitats groupés, habitats intergénérationnels...) et des développements possibles ont été imaginés (reconversion d'anciens bâtiments industriels, création d'ateliers pour artisans...). En somme : un travail autant formateur pour les étudiants que révélateur pour les visiteurs de l'exposition.   

Dans tous ces projets, dont certains ouvrent – volontairement – des perspectives audacieuses plus qu'elles n'offrent de solutions concrètes directement transcriptibles sur le terrain, l'homme est au centre des préoccupations : son cadre de vie, son inclusion et son bien-être social, son accès aux équipements et services, ses besoins en transports... ; mais il s’agit aussi de le relier à l'eau et la rivière, condition nécessaire, du reste, d'une relation apaisée entre l'habitant et son habitat construit, d'une part, et le cadre de vie et l'environnement naturel, d'autre part.  

Ce travail universitaire, qui a l'immense mérite de mettre en débat un sujet de société difficile, jusqu’à présent toujours remis à plus tard, et de mobiliser de nouvelles capacités d'apprentissage, est aujourd'hui mis à la disposition des autorités politiques et administratives en charge de la reconstruction. Il repose sur une réflexion collective et systémique qui, à n'en pas douter, est la meilleure garante d'une réelle prise en compte des nouvelles contraintes nées des changements en cours. Reste à l'ensemble des composantes de la société civile à intégrer le débat et à traduire sur le terrain la nécessité de repenser l'occupation et l'aménagement du territoire.

.

IMG20220715155320 - site Impéria à Nessonvaux

Nessonvaux - site de l'ancienne usine Impéria
.

Exemple de 3 quartiers de logements modestes à Trooz

Parmi les points du territoire traités, les étudiants ont imaginé, parfois spéculé, sur l'évolution des 3 quartiers de logements modestes de La Brouck, La Fenderie et Fraipont-cité, fortement touchés par les inondations. Les scénarii "utopiques" ainsi obtenus ont ensuite évolué vers une proposition de projet intégrant la réalité de la situation.

Il s'agit non seulement de montrer ce que pourraient devenir ces sites mais aussi la manière de les habiter. Loin, très loin, de la découpe du territoire et de la distribution en nappes ou en pattes d'araignée des habitations comme on le voit aujourd'hui souvent dans les lotissements et en bordure des voiries.

 

IMG20220701183338 - maquette Quartier La Brouck à Trooz

Quartier de La Brouck

IMG20220715154134 - BBB

 

.


.

 

 

Posté par infotrooz à 18:52 - - Permalien [#]

15 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Dernière partie n°7

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».
.

Ce qu'il faut faire, c'est simple :

mettre en oeuvre les actions proposées par les gens compétents !

.

Extrait du Programme de développement durable des quartiers – Trooz réalisé par Baumans-Deffetsprl avec Agence TER et TER Consult.
.

Capture 1

Capture 2

Capture 3


.

Le site "https://www.wallonie.be/fr/inondations" de la Région wallonne est une mine d'or : on y trouve toutes les informations utiles en matière d'inondations, facilement identifiables et accessibles, y compris toutes les études en cours et les (synthèses de) rapports, dont :

  • Bilan complet du Commissariat spécial à la Reconstruction

  • Rapport de la Commission d'enquête parlementaire "Inondations"

  • Rapport de l'analyse indépendante sur la gestion des voies hydrauliques

  • Référentiels pour les constructions et aménagements en zone inondable

  • Programmes de (re)développement durable des quartiers (voir ci-dessous)

Auxquelles on peut ajouter :

  • Etude hydrologique et hydraulique du bassin de la Vesdre en vue de la reconstruction

  • Schéma stratégique multidisciplinaire du bassin versant de la Vesdre (voir ci-dessous)

.

Et pour TROOZ ?

 

Le Programme de développement durable de...

    La Fenderie

           Fraipont Village

                   le centre de Trooz
.

https://lampspw.wallonie.be/dgo4/tinymvc/apps/amenagement/views/documents/amenagement/regional/inondations/pddq/rnt-trooz.pdf

On y reviendra.
.

Le Schéma stratégique multidisciplinaire du bassin versant de la Vesdre

https://vallee-vesdre.be/contexte-general/

Objectif : Envisager le futur du bassin versant pour faire face aux inondations et aux défis que le changement climatique nous impose

http://www.infotrooz.be/archives/2022/06/22/39529131.html

 

Un travail remarquable qui balise les divers scénarios possibles

.
.

Quantités d'études et d'aides aux communes
.

50 millions € supplémentaires pour anticiper de nouvelles inondations

En 2021, le Gouvernement wallon avait mis en place un mécanisme d'aide destiné aux 262 communes wallonnes afin qu'elles puissent mettre en œuvre des actions pour lutter efficacement contre les risques d'inondation et en améliorer leur gestion. Un budget global de 21,2 millions € avait été dégagé.

Fin 2022, une nouvelle enveloppe de 50 millions € va être affectée à ce mécanisme. Liste des montants attribués par commune 

.
.

Nouveau dispositif d'aide urbanistique pour les communes de catégorie I et II

Afin d'aider les communes les plus impactées à gérer les très nombreuses questions relatives à la réparation/reconstruction des infrastructures sinistrées, la Région va leur mettre à disposition des services compétents en matière d'hydrologie et d'urbanisme. La concrétisation de cette aide réside dans la passation d'un marché public de service, sous la forme d'un accord-cadre, permettant aux communes bénéficiaires de pouvoir faire appel aux services de techniciens spécialisés en urbanisme, en aménagement du territoire et en hydrologie. Plus d'infos

.

La Commune de Trooz est déjà en partie en capacité de prendre des décisions qui, bien entendu, ne seront pas toujours faciles et prendront du temps et nécessiteront des moyens pour être mises en oeuvre. D'ici quelques mois, au terme des études toujours en cours, elle disposera de toutes les informations nécessaires et de l'appui de techniciens compétents.

Elle devra alors s'inscrire dans un cheminement auquel les habitants seront invités à participer en vue de renouer avec la Vesdre et gérer le territoire et ses ressources de manière responsable et soutenable. C'est là la responsabilité du politique. 

La transition, c'est maintenant.
.
.

20151024_151317

20151024_153909

BIG JUMP 2013 018

.

.

20151024_153145

IMG20211031135008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

avant - après

.

 

IMG20220621170301

IMG_1258

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.
.

.

avant - pendant

.

IMG_0727

IMG_1019

IMG_1097

 

.


.

 

Posté par infotrooz à 14:14 - - Permalien [#]

11 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Partie n°6

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».

.

Les égouts et l'épuration des eaux usées

Rappelons le principe de base : pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables, soit stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.
.

Quelques photos… de ce qu’il ne faut pas / plus faire.
.

  • échapper à ses responsabilités en matière d'assainissement

Le quartier du Bois Lemoine disposait d'une station d'épuration privée... jusqu'à ce que la Commune la reprenne au début des années 2010 (fin de l'ère de Denise Laurent), l'exploite quelque temps puis la débranche pour cause de vétusté. 

Presque 10 ans déjà que les eaux des 24 maisons ne sont plus traitées ! Toutes cette pollution file dans le ruisseau du Bois Lemoine qui, plus bas, passe dans une prairie où paissent des chevaux et des bovins. Depuis des années, la commune prétend qu'elle va réinvestir dans un nouvel ouvrage que la SPGE reprendra en propriété pour confier son exploitation à l'AIDE... Toujours est-il que rien ne se passe.

En 2018, la majorité a fait modifié le PASH (plan d’assainissement) afin de faire passer le quartier de l’assainissement autonome privé (appelé aussi « individuel ») vers le collectif public. 

http://www.infotrooz.be/archives/2020/02/18/38036591.html 

20151205_124928

IMG_3686

IMG20230101141137

IMG20230101141227

.

promenade n°3 018

promenade n°3 025

.

 

 

 

 

 

 

 

.

  • négliger le réseau d'égouttage 

Le réseau d'égouttage de Péry est vétuste et incomplet, comme on peut le voir sur l'extrait du PASH (en bleu, les égouts existants). Les investissements en matière d'assainissement coûtent cher et leur mise en place prend du temps. Toujours est-il qu'aujourd'hui, pas un litre d'eau de la zone d'épuration collective de Péry n'est traité dans la station d'épuration de La Brouck.
.

Capture égouts Péry

20160711_203129

 

IMG_1272

.


 

.

Posté par infotrooz à 14:46 - - Permalien [#]

09 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Partie n°5

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».

.

Les zones humides

Rappelons le principe de base : pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables, soit stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.
.

Quelques photos… de ce qu’il ne faut pas / plus faire.
.

  • Drainer les zones humides et remblayer les terrains

Les zones humides sont des "éponges" qui temporisent les eaux de pluie avant de les libérer progressivement. Le meilleur remède possible contre les inondations et, bien souvent, des réservoirs de biodiversité.
.

Plateau où le ruisseau de Péry / Sainry prend sa source.

20151102_103914

.
Avant, pendant et après le détournement en 2013 du ruisseau du Bois Lemoine et le remblayage du terrain.

2013-03-10 - chemins Trooz 015

remblais Péry - 003

20151205_124540

.

Remblayage fin 2015 d'un terrain bordant le ruisseau au carrefour Rue Bois Lemoine - Rue de Beaufays.

20151024_132504

20151024_132554

.
Ruisseau de Péry derrière l'école de Péry - vallon totalement remblayé.

IMG20230102104430

.


.

 

 

Posté par infotrooz à 12:15 - - Permalien [#]

08 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Partie n°4

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».

.

Les bassins d'orage

Rappelons le principe de base : pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables, soit stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.
.

Quelques photos… de ce qu’il ne faut pas / plus faire.
.

  • Négliger l'entretien des bassins d'orage

A ma connaissance, il y a 4 bassins d'orage dans le bassin du ruisseau de Sainry.

Ces ouvrages, enterrés ou à l'air libre, sont des "réservoirs" qui accumulent l'eau de pluie (et des eaux d'égouts diluées vu l'égouttage unitaire en Wallonie) lors des importantes précipitations et la libèrent ensuite très progressivement. Comme le fait une citerne d'eau de pluie ajutée à mi-hauteur ou... une zone humide !

.
Lotissement Immobel à Péry

BO lot

IMG20230102105054

IMG20230102110108

 

Lotissement Sacré à La Lonhienne

BO lot

IMG20230102111749

 

Lotissement Rue Biche-les-Prés : BO fin 2015 et fin 2022

IMG_0140

IMG20230102111031

 

Rue Sainry

Capture BO

IMG20230107143248

 

.


.

 

 

 

 

Posté par infotrooz à 12:27 - - Permalien [#]

06 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Partie n°3

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».

.

Les cours d'eau

Rappelons le principe de base : pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables, soit stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.
.

Quelques photos… de ce qu’il ne faut pas / plus faire.

  • Canaliser les ruisseaux

 

IMG20230102113107

IMG20230102113118

Le ruisseau de Sainry, totalement canalisé sur 1,5 km avant de se jeter dans la Vesdre !
.

IMG20230102104458

Capture 5

Le ruisseau de Sainry derrière l'école de Péry.

 

IMG20210930170335

(hors du bassin du ruisseau de Sainry)
Le ruisseau des Chenaux canalisé... 3 mois après les inondations de la mi-juillet 2021 !
.

  • Canaliser les fossés

 

IMG20230102105822

 .


.

 

 

 

Posté par infotrooz à 07:05 - - Permalien [#]

04 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Faire et ne pas faire

Partie n°2

.
La Commune de Trooz va faire faire une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement ».

En toute logique, cette étude sera suivie de travaux et d’aménagements nécessaires pour réduire les risques d’inondations. Dans ce domaine comme dans d’autres, il s’agit souvent de contrer les effets indésirables de travaux et d’aménagements antérieurs.

Raison pour laquelle je vais porter l’attention sur ce qu’il ne faut pas faire plutôt que sur ce qu’il faudrait faire. En clair, comment prévenir plutôt que guérir.
.

L’urbanisation

Rappelons le principe de base : pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables, soit stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.
.

Ca ne vous étonnera pas, la nature est plus efficace que l’homme qui ne fait jamais que d’essayer de l’imiter avec ses bassins d’orage et autres noues d’infiltration par exemple. Tout ça ne vaut pas la forêt ou la prairie. Oui mais quand on détruit les forêts et les prairies pour y construire des lotissements, des parkings, des « grandes surfaces »… ?

vue aérienne - Péry

Péry : d'un hameau structuré à un étalement urbain difforme en moins de 40 ans.
.

Quelques photos… de ce qu’il ne faut pas / plus faire.

  • Urbaniser les terres agricoles et imperméabiliser les sols

IMG20211030142135

.

  • Permettre les développements linéaires en « pattes d’araignées » autour des villages et hameaux.

 IMG20230102110000

.

  • Poursuivre la configuration « à l’ancienne » des lotissements avec ces alignements de "4 façades".

IMG20230102111725

Bien sûr, ce sont les plans de secteur qui désignent les terrains à bâtir. Cela veut-il dire que la Commune doit limiter son action  à l'imposition de quelques charges urbanistiques ? Evidemment non. 

Une alternative à l’urbanisation linéaire : http://www.infotrooz.be/archives/2015/10/04/32723892.html

.

Même si elle aurait dû être mise en place il y a 40 ans, il est temps de développer une politique urbanistique communale. Pour éviter de nouvelles situations malheureuses : assez avec les dizaines qui existent déjà.

IMG20211102142856

.

Pour info : dans le rapport d’activités 2020 de la CCATM de Trooz, on apprend que la Commission est « en train d’établir une charte urbanistique ». Toujours rien à ce jour.

http://www.infotrooz.be/archives/2021/11/10/39213655.html

 

.


.

 

 

Posté par infotrooz à 14:47 - - Permalien [#]

01 janvier 2023

Etude du bassin du ruisseau de Sainry

(contact : troozinfo@gmail.com)

Faire et ne pas faire

Partie n°1

.
Lors du Conseil communal du 21 novembre, la Commune de Trooz a décidé de désigner un bureau en vue de la réalisation d’une étude hydraulique des bassins des ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine. « Pour améliorer l’écoulement », comme l’indique le Bourgmestre, Fabien Beltran, dans le journal La Meuse du 8 décembre dernier. Pour « rendre ces ruisseaux plus fluides, moins engorgés, pour qu’il n’y ait plus de débordements ».

Subside de la Région : 60.000 €. « La commune ne paiera donc rien pour cette étude ».

Deux précisions doivent être faites :

  • d’emblée, le problème est très mal posé (du moins dans la presse) ;
  • peu importe quels contribuables paieront les 60.000 €, il s’agit d’argent public.

IMG_0785

Rue Sainry le 14 juillet 2021
.

Le ruisseau du Bois Lemoine ne pose pas de problème puisque son parcours est totalement en zone forestière et agricole ! Par contre, il est vrai que le ruisseau de Sainry, qui se nomme ruisseau de Péry dans sa partie amont et qui est très largement canalisé, déborde « de temps en temps » (je dirais une fois tous les 3 ou 4 ans) et inonde plusieurs caves et garages de certaines maisons, essentiellement du bas de la rue.

La réalité est un peu plus complexe : ce sont aussi les eaux de pluie qui ruissellent sur les voiries et dans les lotissements et rejoignent difficilement le ruisseau... puisqu'il est canalisé.

Lors des inondations de la mi-juillet 2021, la situation a évidemment été catastrophique et des dizaines de maisons ont été atteintes, jusque dans certains rez-de-chaussée.

Ru de Sainry et du Bois Lemoine : en rouge, les tronçons à ciel ouvert

Ruisseaux de Sainry et du Bois Lemoine : en rouge, les tronçons à ciel ouvert.
.

Le problème n’est pas neuf : les riverains se manifestent depuis très longtemps.

Fin 2015, la Commune avait envisagé de remettre en lumière un court tronçon du ruisseau partiellement canalisé derrière l’école de Péry (très bonne idée) et ensuite d’enrocher le tronçon (très mauvaise idée) afin d’atténuer le risque d’inondation pour des maisons situées en aval… d’un autre tronçon canalisé :

Finalement, la situation est restée en l’état, soit un « talweg dépotoir ».

Il est évident qu’une intervention doit être faite sur le ruisseau de Péry à l’arrière de l’école pour :

  1. exporter tous les déchets inertes (briques, béton, morceaux de canalisations…) qui encombrent le « lit » du ruisseau ;
  2. si nécessaire, apporter des terres pour reconstituer le fond du ruisseau (terres saines et exemptes de fragments de plantes envahissantes comme la Renouée du Japon) ;
  3. remettre en lumière le vallon via la coupe des arbres qui y ont poussé, ce qui favorisera l’apparition de plantes herbacées qui stabiliseront les berges ;
  4. recalibrer localement les talus pour adoucir leur pente et les rendre ainsi plus « naturels ».

.

20151002_090237

Ruisseau de Sainry - tronçon derrière l'école de Péry

.
Autant que faire se peut, il faut ramener ce ruisseau à la vie en lui rendant une configuration la plus naturelle possible et en le débarrassant de tous les matériaux qui n’ont rien à y faire. Au niveau du passage de la petite voirie, on installera une section rectangulaire en béton en veillant à éviter tout obstacle et seuils côtés tant amont qu’aval.

Il faudra évidemment également reprendre toutes les eaux usées qui s’y déversent pour soit les épurer à la parcelle, soit les égoutter en vue de leur traitement dans la station de La Brouck (cf le PASH – plan d’assainissement).

.
Mais ce tronçon du ruisseau de Sainry n’est qu’un élément parmi bien d’autres du bassin. Nous les passerons en revue dans les prochains articulets.

.

.
Retenons déjà le principe de base selon lequel pour lutter contre les inondations, il faut retenir un maximum d’eau possible en amont des zones vulnérables : stocker l’eau temporairement avant de la restituer progressivement au milieu.

On est donc bien loin d’ « améliorer l’écoulement ».

.

IMG_0659

Bas de la Rue Sainry le 14 juillet 2021
.

IMG_0944

Ecoulement en provenance de la Lonhienne au niveau de la rue Sainry le 15 juillet 2021
.

20151002_084543

Ruisseau de Sainry (totalement canalisé) - tronçon intermédiaire.
.

promenade n°3 028

Ruisseau du Bois Lemoine

.


.

 

Posté par infotrooz à 14:23 - - Permalien [#]

18 décembre 2022

Conseil communal du 19 décembre 2022

(contact : troozinfo@gmail.com)

.

19h00

SALLE DES MARIAGES
Rue de l'Eglise 22 à Prayon

.

POINTS à mettre en évidence :

inconnus

 

Trooz : pas la moindre annonce du Conseil communal - qui a lieu demain lundi - sur son site internet !

Cela fait des lustres qu’on n’y met plus les PV approuvés ; aujourd’hui, la commune s’éloigne des citoyens d’un pas supplémentaire.

Je suppose que le Conseil est annoncé par voie d’affichage ; je n’ai pas été voir. Mais pour espérer avoir un public plus nombreux que 2 ou 3 personnes habituelles lors de cette assemblée mensuelle qui est l’expression la plus décisive de la démocratie locale, ne faudrait-il pas annoncer les Conseils sur le site internet ? Un oubli ? Peut-être.

Il y a peu, le Bourgmestre m’annonçait que la Commune allait mettre un budget participatif en place (via le Plan Communal de Développement Rural, ais-je appris ensuite). Cela était annoncé dans la déclaration de politique communale de 2018 (dans celle de 2012, il était par contre écrit ceci : "La communication de ces décisions et l’information qui en résultera, qu’elles soient verbales ou écrites - notamment par le biais du site internet et des publications communales - veilleront à renforcer le dialogue entre l’administration et le citoyen.").

Un pas en avant, un pas en arrière.

  • Pourquoi ne pas avoir maintenu une retransmission du Conseil Communal via internet vu l’assistance des Conseils par visio-conférence pendant la pandémie ?

  • Pourquoi ne pas communiquer à l'avance les projets de délibération, c'est-à-dire ce dont vont débattre les élus et ce sur quoi ils vont voter ?

  • Pourquoi ne pas faire savoir clairement aux citoyens qu'ils ont la possibilité de poser une question au Conseil via une procédure ad-hoc ?

  • Pourquoi ne pas consacrer une période de 20 minutes avant ou après le conseil pour débattre ouvertement d’un sujet d’actualité locale qui permettrait au public d’être partie prenante ?

Qui est responsable de cette situation ? Le Bourgmestre ? L’élu en charge de la communication (c’est le même) ? Le Directeur général ? Et si c’était les 19 élus du Conseil, majorité et opposition confondues ? C’est une faute politique et morale de traiter avec tant de légèreté la communication et plus encore les relations avec les citoyens pour tout ce qui touche la vie démocratique de la Commune.

Quand les citoyens connaîtront-ils l'ordre du jour du Conseil de demain ? Après le match ? Ce soir lors du vin chaud au Marché de Noël de Fraipont ?

S’il est encore temps, les élus politiques de Trooz doivent arrêter de creuser le fossé avec les citoyens et se resaisir.   

2 saisies d'écran du site internet de la commune de Trooz cette fin d'après-midi 18 décembre. 

Capture 3

 

.

Capture 2


.

Posté par infotrooz à 17:45 - - Permalien [#]

PCDR de Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Pourquoi j'ai démissionné

.
C'est le 10 mai 2010 que les autorités communales de Trooz décidaient de s’engager dans une « Opération de Développement Rural » (ODR).

Le GREOA, l'organisme d'accompagnement, réalise un diagnostic communal et un inventaire des besoins et projets ; une série de réunions d'information du public sont organisées.

Début 2013, après le changement de bourgmestre, le processus se poursuit.  

Le 27 janvier 2014, le Conseil Communal désigne les membres de la Commission Locale de Développement Rural (CLDR).

Pour ma part, je m'informe dès le début puis m'investi dans le processus dès qu'il est ouvert aux habitants en 2014. Avec d'autres, je participe à quantité de réunions de groupes de travail et de plénières, sensibilise sur l'importance de certains enjeux, travaille à la rédaction des fiches projets... Sur mon blog, j'écris des articles sur le sujet et apporte un regard de plus en plus critique en raison de manquements et de situations que je juge non acceptables.

Les années passent et certains quittent le navire en raison de sa lenteur.

Le 11 décembre 2017, le Conseil communal vote le Plan Communal de Développement Rural, composé de 25 fiches (https://bit.ly/39HkmGP). Le processus se poursuit, ponctué de réunions plus ou moins régulières. 

Mon engagement constructif se poursuit lui aussi, tout comme mes critiques sur mon blog et en direct. 

Début 2019, le dossier change de mains suite aux élections qui voient le MR quitter la majorité. La procédure se poursuit, malgré le petit nombre de citoyens toujours actifs.

Fin 2020, le PCDR est approuvé par les autorités régionales et 2 projets sont désignés en vue de leur réalisation prioritaire. 

Mi-juillet 2021, les inondations de la Vesdre ravagent toute la vallée. 

Le 24 novembre, je participe à une réunion de reprise de la CLDR au cours de laquelle le GREOVA et la Commune font le point de la situation. Le projet reprend et les 2 réalisations prioritaires sont toujours à l'ordre du jour. Nous sommes 4 citoyens dans la salle ; la réunion dure 2 heures dont 1 de digressions.

Après réflexion, je décide d'arrêter.  

Cela fait une décennie que je m'intéresse au PCDR. J'estime que c'est assez et souhaite occuper mon temps à d'autres sujets d'intérêts. 

Je remercie celles et ceux qui se sont investis dans le projet, agents du GREOVA, élus et Trooziens ; j'invite les derniers à conserver la foi et à continuer l'aventure. C'est sûr, il y aura un bout au tunnel. Il faudra de toute façon redynamiser la participation citoyenne si l'on veut rendre un peu de légitimité au projet.

Il faudra aussi sortir des aménagements des places publiques et des salles de villages pour rendre au Plan sa vraie nature. 

En attendant, la CLDR invitera bientôt les citoyens à proposer de petits projets à réaliser sur le terrain. Une première concrétisation, en quelques sortes. 

Bonne chance au PCDR de Trooz. 

.

IMG_5619

 


 

.

 

Posté par infotrooz à 10:50 - - Permalien [#]

19 novembre 2022

Conseil communal du 21 novembre 2022

(contact : troozinfo@gmail.com

.

Capture dddd

 

 

Posté par infotrooz à 17:14 - - Permalien [#]

16 octobre 2022

Conseil communal du 17 octobre 2022

(contact : troozinfo@gmail.com)

 .
19h00

SALLE DES MARIAGES
Rue de l'Eglise 22 à Prayon

.

6 POINTS à mettre en évidence :

CONVOCATION : https://bit.ly/3ToeUzk  
.

1.     La Noria : Rapport d'activités 2021 ;

5.     Plan cigogne 2021 - 2026 : Dossier de candidature de Trooz ;

7.     Protocole d'accord 2023 - 2025 Contrat de Rivière Vesdre ; 

8.     Taxe sur l'enlèvement, le traitement et la mise en décharge des immondices
         - Exercice 2022 ;

9.     Enseignement communal : Situation au 30 septembre 2022 ; 

10.   Mise en place des pôles territoriaux : Convention de coopération entre la Ville de
         Liège et la Commune de Trooz - Ratification.

.

IMG_5987

.

IMG20221003180456

.

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.


.
.

 

Posté par infotrooz à 11:07 - - Permalien [#]

17 septembre 2022

Conseil communal du 19 septembre 2022

(contact : troozinfo@gmail.com)

 .
19h00

SALLE DES MARIAGES
Rue de l'Eglise 22 à Prayon

.

11 POINTS à mettre en évidence :

CONVOCATION : https://www.calameo.com/read/00716916855a7c637bcd9  
.

1. et 2.     Désignation de 3 fonctionnaires sanctionnateurs

5.     Financement alternatif des infrastructures touristiques - convention relative à l'octroi d'un prêt CRAC

6., 7. et 8.     Missions de responsable PEB et d'auditeur énergétique, d'étude de stabilité et d'étude des techniques spéciales pour la construction d'une salle de gymnastique à l'école de Fraipont - Approbation des conditions et des modes de passation

9.     Projet d'acte de cession de la chapelle de Trooz à l'AC par la Fabrique d'Eglise Saint-Laurent de Prayon

12.     Comptes communaux - Exercice 2021

13.     Modification budgétaire n°1 pour l'exercice 2022 - Services ordinaire et extraordinaire

14.     Octroi d'une subvention en numéraire au Syndicat d'Initiative de Trooz - 2022

15.     Octroi d'une subvention exceptionnelle en numéraire aux clubs sportifs impactés par les inondations

.

1


.


 

.

Posté par infotrooz à 08:44 - - Permalien [#]

18 juillet 2022

Bords de routes non fauchés et... fleuris

  (contact : troozinfo@gmail.com)
.

Espaces pour la nature

 

fauchage tardif

De nombreux bords de route sont fauchés tardivement afin de permettre aux plantes à fleurs de produire des graines et de se ressemer, ce qui est favorable à la diversité floristique et donc également utile pour quantité d'insectes notamment.

A Trooz comme dans d'autres communes fortement touchées par les inondations de mi-juillet 2021, la fauche des bords de route n'est actuellement - et de manière compréhensible - plus assurée partout, ce qui laisse d'autant plus d'espaces et de temps à la nature pour s'épanouir.

C'est d'autant plus important cette année frappée par une forte canicule.

 

 

 

Ces quelques clichés montrent la situation en quelques endroits : séneçon jacobée, liseron, origan, achillée millefeuille, ronce, campanule, centaurée jacée...

Les lianes sont également présentes : houblon, clématite...

 

20160704_181854

 

 

 


IMG20220718104525

bord de route

glycine

Herman

talus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 20160705_104524

 

Molène noire

 

 

Capture - centaurée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Centaurée jacée

 

.
.

.


.

Posté par infotrooz à 10:25 - - Permalien [#]

14 juillet 2022

Inondations de juillet 2021

 (contact : troozinfo@gmail.com)

Indignation.

Au nom des victimes. Au nom des bénévoles.

Et au nom de la nature aussi.

.
.

Céline Tellier

Ministre de l'Environnement, de la Nature, de la Forêt,
de la Ruralité et du Bien-Être animal

Rue d'Harscamp 22

5000   Namur

 

Madame la Ministre,

Vous aurez lu l’article de Michel De Muelenaere dans Le Soir de ce mardi 12 juillet consacré aux inondations de la mi-juillet 2021 et aux travaux dans et aux abords de la Vesdre qui ont suivis (https://www.lesoir.be/453602/article/2022-07-12/inondations-dans-lurgence-la-nature-est-passee-au-second-plan). Vous aurez lu la chronique d’Anne-Laure Geboes et d’Hélène Ancion d’IEW dans La Libre de ce jeudi 14 juillet sur le même sujet (https://www.lalibre.be/economie/decideurs-chroniqueurs/2022/07/14/inondations-quand-on-fait-le-lit-de-la-prochaine-catastrophe-XFVUQXWTB5B5LNUPBWYQPC6LXI/).   

J’habite dans la vallée – sans avoir été impacté par la catastrophe – et j’ai été aux premières loges pour observer la réponse brutale et sans concession que « les autorités compétentes » ont mise en œuvre au niveau de la rivière.

« Indignez-vous ! ». Donc je m’indigne, encore une fois. Au nom des victimes. Au nom des bénévoles aussi, venus par milliers pour aider de toutes les manières. Après les inondations, certains ont incriminé la Vesdre et les forces de la nature ; d’autres ont compris que cette rivière qui a tant apporté à la région était elle aussi victime de la désaffection qu’on lui porte depuis si longtemps. C’est ainsi que 600 bénévoles – parmi lesquels des personnes ayant dû quitter leurs logements inondés – ont œuvré des semaines et des mois durant dans la réserve naturelle domaniale de Goffontaine transformée en un dépotoir géant.  

Les articles du Soir et de La Libre, je les ai lus et même relus et je peux vous dire qu’effectivement, l’administration des cours d’eau non navigables (DCENN) a fait « vite et pas dans la dentelle » ; c’est peu dire que la nature est passée au second plan. Pendant la phase d’urgence mais aussi bien après, les pelles mécaniques et autres engins de chantier s’en sont donné à cœur joie dans le lit de la rivière et sur ses berges, transformant un cours d’eau déjà très artificialisé en un canal voué à évacuer les débits le plus rapidement possible. Certains affluents ont dégusté eux aussi. Tout le contraire de ce que recommandent les environnementalistes et les spécialistes des rivières et de leur « fonctionnement ».

Même dans des zones qui ne présentent aucun danger pour les personnes et les biens, aucun espace n'a été rendu à la Vesdre pourtant totalement corsetée de Verviers à Chênée, aucune place n'a été laissée à la nature, aucune chance n'a été laissée à l'évolution naturelle des milieux nouvellement créés. Tous les discours en faveur de la biodiversité, des habitats, des rivières... sonnent terriblement creux. « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » : voilà une réalité tirée du terrain. A-t-on appris quelque chose ? A-t-on remis en question quoi que ce soit au niveau des actions sur le terrain ? Souvent, on s'autorise à détruire beaucoup sous prétexte que l'on protège un peu ; dans le cas de la Vesdre post-inondations 2021, on n'a jusqu'à présent fait que de détruire. Cela va-t-il continuer ?

Oui, il fallait intervenir et réaliser de gros travaux mais pas au détriment d’un écosystème par définition mouvant dont la dynamique, qu’on le veuille ou non, doit être respectée et non pas vainement contrée. C’est une évidence, la vallée de la Vesdre est moins résiliente qu’il y a un an. En d’autres mots, si par malheur un nouvel événement pluvieux de très forte intensité - comme le prédisent les météorologues d’ici 2050 - devait subvenir aujourd’hui dans le bassin de la cette rivière suivi d’une crue sur l’ensemble de son lit majeur, le danger pour les personnes et les biens serait supérieur à ce qu’il était voici un an !

C’est incroyable et c’est en bonne partie à la DCENN qu’on le doit ! Comment expliquer que l’anse d’érosion créée dans un méandre à Goffontaine ait été comblée alors qu’il s’agit d’un attribut indispensable des cours d’eau ? Comment expliquer que des tronçons de rivières aient été enrochés là où strictement aucun risque n’était présent, comme en rive droite à hauteur de la cité de Fraipont ? Comment expliquer que l’on ait aménagé partout des talus à 45° ? Comment expliquer que les derniers paysages attrayants de la vallée aient été balafrés ?

La nature ne s’en sort pas mieux. Même s’il est invisible aux premiers abords, l’impact des travaux de curage et de reconstruction sur l’écosystème et la biodiversité est gigantesque et largement irréversible. Un aménagement d’ampleur a été réalisé en faveur de la nature : la « noue » qui a remplacé la canalisation qui emprisonnait le ruisseau du Songnon dans la réserve naturelle domaniale de Goffontaine. Malheureusement, du fait du mauvais niveau du plancher, elle n’est écologiquement pas fonctionnelle ! On a aussi pas mal reboisé les berges, régulièrement après l’enrochement de leur base puis leur talutage et… en partie avec des petits fruitiers. Où est l’ « excellence » vantée par la Région wallonne ?

Dans le hors-série d’Imagine sorti en juin au niveau du risque climatique et social, Christine Mahy explique qu’on est en plein dans la prévention « réparation », que l’on applique quand tout va déjà (trop) mal. Elle pose la question de la vision d’avenir proposée par le Politique et la manière dont elle est ensuite traduite sur le terrain, avec quelle permanence et comment les populations locales sont impliquées. Dans le domaine des cours d’eau, de leur état physique et de leurs fonctions écologiques, on n’en est manifestement même pas encore là. L’appel à projet « Résilience Biodiversité - Climat » va dans le bon sens ; après avoir vu la DCENN à l’œuvre, je comprends mieux pourquoi vous invitez les acteurs locaux publics et privés à proposer des projets de mise en place la reméandration de cours d'eau et de création de zones d'immersion temporaire pour lutter contre les inondations. Vu la technicité et la complexité du sujet et la nécessité d’une vue transversale et globale, ce devrait pourtant être une tâche avant tout exécutée par l’Administration. La DCENN ? Surtout pas, d’autant plus qu’elle n’a manifestement que faire des avis qui lui sont remis !

Madame la Ministre, allez-vous, dans le cadre de cet appel, faire recreuser l’anse d’érosion de Goffontaine, exproprier et aménager les 4 hectares de terrains agricoles du méandre – occupés par des chevaux jusqu’en juillet 2021 – en une zone de grande valeur biologique, répondant ainsi à la double crise climatique et de la biodiversité ? Va-t-on pouvoir y éradiquer la centaine de stations de renouées du Japon réapparues sur le site malgré l’étrépage de début d’année ?

Très rapidement après les inondations, des autorités compétentes et des naturalistes ont averti de la nécessité de composer avec la rivière, sans jamais remettre en cause l’urgence des interventions requises après la catastrophe. Qu’en a-t-on réellement fait ?

Pourquoi les avis du Département de l'Etude du Milieu Naturel et de l'Environnement, pôle scientifique de la Région wallonne, n’ont-ils jamais été pris en considération ? Pourquoi l’avis d’initiative de la "Section Nature" du "Pôle Ruralité" du 10 décembre 2021 sur « l’importance de renforcer la naturalité et la résilience des cours d’eau wallons suite aux inondations de juillet 2021 », dont vous avez accusé réception, n’a-t-il pas été pris en considération ?

Vous rétorquerez, comme la DCENN, que les actions favorables à la nature arrivent maintenant. On ne peut qu’être très inquiet lorsque l’on apprend qu’un peu moins de la moitié des 1.000 sites nécessitant des travaux ont été sécurisés et que le reste viendra d’ici la fin de l’année. Va-t-on continuer à travailler de la même manière, en reléguant à plus tard l’intérêt porté à la rivière elle-même ? La voie cyclable qui doit être construite dans les prochaines années entre Trooz et Verviers, de 4 m de large, va-t-elle détruire les derniers espaces où subsiste un peu de « nature » ? Va-t-on continuer à tout décider à huis clos et à négliger les avis et les appels des scientifiques et des naturalistes ? Va-t-on vraiment pouvoir déconstruire des infrastructures telles que des enrochements de berge qui ont coûté des fortunes ? Va-t-on simplement rendre de l’espace et de la liberté à la Vesdre, ce dont elle a le plus besoin ? Ou la « gestion naturelle des cours d'eau » restera-t-elle de la sémantique ?

Vous savez, Madame la Ministre, c’est pénible de s’engager en faveur de la protection de la nature et de l’environnement en Région wallonne. On a bon être altruiste et s’investir dans un but que l’on pense être d’intérêt général, on doit constamment défendre tout en reculant, ce qui finalement équivaut à retarder une échéance qui nous parait de plus en plus inéluctable : un appauvrissement écologique généralisé de notre territoire, et avec lui la dégradation des services écosystémiques et des conditions de vie des populations.

J’ai assisté le 28 juin à Chaudfontaine à la présentation – remarquable – du prédiagnostic réalisé par le Studio Paola Viganò et le Team Vesdre ULiège dans la perspective de la réalisation du schéma stratégique du bassin versant de la Vesdre. « Réfléchir... afin de ne plus subir la situation de juillet 2021 et d’inscrire ce territoire dans les transitions écologique et socio-économique. » Une nouvelle fois, il est fait appel à des gens de grande compétence pour établir un plan pour l’avenir. Puisse leur travail être reconnu et traduit en actions. Deux jours plus tard, en tant que membre de la CLDR, je participe à Trooz à la permanence au cours de laquelle des scientifiques de l’ULiège nous présentent le même diagnostic. Quelque peu excédé par la propension des communes à se poser en victimes et à se disculper de toute responsabilité dans la gestion du territoire, je fais part de… mon indignation face à leur inertie et à l’absence de démocratie citoyenne ; le Directeur général de Trooz répond en affirmant que la gestion participative est un concept politique qui ne fonctionne pas… Les deux échevins présents s’abstiendront de rappeler que ce point occupe pourtant une place dans la déclaration de politique générale. Le mieux et le pire se côtoient souvent et cela n’aide ni à impliquer la population, ni à la rapprocher du Politique.

Il est heureusement une autre initiative qui émane du monde universitaire et qui mérite tous les égards : pendant une année, 150 étudiants de 3 universités (ateliers d’architecture et d’urbanisme) ont travaillé sur l’adaptation du bassin de la Vesdre et ont proposé des projets pour différents points du territoire. Ces travaux sont rassemblés au sein de la Task Force Vesdre et exposés à la gare SNCB de Verviers-Central jusqu'au 15 juillet. Voilà qui annonce une génération de « gestionnaires » certainement bien mieux à même que nous de concevoir un monde en harmonie avec la nature et les rivières.


Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, mes meilleures salutations.

 

Olivier Baltus

.

IMG20210930110604



.
.
.

Posté par infotrooz à 10:41 - - Permalien [#]

06 juillet 2022

Cimetières de Trooz

 (contact : troozinfo@gmail.com)
.

Plus de nature pour plus de vie

Les herbicides sont proscrits dans les espaces publics et donc aussi les cimetières depuis 2019 (y compris les allées lorsqu’elles sont reliées à un réseau de collecte des eaux pluviales ou directement aux eaux de surface).

On y applique une gestion différenciée * qui combine au mieux l'entretien et la nature.       

Si cette gestion a été décriée par certains lorsqu'elle a fait son apparition, elle est aujourd'hui acceptée par le plus grand nombre au point qu'un retour en arrière n'est même plus souhaité !

Quelques photos dient mieux que les mots.
.

IMG20220626164927

Cimetière du Batty (Trasenster)
.

IMG20220626195546

 

Cimetière de Prayon
.

IMG20220626195805

 

 .

Au bas du cimetière de Prayon, la vieille haie de résineux serait utilement supprimée et remplacée par une haie d'essences feuillues indigènes. Cela serait non seulement bien plus beau mais aussi plus cohérent et efficace.

IMG20220626195516

.

*

La gestion différenciée

Cette nouvelle approche de la gestion des espaces verts est résumée par la maxime :

"Entretenir autant que nécessaire et aussi peu que possible"

La gestion différenciée fait le pari d’une gestion plus respectueuse de l’environnement sans perte de qualité. Elle remet en question le tout horticole, sans toutefois le bannir.

Chaque espace a ses propres spécificités ; le principe est d'appliquer à chacun d’eux le mode de gestion le plus adapté, tenant compte de son utilisation, sa situation... Pour certains on choisira de maintenir une gestion assez intensive, tandis que pour d'autres, on optera pour une gestion plus extensive.

Bref, appliquer la bonne gestion au bon endroit.

A l'échelle d'une commune, ce mode de gestion permet de diversifier les types d'espaces verts, de favoriser la biodiversité et de réduire l'utilisation de produits chimiques (pesticides). Et aussi, dans une certaine mesure, de réduire la charge de travail des ouvriers !

.

Quelques pratiques de gestion différenciée :

  • favoriser la biodiversité en certains endroits, par exemple en ne coupant l’herbe qu’une ou deux fois par an, en plantant des espèces adaptées aux conditions locales (plutôt que des espèces horticoles)… ;
  • appliquer des alternatives aux pesticides pour soigner les plantes, en faisant appel aux connaissances… ou en acceptant la présence de quelques « mauvaises herbes » ;
  • aménager les espaces verts de façon réfléchie, pour éviter les problèmes d'entretien par la suite (arbres plantés trop près d’un bâtiment ou d’une ligne électrique…) ;
  • réserver une partie des espaces pour des prés fleuris ou des prairies fauchées après le 15 ou le 30 juin pour permettre aux plantes de fleurir et fructifier ;
  • délimiter des zones de tonte différenciée ;
  • favoriser les plantations de vivaces indigènes, les haies diversifiées.

Des partenaires au service des communes :

  • Le Pôle Gestion Différenciée… au service des services publics

www.gestiondifferenciee.be

  • L'asbl Adalia pour des pratiques sans pesticides

www.adalia.be

.




 

Posté par infotrooz à 12:17 - - Permalien [#]

29 juin 2022

Déchets ménagers en 2021

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Une année pas comme les autres

Les déchets ménagers récoltés en 2021 à Trooz ont baissé à 200 kg / habitant. Le taux de recyclage a lui aussi baissé, passant de 54 à 51%. Trooz s’éloigne donc de l’objectif du « plan wallon des déchets-ressources » qui prévoit des taux de réemploi et de recyclage s’élevant au minimum à 55, 60 et 65% en 2025, 2030 et 2035. Y compris des déchets produits par les commerçants, qui ne sont actuellement pas compris.

Les chiffres de 2021 ne peuvent néanmoins être interprétés comme ils l’ont été les années précédentes puisque les inondations de la vallée de la Vesdre les 14 et 15 juillet ont généré des montagnes de déchets de toutes sortes, comptabilisés à part, suivies du départ de nombreuses familles hors commune.

On peut par contre regretter que pendant les semaines qui ont suivi les inondations, il n’y a pas eu de messages clairs et audibles par la population pour qu’elle mette au moins de côté les déchets chimiques en vue de leur ramassage et de leur élimination sécurisée.

 

déchets 2021 - image

 .

IMG_1229

IMG_1661

IMG20210902121105

IMG20210904131401

.


.

 

 

Posté par infotrooz à 15:22 - - Permalien [#]

Inondations de la vallée de la Vesdre

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Liste des articles (et associés)

accès au tableau : tab_articles_Vesdre___inondations

IMG_0895

 

 

 

 

 

 

 

 

date titre articulet  
     
28-juin-22 Réserve naturelle domaniale de Goffontaine (3c / 3) Bénévoles vs Autorités. Pour quels résultats ?
28-juin-22 Réserve naturelle domaniale de Goffontaine (3b / 3) Bénévoles vs Autorités. Pour quels résultats ?
28-juin-22 Réserve naturelle domaniale de Goffontaine (3a / 3) Bénévoles vs Autorités. Pour quels résultats ?
25-juin-22 Renouée du Japon : le retour Le méandre de Goffontaine toujours infesté.
24-juin-22 Résilience de la vallée de la Vesdre Faites ce que je dis, pas ce que je fais.
22-juin-22 Inondations - et maintenant ? Agir, s'il n'est pas trop tard...
  article : La vallée de la Vesdre sera-t-elle doublement meurtrie ?
14-févr-22 La vallée de la Vesdre doublement meurtrie ! Anse d'érosion : un attribut indispensable à la dynamique naturelle de la Vesdre
10-févr-22 Interpellation communale Notre territoire n'est pas à vendre
10-nov-21 CCATM de Trooz Pas d'aménagement du territoire... !
6-nov-21 Inondations des 14 et 15 juillet Se réconcilier avec la Vesdre !
5-oct-21 Inondations - Renouée du Japon  L'envahissement !
3-oct-21 Réserve naturelle de Goffontaine Où en est-on ?
15-sept-21 Inondations Vesdre : avec des affluents dénaturés, aucune résilience n’est possible !
9-sept-21 Inondations Confier la Vesdre aux pelleteuses : une bonne idée ?
6-sept-21 Inondations - Renouée du Japon  Une catastrophe écologique en cours
10-juil-20 45 millions dégagés pour la Vesdrienne Le vélo va enfin bénéficier d'investissements conséquents
12-mars-20 « la cldr fait un travail de qualité » Ah bon ? Echanges avec l’échevin Sébastien Marcq
10-mars-20 « la CLDR fait un travail de qualité »  Ah bon ? Voyons ça.
11-févr-20 Trooz : démocratie locale et participation citoyenne Le dire c’est bien, le faire c’est (bcp) mieux
4-févr-20 Réchauffement climatique Trooz passe son tour
2-janv-20 Voie lente entre Chaudfontaine et Trooz Le Chemin de la Nole "épargné"
30-oct-19 Voie lente entre Chaudfontaine et Trooz Faudra-t-il choisir entre le vélo et la nature ?
27-janv-19 Développer notre territoire ? Et si on tentait une vision d'avenir ? 
25-janv-19 Trooz : Déclaration de politique générale Des engagements politiques à la hauteur ?
6-oct-18 Inondations de Prayon et Fonds-de-Forêt le 1er juin 2018 il y a comme une incohérence
25-août-18 Conseil communal du 31 août 2018  
13-juil-18 La Place Emile Vandervelde de Fraipont aura-t-elle droit à un bon projet de rénovation ? Ou subira-t-elle le même sort que la Place du Marché ?
5-juin-18 Inondation : la Magne sortira-t-elle de son lit en 2028 ?  Ou en 2020 ? 
3-mai-18 Urbanisme et aménagement du territoire Le verre a fini par déborder
22-avr-18 Les espaces publics du néant à ce que la Commune voudra bien en faire
22-déc-17 Grand’Rue de Nessonvaux Un renouveau qui se fait attendre.
3-oct-17 La démocratie participative… …c’est la voie pour un meilleur exercice de la citoyenneté et pour une rénovation du fonctionnement de nos démocraties modernes.
28-sept-17 Charges d'urbanisme : les demander c'est bien... ... les mettre en œuvre c'est mieux.
26-juin-17 Le passage des Longtraz Faut-il réfléchir dès-à-présent à la future réhabilitation de la dépendance de carrière des Longtraz ?
12-juin-17 Epuration des eaux usées (III) La Région wallonne au secours de notre Commune.
11-juin-17 Epuration des eaux usées (II) La Région wallonne au secours de notre Commune.
10-juin-17 Epuration des eaux usées (I) La Région wallonne au secours de notre Commune.
24-mai-17 La démocratie participative (IV) Et à Trooz, que fait-on ?
22-mai-17 La démocratie participative (III) Et à Trooz, que fait-on ?
19-mai-17 La démocratie participative (II) Et à Trooz, fait-on quelque chose ?
16-mai-17 La démocratie participative (I) Et nous, et nous, et nous ?
11-avr-17 Nos espaces publics et places de village Une vue générale de leur état
1-avr-17 La Vesdre   
15-janv-17 Les places de village (III) Mais que fait la Commune ?
14-janv-17 Les places de village (II) Pourquoi tant d'espaces publics dégradés ?
13-janv-17 Les places de village (I) ...lieux d'échanges et de convivialité ?
20-juin-16 Subir l’urbanisation de son territoire : le pire scénario pour Trooz !
10-juin-16 STOP à la disparition des ZONES HUMIDES Il coûte 5 fois moins cher de protéger les zones humides que…
1-mai-16 Hydronymie  Comment se nomme la Vesdre ?
28-avr-16 Hydronymie - rendre leurs noms aux cours d'eau !  
10-déc-15 URBANISME : la CCATM apporte-t-elle une plus-value ? Absolument aucune ! Mais pourquoi ?
11-oct-15 Le ruisseau de Péry - 50.000 € de perdus ? Retour sur le terrain…
2-oct-15 Une vraie liberté pour le ruisseau de Péry ! Un projet à revoir ?
10-sept-15 L'urbanisation : un devoir de maîtrise ! Ca y est ; les projets d'urbanisation importants arrivent.
Leur qualité sera déterminante pour Trooz… et ses habitants !
27-avr-15 Nettoyage de la Vesdre : il faut agir !  
27-avr-15 La Vesdre : une compagne fidèle   
1-avr-15 Le réseau d'égouts de la Commune / la Rue au Thier EGOUTTER rime-t-il avec EPURER ?
8-août-14 La DPR 2014 - 2019 : l'environnement … Quelques éléments qui peuvent intéresser les mandataires locaux
La Déclaration de Politique Régionale 2014-2019
« OSER, INNOVER, RASSEMBLER »
3-août-14 La DPR 2014 - 2019 : le développement territorial … Quelques éléments qui peuvent intéresser les mandataires locaux
La Déclaration de Politique Régionale 2014-2019
« OSER, INNOVER, RASSEMBLER »
31-juil-14 La DPR 2014 - 2019 : la mobilité … Quelques éléments qui peuvent intéresser les mandataires locaux
La Déclaration de Politique Régionale 2014-2019
« OSER, INNOVER, RASSEMBLER »
28-déc-13 La Vesdre : une histoire tumultueuse, comme son cours…  
27-déc-13 Fiche d’identité de la Vesdre  

PCDR (onglet "patrimoine, développement rural") :

  • https://bit.ly/3crAldY
  • https://bit.ly/2PP3VAu
  • https://bit.ly/2TELboz
  • https://bit.ly/2TDesQk
  • https://bit.ly/3aB8qXv
  • https://bit.ly/2PQ6YIA
  • https://bit.ly/2PRtpx0
  • https://bit.ly/39rN12G
  • https://bit.ly/38w2hKN
  • https://bit.ly/2vJCAbY
  • https://bit.ly/2VIxEyS
  • https://bit.ly/3auEvQr
  • https://bit.ly/3awjWDu
  • https://bit.ly/39oUa3S
  • https://bit.ly/2wA0Vkw
  • https://bit.ly/32R6dVb
  • https://bit.ly/39mFIcu
  • https://bit.ly/2VLLVuH
  • https://bit.ly/38poLwI

 .


 

Posté par infotrooz à 09:29 - - Permalien [#]