Le Passeur (d'idées)

19 février 2019

La Commune de Trooz ne décide de rien

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

Alors peu importe ce qu'elle décide... 

Ce 18 février est une nouvelle triste date pour Trooz, son Conseil communal, sa démocratie et son avenir.

13 des 19 élus ont voté en faveur du PUM (Plan Urbain de Mobilité) de l’arrondissement de Liège. C’est la seule chose que l’on retiendra demain de cette séance, le reste n’est que billevesées.

Ce Plan est censé définir une politique visionnaire à l’échelle supracommunale ; les 24 communes votent pour ou contre, peu importe ce qu’elles inscrivent dans leurs avis. D’autant plus lorsqu’on entend dire de chaque formation politique représentée que de toute façon, ce n’est pas la commune qui décide mais bien la Région wallonne. Ceux-là doivent arrêter d’urgence de faire de la politique et s’adonner à une autre activité… moins sérieuse.  

Parce que le PUM, c’est CHB (la liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux – Beaufays) et rien d’autre, 500 millions d’euros (minimum) pour 12,5 km d’une autoroute qui aura avant tout pour effet d’accroître encore les transports routiers, comme toute nouvelle infrastructure routière. En ce sens, dire que CHB pourrait demain être aussi utile que ne l’est aujourd’hui le tunnel sous Cointe est malhonnête ; forcément, les gens adapteront leurs habitudes de déplacements - mais aussi leurs choix d’habiter à tel endroit ou de mettre leurs enfants dans telles écoles - en fonction des moyens de transport publics qui seront mis en œuvre. C’est donc un choix politique que de décider d’investir dans la route ou le tram, dans la perpétuation d’un modèle qui a montré ses limites ou de s’engager dans la voie de la transition, de faire de l’habitat groupé ou de multiplier à l’infini les 4 façades. Pire, CHB ne soulagera pas les quais de la Dérivation à Liège puisque 80% du trafic y est entrant dans ou sortant de la ville ! A-t-on besoin d’un PUM pour savoir qu’il est urgent de développer des alternatives crédibles à la voiture soliste ? Des cheminements pédestres efficaces qui relient tous les points d’activités de la ville, des pistes cyclables sécurisées qui relient tous les quartiers au centre et à la périphérie, une fréquence accrue sur les lignes ferroviaires et des trains confortables… ? Et une seconde ligne de tram d’Ans à Chênée pour poser les bases d’un transport public urbain véritablement maillé ?

A l’énumération des mesures préconisées par le PUM, on se rend compte qu’il ne vise qu’à accroître les infrastructures de transport, sans traiter sérieusement de la question de la prévention de cette croissance exponentielle des besoins, due à la périurbanisation qui se poursuit, appauvrissant la ville et détruisant la campagne. Voyez juste à la périphérie directe de Trooz le projet Matexi rue Monchamps à Beaufays, en enquête publique actuellement,  qui prévoit 52 parcelles à lotir (50 maisons et 2 blocs d’appartements) sur 8 ha, celui d’Etienne Piron rue Cochetay à Sprimont qui prévoit 44 lots (43 maisons et 1 bloc d’appartements) sur 5 ha… Autant de terres agricoles définitivement détruites et de familles qui seront toute leur vie inféodées à la voiture. Due aussi aux zones d’activités économiques qui se multiplient ou s’accroissent en périphérie. Due aux choix d’accueillir des entreprises actives dans la logistique et l’e-commerce industriel (Alibaba et consorts), pourvoyeuses de mauvais emplois, accroissant la concurrence au made in Wallonia et génératrices d’un immense trafic supplémentaire de marchandises. Pour Trooz, CHB serait d’autant plus une catastrophe que personne ne remet en cause la sinueuse bretelle qui devrait permettre un accès direct à l’étroite vallée de la Vesdre, bretelle qualifiée en son temps de « compensation » par Denise Laurent, bourgmestre de Trooz pendant 24 ans. Les habitants des communes voisines viendront-ils acheter de la mercerie ou des pâtisseries à Prayon ou à Nessonvaux ou sont-ce les Trooziens qui iront faire leurs courses dans les grands centres commerciaux périphériques ?

Entendre des conseillers dire que CHB est une solution aux problèmes locaux de mobilité est non seulement une absurdité mais surtout une démission, 2 mois après la prestation de serment !

Comme cela a été dit, CHB fera partie des négociations lors de la formation du gouvernement régional… si les Ecolo y participent. Ils paieront une nouvelle fois, et nous aussi, cette mise au frigo et cet espoir que le temps permette un retour à la raison. Les 10 dernières années n’auront pas suffit.

L’urgence climatique nous est rappelée chaque jour, par les manifestations des jeunes qui vont hériter d’une planète malade et pas les températures à nouveau très anormalement élevées. La concentration de CO2 dans l’air n’a jamais été aussi importante. Elle était semblable il y a 4 millions d’années ; à l’époque, la température était de 2 à 3°C plus chaude et le niveau de la mer était… de 10 à 20 mètres plus haut qu’aujourd’hui. A par ça, le Conseil communal de Trooz a voté pour le PUM, sans trop se poser de questions.

5



.

Posté par infotrooz à 05:42 - - Permalien [#]

27 janvier 2019

Développer notre territoire ?

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

Et si on tentait une vision d'avenir ? 

.
Séance spéciale du conseil communal ce lundi 28 janvier consacrée à l’analyse du « schéma de développement du territoire ». RV à 18h à la salle des mariages.

.
Le territoire est une ressource rare et précieuse soumise à de nombreuses sollicitations concurrentes, parfois même opposées. Il est donc indispensable de planifier son aménagement afin d’assurer… son utilisation la plus appropriée et aussi sa préservation. Pensons aux prochaines générations !

20150412_142822promenade n°3 119

 

L’exemple des terres agricoles est éloquent : chaque année, des centaines d’hectares sont construits et définitivement soustraits à la culture et à l’élevage ! La localisation des diverses affectations telles que l’habitat, les centres commerciaux, les écoles, les maisons de repos… induisent des conséquences en termes de besoins, de moyens et d’infrastructures de mobilité, de sécurité, de liens de sociaux, d’équipements communautaires, d’accès aux services publics…

Notre territoire, au travers de son histoire, de son patrimoine bâti et de ses paysages, participe aussi à notre identité. Réfléchir à son devenir est donc une nécessité absolue pour pouvoir en maîtriser son évolution.

Dans les zones destinées à l’urbanisation, l’aménagement du territoire doit aussi se décliner en termes… d’urbanisme. Prenons le lotissement Lamy à Nessonvaux comme exemple.

esquisse pr Lamy 1IMG_8989

 

Capture Lamy

IMG_6188

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce projet prévu sur un espace de plus de 2 hectares à l’emplacement de l’ancienne usine Impéria à Nessonvaux vient d’être présenté à la population, dans le cadre d’une Etude d’Incidence sur l’Environnement actuellement en cours. Son esquisse montre un terrain entièrement divisé en une multitude de parcelles bâties avec une dizaine d’ensembles de 3 ou 4 maisons (semi-)mitoyennes avec jardinets et quelques blocs d’appartements. Il s’agit manifestement là d’une vision ancienne sans vraie plus-value et très éloignée de la logique d’un quartier « durable » qui voudrait une prise en compte simultanée d’une série d’éléments : implantations, connexion au réseau de transports en commun, utilisation des ressources naturelles, aménagements paysagers, gestion des déchets, mixité de fonctions, aspects énergétiques, espaces communautaires et partagés…

Sous prétexte de densité de l’habitat, on va concentrer une population assez homogène dans un quartier sans lui offrir un cadre de vie de qualité.

Une fois encore, la construction d’un habitat groupé quelque peu en retrait de la route et totalisant le même nombre d’unités de logements que le projet actuel tout en assurant une mixité sociale permettrait de répondre à la plupart des défis qui s’imposent aujourd’hui, tout en préservant un vaste espace communautaire au bénéfice du quartier et de la population en général. Cette configuration a aussi l’énorme avantage d’économiser les aménagements de voirie et les autres équipements au cœur de la zone. Dans ce cas, l’étroite zone réservée en bordure de Vesdre pour y faire passer une voie lente pourrait également être fortement élargie afin de conserver un cordon écologique fonctionnel.

C’est ce genre d’approche que doit permettre une vision affirmée et progressiste de l’aménagement de notre territoire.

 



.

Posté par infotrooz à 19:07 - - Permalien [#]

25 janvier 2019

Trooz : Déclaration de politique générale

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

Des engagements politiques à la hauteur ?

Vous avez aimé le programme de gestion volontaire, cohérent et réaliste de 2012 ? Vous aimerez le programme de gestion ambitieux, réaliste et plaçant le citoyen au cœur des préoccupations des élus de 2018 !

« Participation active des citoyens » est l’antienne de la Déclaration de Politique Générale lue par le Bourgmestre Fabien Beltran lors du Conseil communal d’installation et de prestation de serment du 3 décembre dernier. Cette déclaration scelle le pacte de la nouvelle majorité « ancrée à gauche » formée par « Ensemble avec le Bourgmestre * » et « EcoVa » (16 sièges sur 19). Le MR et ses 3 élus passent dans l’opposition. Quant à moi, je suis redevenu un simple citoyen actif et… critique et me permets donc ces quelques commentaires sur le projet 2018-2024. 

La politique est l’art de gouverner, et donc de prévoir. Qu’a prévu cette DPG au travers de ses 3 « objectifs fondamentaux » ? Et que n’a-t-elle pas prévu ?                                                                                       

* qu’on appellera PS par simplification

1. La participation citoyenne

La nouvelle majorité PS – EcoVa fait le pari de la participation citoyenne et elle a raison ! Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Informer des décisions et orientations prises, rencontrer les citoyens mais aussi leur permettre de participer activement à la vie de leur commune ne peut que dynamiser la démocratie. C’est écrit, noir sur blanc, il va maintenant falloir le faire réellement.

La communication lors de la précédente législature aura largement fait défaut jusqu’en septembre 2017 et le renouvellement complet du site internet. Dans ce domaine, la commune a aujourd’hui un devoir de résultats ; c’est aussi une question de bonne gouvernance et de démocratie locale. Dans une commune de 8.000 habitants, les fêtes locales, les événements culturels et sportifs, les commémorations… sont autant d’occasions pour les élus et (une partie de) la population de se rencontrer mais certainement pas d’échanger et de débattre dans de bonnes conditions ; organiser des réunions de quartier dotées d’un ordre du jour, bien préparées et animées de manière professionnelle (et neutre) est sans nul doute une avancée. Quant à la participation citoyenne via les budgets participatifs encadrés à l’échelle des (comités de) quartiers, mais aussi la possibilité de formuler des propositions directement auprès du conseil communal ainsi que des amendements aux projets en cours, on ne peut qu’espérer qu’elles réconcilient les citoyens et leurs élus et rendent enfin attrayants ces conseils communaux mensuels désertés par la population. Pour chacune de ces mesures, un rôle proactif de la commune sera nécessaire sinon… il ne se passera rien. La leçon doit aussi être tirée des errements du PCDR (plan de développement rural), projet participatif initié en mai 2010 (sous l’ère Denise Laurent) dont on attend les principales réalisations concrètes.   

Cela suffira-t-il à ramener un public aux réunions des Conseils ? Probablement pas. Je ne partage pas l’idée selon laquelle la retransmission sur internet des séances du conseil communal (comme à Jalhay, Durbuy…) pousserait les élus dans une forme de théâtralité néfaste à la qualité et à la sérénité des travaux. Et encore moins que cette retransmission encouragerait les gens à « rester chez eux ». Le constat est là : un public de 3 habitants en moyenne lors des séances du conseil communal révèle un vrai problème de démocratie qui devrait questionner davantage nos représentants. Si les Trooziens ne vont pas au Conseil, pourquoi le Conseil ne va-t-il pas chez les Trooziens ? Les débats seront réellement démocratiques s’ils sont publics et en l’absence de la presse (contrairement à la mandature 2012 – 2018), on ne peut raisonnablement se satisfaire du seul compte-rendu de la majorité. Dans le même ordre d’idées, la majorité PS-EcoVa de Trooz pourrait réserver un espace du bulletin communal à l’opposition, aux associations et aux comités de quartier.

Quant au « baromètre périodique des attentes et de la satisfaction des usagers des services communaux », il fait grandement penser au comité de monitoring de la DPG de 2012 chargé auprès du Collège du suivi régulier des dossiers : on n’en aura pas vu la queue…

02 - Thier

20150406_154658

20151024_15390920180415_110049

20170422_175441

 

 

 

2. Les valeurs essentielles

Intérêt général, respect des valeurs universelles, bonne gouvernance, service public de qualité, bon usage des moyens financiers disponibles, maillage social, solidarité intergénérationnelle, soutien des écoles fondamentales communales ouvertes à tous… On ne peut qu’être d’accord avec ces principes. La Commune de Trooz s’enorgueillit de longue date de veiller sur celles et ceux qui, pour toutes sortes de raisons, font face à la précarité. Trooz n’est pas épargnée même si les villes sont bien davantage concernées. Plus de 1% des Trooziens reçoivent un RIS (revenu d’intégration sociale), plus de 5% à Liège ! Cent personnes à Trooz, 100 fois plus à Liège pour une ville 25 fois plus peuplée. Ce qui doit nous inquiéter, et nous faire réagir, c’est que ces situations parfois dramatiques sont de plus en plus nombreuses et qu’elles touchent jusqu’à des gens qui travaillent ! Le CPAS, pourtant l’acteur principal de l’action sociale, est juste cité à 3 reprises dans la DPG.

La nouvelle majorité place aussi la réduction de l’empreinte écologique de la commune parmi ses engagements, mais « dans la mesure du possible ». Dans la mesure du possible ! ?

Elle est où la prétendue ambition de cette DPG ? Elle est où la volonté politique ? Il est où l’Echevin du climat et de la transition écologique ? Ce n’est pas du possible dont on a besoin, même plus du nécessaire mais de l’obligatoire. Vos enfants sont peut-être allés manifester jeudi dernier pour sauver le climat. Et vous, vous serez à Bruxelles dimanche ? L’urgence n’est plus à trier les PMC et à faire du compost dans son jardin ; on doit réduire de moitié les rejets de gaz à effet de serre d’ici 2030…, 90% à l’horizon 2050 à l’échelle de la planète pour limiter la hausse de température à 1,5 C° (déjà synonyme de conséquences catastrophiques) ! Et à Trooz, on serait trop petit pour prendre ses responsabilités ? On a au moins trente ans de retard pour éviter le pire et vous nous proposez d’attendre 6 nouvelles années ? Parmi d’autres témoignages, un jeune manifestant de Rixensart, 17 ans, - et parmi 30.000 autres - met en avant la responsabilité individuelle de chacun mais regrette que rien ne soit fait pour nous extraire du système (consumériste, comme chacun sait). « C’est aux politiques de nous orienter vers une consommation globale plus responsable ». Vous aussi, vous avez remarqué toutes ces hypocrisies et ces paradoxes ? Vous trouvez normal que la radio publique Classic 21 promotionne le salon de l’auto pendant toute sa durée et que la SNCB n’offre pas de billets de train à prix réduit pour aller manifester en faveur du climat ? Vous trouvez normal que le kérosène ne soit pas taxé, que les gafam paient moins d’impôts que les PME, que les politiques régionaux et fédéraux décident volontairement de réduire les recettes financières et ce faisant d’anémier les services publics, que Philippe Dodrimont défende la liaison autoroutière CHB estimée à 500 millions d'euros pour faciliter l’accès de la vallée de l’Amblève et à la commune d'Aywaille aux potentiels touristes allemands et hollandais ? Désolé de vous le rappeler mais le moment approche où il faudra rendre des comptes, et les élus seront alors en première ligne.

Un mot encore au sujet de cette empreinte écologique : un nombre croissant de personnes est prêt à faire sa part pour nous laisser peut-être encore une chance de transmettre une planète viable à nos / vos enfants. A qui doit-on répondre : à ceux qui se fichent de l’avenir et participent à l’inertie ou à ceux qui ouvrent le champ des possibles et s’engagent pour le bien commun ? Bien sûr que la dimension sociale est également centrale dans ce processus évolutif mais ce qui est sûr aussi, c’est que les difficultés sociales nombreuses et variées, largement produites par notre modèle de « développement », trouveront plus de réponses dans un lien repensé entre les gens et avec notre Terre qu’en poursuivant dans la voie de la croissance à tous prix, de la compétition et du chacun pour soi.

Dans le détail des propositions pratiques de la DPG, on parle de propreté, de dépôts clandestins, d’éducation, de prévention, d’embellissement et de verdissement, d’utilisation rationnelle de l’énergie… Comme souvent, l’environnement est principalement ramené au cadre de vie et à la propreté. Les enjeux de préservation et d’utilisation durable des ressources (eaux, forêts, espace, air, biodiversité…) doivent eux aussi être pris en compte. Sous peine de passer à côté de ses responsabilités dans ces matières, la commune de Trooz doit en faire bien davantage et de manière proactive pour faire face aux principaux enjeux. Sinon de nouveau, il ne se passera rien. Or, ce ne sont pas les défis qui manquent. Le bassin technique de la future station d’épuration de Fraipont (qui englobe aussi tout Nessonvaux) compte zéro mètre d’égouts dignes de ce nom. Le taux de recyclage des déchets à Trooz stagne aux environs des 51% alors que le « plan wallon des déchets-ressources » prévoit des taux de réemploi et de recyclage (y compris des déchets produits par les commerçants ) de minimum 55, 60 et 65% en 2025, 2030 et 2035. Les terres agricoles sont chaque année rognées et le bocage appauvri par de nouveaux développements urbanistiques. Le transport automobile est en augmentation et avec lui une dégradation inévitable de la qualité de l’air. Plus largement, les nouvelles infrastructures routières ont avant tout pour effet de créer un effet d’appel et… d’accroître les besoins et les distances parcourues, l’e commerce génère des besoins en stockage et en transports décuplés… 

La DPG reprend tout de même, parmi d’autres, de belles promesses et perspectives : alimentation de qualité et produits régionaux dans les écoles, l’aménagement des cours d’école, l’aide des commerçants en matière de gestion des déchets, la promotion de la santé via la prise en compte de tous ses déterminants, la mise en place de services administratifs décentralisés (doit-on comprendre la création d’une antenne administrative à Nessonvaux ?), le souhait de créer quelque chose autour de la riche histoire automobile de Trooz…

Bref, il est grand temps d’imaginer un nouveau monde, ce qui passera par la transition, mot cité 0 (zéro) fois dans la DPG, sinon la révolution !

AAA

Capture

DSCF0029

IMG_1464

IMG_1643

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Trooz attractive pour tous

Une commune accueillante, chaleureuse et solidaire. Tout le monde souscrit, évidemment. Parmi les engagements, la majorité PS-EcoVa veut développer une vision durable et ambitieuse dans les politiques d’aménagement du territoire (AT) local. « Trooz doit rester une commune à taille humaine, à l’architecture et à l’environnement préservés ». Comment fait-on ?

L’aménagement du territoire (AT), c’est-à-dire la localisation, la conception et l’organisation des diverses fonctions telles que le logement, les commerces, les zones d’activités économiques, les écoles ou bien encore les maisons de repos…,  conditionne grandement le mode de fonctionnement de notre société : les besoins en mobilité et les modes de transports privilégiés, les investissements dans les réseaux de distribution énergétique, le régime d’assainissement des eaux usées, la sécurité, les liens sociaux au sein des quartiers, la préservation des ressources, les paysages… Mais aussi ses impacts sur notre environnement ! Dans son point technique n°7 consacré au logement et à l’AT, le chapitre d’introduction pose les bonnes questions, même s'il minimise une fois encore la marge de manœuvre communale quant à sa vision à long terme : quel avenir pour le bâti, quelle place pour les zones économiques, quels espaces de convivialité promouvoir, comment conserver le caractère rural de nos villages… ? Par contre, les 8 priorités qui suivent sont tout à fait insatisfaisantes et ne valident nullement cette nécessaire vision de l’avenir, pourtant demandée et attendue de longue date.

Aucune mention supracommunale non plus de l’aménagement du territoire, de la mobilité, du financement et de la gestion d’équipements communautaires (piscines par exemple), de la fiscalité… L’asbl Liège Métropole restera donc encore un temps cet outil créé au bénéfice des projets publics souhaités par quelques élus avant tout préoccupés par ce qui se passe dans les seules limites administratives de leurs communes. Dommage.

La Commune de Trooz vient pourtant de prendre une excellente initiative : vu les enjeux pour le développement de notre région et de notre commune, les conseillers ont décidé de consacrer une séance spéciale le lundi 28 janvier (18H à la salle des mariages) à l’analyse de l’outil de planification stratégique qu’est le schéma de développement du territoire (de 2013 à 2015, c'est le "schéma de structure communal et le Règlement communal d'urbanisme que l'on nous a fait miroiter). Ce premier pas est nécessaire pour, à terme, édifier cette politique ambitieuse, maîtrisée et responsable de l’aménagement de notre territoire. A nouveau quelques enjeux parmi d’autres : anticiper les aménagements nécessaires aux endroits stratégiques de la commune (carrefour de Prayon, proximité des monuments, lignes de crête…), fixer par d’avance les règles et les orientations que devront suivre les projets d’urbanisme, stopper les lotissements qui se limitent à diviser le terrain en un nombre maximum de parcelles et imaginer une conception moderne de ces développements qui privilégie l’habitat groupé, les espaces partagés et la préservation des ressources, prévenir puis directement réagir face aux infractions caractérisées qui portent atteinte à la qualité des ensembles bâtis ou défigurent les paysages… La commission consultative d’AT et de la mobilité (CCATM) doit elle aussi adopter cette vision d’avenir et éclairer le Collège en ce sens. 

IMG_1910

IMG_5936

IMG_20180609_122633

photo égout 2

plan de secteur

La DPG mentionne enfin la nécessité de réhabiliter nos espaces publics, dont beaucoup sont effectivement gravement dégradés : la Place Teixeira à La Brouck et la Place Emile Vandervelde à Fraipont sont citées. Tant mieux si la majorité PS-EcoVa a l’ambition de prendre cette question à bras le corps. Mais il faudra faire bien mieux que les réalisations de 2018 à Trasenster et à Prayon, deux vrais contre-exemples ! Pour que les places publiques puissent retrouver leurs fonctions sociales et qu’une juste place soit rendue aux habitants et aux riverains, l’assistance par un bureau d’étude compétent paraît indispensable.

plantation

promenade n°3 098

promenade n°3 129

promenade n°3 226

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vision d’avenir

Les priorités de la DPG sont autant d’engagements de la coalition PS-EcoVa aux affaires pour les 6 années à venir ; leur réalisation nécessitera un travail collégial, malgré la répartition « calculée » des responsabilités entre les deux partenaires qui confine l’Echevin EcoVa dans la fonction périphérique, même si importante, de Président du CPAS. L’opposition aura aussi un rôle fondamental à jouer pour vivifier la démocratie locale. Comme la population, invitée elle aussi à y participer.

Tout reste à faire, absolument tout.

Bonne chance à cette DPG et à tous les acteurs qui se sont engagés à la mettre en œuvre.

 



 

.

Posté par infotrooz à 22:28 - - Permalien [#]

07 novembre 2018

Cerexhe-Heuseux-Beaufays

(contact : troozinfo@gmail.com)

 logo Vega

Toujours plus de voitures (60.000 en 2017), toujours moins de mobilité.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, il y a une certaine logique !

60 ans consacrés aux infrastructures routières : ça suffit

Gardons notre souffle pour l'essentiel et pour l'avenir
.

 

image 0

 

 

INSCRIPTION aux trails de 12 et 30 km : https://www.chbtrailnature.be/ 

(2 x 250 coureurs maximum)

DSCF0029

autoroute 2autoroute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image 1

image 2

image 3

  

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 07:51 - - Permalien [#]

26 octobre 2018

Conseil communal du 5 novembre 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

 logo Vega


7  POINTS à mettre en évidence :

 

4.    Plan de Cohésion Sociale – Evaluation 2014-2019

5.    Modification budgétaire n°3 pour l’exercice 2018
      – Services ordinaire et extraordinaire

6.    Taxe sur les immeubles bâtis inoccupés – Exercice 2019

7.    Enseignement communal – Situation au 30 septembre 2018

8.    Dispositif de pilotage des établissements scolaires 
      – Convention d’accompagnement et de suivi

9.    Plans de pilotage – Désignation du référent du Pouvoir Organisateur
      – Décision à prendre

13.  Déclassement du bus Iveco

 

 20161008_103251

20170311_171402

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

enfants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 12:51 - - Permalien [#]

20 octobre 2018

Le 14 octobre, c'était il y a déjà 11 jours...

 contact : troozinfo@gmail.com)   

115944017_o 

Toujours aucune annonce
.

Reste deux questions :

  1. qui décide à / pour Trooz ?
    .
  2. lequel de l'intérêt général ou de l'intérêt politique l'emportera ?  
.
.
Les votes

Résultats Trooz 1 Votes

Les sièges
Résultats Trooz 3 Sièges
 
Les 10 premiers

10 premiers



.

Posté par infotrooz à 10:49 - - Permalien [#]

13 octobre 2018

Demain dimanche 14 octobre...

 contact : troozinfo@gmail.com)   

115944017_o 

...les citoyens électeurs décideront

.
Pas seulement qui, mais aussi quoi et comment.
.
VEGA présente 49 candidats à la Ville de Liège et 32 dans les 5 districts de l’arrondissement. Nous sommes tous déjà impliqués dans notre communauté, au travers de projets de toutes sortes qui ont en commun l’intérêt et l’attention portés aux autres et aussi à notre cadre de vie et notre environnement. Nous avons tous en nous le vert et le rouge de VEGA, mais nous voulons porter plus loin notre engagement.
.
Ensemble, nous avons élaboré un projet qui repose sur nos valeurs de l’écologie, du socialisme et de la démocratie. Il comprend 170 propositions pour la Ville et son agglomération, dans les domaines de la citoyenneté, de la culture, de l’école, de la mobilité, du logement et de la santé, entre autres.
https://vega.coop/elections-communales/programme/
https://vega.coop/elections-provinciales/programme/
.
.
Ensemble, nous l’avons exposé et défendu sur les tracts, via les réseaux sociaux, dans des débats, et au contact direct des habitants.
.
Ensemble, nous voulons le mettre en œuvre pour plus de participation citoyenne, une ville plus agréable à vivre et des campagnes préservées de l’urbanisation anarchique, des espaces publics réinventés, une place pour chacun et plus de justice sociale, un développement et une mobilité durables.
.
Je suis élu à Trooz depuis 6 ans où j’ai mené une opposition critique mais constructive, mois après mois, réunion après réunion, article après article ; mon adhésion à VEGA début 2016 et mon cheminement au sein de la coopérative politique jusqu’à cette campagne qui se termine ont élargi mes horizons mais surtout renforcé ma conviction que se mobiliser pour l’intérêt général – de quelque manière que ce soit – n’est pas seulement un besoin mais un devoir.
.
A Liège, François Schreuer a travaillé avec intelligence et opiniâtreté sur des dizaines de dossiers ; le résultat de son travail, ce sont des avancées concrètes en matière de bio dans les cantines de la Ville, d’espaces verts dans les quartiers, d’urbanisme, d’aménagement d’espaces publics et de reconsidération de la place centrale que doivent occuper les transports en commun et la mobilité douce dans une ville de (presque) 200.000 habitants.
.
Lui et moi n’avons pas travaillé seuls ! Nous avons bénéficié de l’apport de centaines de personnes, de collectifs et d’associations qui sont impliqués et connaissent le terrain, les enjeux, les aspects techniques ; c’est ensemble que nous avons fait des propositions et imaginé des solutions.
.
Demain dimanche 14 octobre, nous irons voter et de la sorte, nous nous mobiliserons tous… pour l’intérêt général.
.
Demain, c’est vous qui déciderez si VEGA poursuivra son engagement
.

7 photos candidats Fléron

IMG_20181011_122132

Liège

Seraing

St-Nicolas

 



.

Posté par infotrooz à 08:32 - - Permalien [#]

10 octobre 2018

On dira ce qu’on veut mais...

 

contact : troozinfo@gmail.com)   

115944017_o 

...il y a tout de même des alliances

plus naturelles et souhaitables que d’autres

 

VEGA se présente à Liège et à la Province

Pour nous, les choses sont claires et annoncées depuis le début : nous voulons une

               coalition progressiste de gauche

.
Progressiste et de gauche, c'est une économie qui a du sens, qui répond à de vrais besoins, qui profite à tout le monde, qui respecte les travailleurs où qu'ils se trouvent, qui n' "exploite" pas la terre mais utilise les ressources de manière durable et responsable. C'est une justice sociale, une fiscalité équitable, une participation solidaire de tous les acteurs économiques, ce qui n'empêche pas la - juste - récompense de l'entreprenariat. Ce sont des services publics de qualité et accessibles à tous, leur gestion transparente et démocratique par des opérateurs publics. C'est aussi une place pour tous, quelque soit les hasards de l'existence.

Caricatural ? Regardez autour de vous !

IMG_20181010_102024

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_20181010_165320

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

 

Posté par infotrooz à 18:08 - - Permalien [#]

09 octobre 2018

Le vocabulaire...

 (contact : troozinfo@gmail.com)   

115944017_o 

... du candidat politique

Boîtage, tractage... : des opérations communes en période de campagne.

Et le district communal de Fléron au sein duquel je me présente est vaste !

Aujourd'hui, j'ai fait quelques maisons sur Fléron, une belle série sur Trooz (Rue Haute à Fraipont, bas de la rue Noirivaux, bas de la rue de Forêt, lotissement du Bois Lemoine, lotissement de la rue du Bocage, quelques maisons au centre de Péry).

Sans même aller jusque votre boîte voici ce tract_VEGA_du_district_de_Fleron

.

tract 1

tract 2

tract 3

Il y a comme un intrus...


Et deux heures de boîtage sur Liège, pour aider mes acolytes (Vennes et Lhonneux).

 



.

Posté par infotrooz à 21:29 - Permalien [#]

06 octobre 2018

Inondations de Prayon et Fonds-de-Forêt le 1er juin 2018

   (contact : troozinfo@gmail.com)   

115944017_o 

il y a comme une incohérence

.
En 1998, suite aux inondations de la Magne et de la Vesdre, les eaux envahissent les rues et les maisons de Prayon village et de la rue Noirivaux.

Le 1er juin 2018, de très importantes inondations touchent des dizaines de maisons à Fonds-de-Forêt et Prayon.

Grand Rue - 01-06-18

Trooz - 01-06-18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 5 juin, j'écris un article argumenté sur la question des inondations et de leur prévention. http://www.infotrooz.be/archives/2018/06/05/36457575.html

Le 22 août, la commune organise une réunion d'information pour les dizaines de sinistrés, en présence de tous les services concernés.

Le 31 août, un point ajouté à ma demande et intitulé " inondations du 1er juin 2018 – mesures de prévention "est discuté en conseil communal.

.

Fin septembre, des dizaines de tas de terre sont déposés dans la dernière zone non bâtie où la rivière peut sortir de son lit sans faire de dégâts.

IMG_7457

IMG_20181006_134826

 

 

Capture 2.JPG

VEGA demande une réaction rapide des autorités.

 

Monsieur le Bourgmestre,

Le 1er juin 2018, les importantes précipitations ont conduit la Magne à sortir de son lit, créant d’importantes inondations qui ont gravement affecté des dizaines d’habitations et au moins autant de personnes à Fond-de-Forêt et Prayon Centre. Plusieurs services communaux mais aussi les pompiers ont réalisé de nombreuses prestations le jour même mais aussi pendant les semaines qui ont suivi, engendrant des coûts supplémentaires.

A ma demande, un point traitant du sujet a été ajouté à l’ordre du jour du conseil communal le 31 août. A cette occasion, nous avons parlé de la prévention des inondations, d’autant plus nécessaire que ce phénomène naturel, exacerbé dans la vallée de la Magne en raison des aménagements de la rivière, est susceptible de se reproduire plus souvent suite au réchauffement climatique et aux événements météorologiques plus intenses qu’il induit. Dans ce cadre, il est apparu l’impérieuse nécessité de préserver les derniers espaces libres permettant de temporiser les eaux en cas de crue. Nous avons aussi évoqué la possibilité de recréer de telles zones.

Or, il apparaît que dans la dernière zone non bâtie de la plaine de la Magne dont la topographie est restée relativement naturelle, située en rive gauche à hauteur de la pêcherie, des dizaines de tas de terre ont été déversés. Ces dépôts en zone inondable étant susceptibles d’aggraver les conséquences de nouvelles inondations, qui pourraient évidemment intervenir n'importe quand, pourriez-vous m’indiquer l’attitude que compte prendre le Collège dans ce dossier ?

Avec mes salutations les meilleures,

Olivier Baltus
Conseiller communal

 



 

.

Posté par infotrooz à 13:16 - - Permalien [#]

04 octobre 2018

Déchets ménagers : l'exemple de Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)
.

Pourquoi ne pas diminuer la quantité produite ?

 

En 2017, le taux de recyclage des déchets ménagers à Trooz était de 51%.

Il stagne depuis 2011 et l'instauration des conteneurs à puce !

Le nouveau « plan wallon des déchets-ressources » prévoit des taux de réemploi et de recyclage s’élevant...

...au minimum à 55, 60 et 65% en 2025, 2030 et 2035.

Cela vous donne une idée du travail et de l’effort à faire…

 

Déchets Trooz - 2009-2017

 

Logique : la Commune de Trooz n'a pas de politique de prévention des déchets.  

La Déclaration de Politique Générale PS-MR-EcoVa de pour la législature 2012-2018 dit ceci : « Des initiatives seront menées et des projets développés afin d’encourager les comportements responsables et d’accroître la propreté et la sécurité. On peut ainsi citer : la sensibilisation et la prévention active en matière de déchets ménagers (…). »

Rien de concret dans les programmes des partis qui se présentent aux communales à Trooz. C'est dingue !
.

Il est temps de prendre cette question au sérieux.

Il faut exiger qu'Intradel adapte son budget en vue de prévenir la production des déchets à la source. Trop lui demander ? Avec une production de 200 kg / an. habitant à Trooz, la marge de progression est énorme.

On nous dit que le déchet est une ressource et qu'il doit s’inscrire dans une logique d’économie circulaire. Et bien allons-y ! 

La démarche préventive ne doit-elle pas être prioritaire ? Le gaspillage alimentaire, une aide accrue aux ressourceries, l'écoconception des produits… Pensez globalement, agir localement !

 

 

Il est grand temps de mettre en place... une politique concertée en matière de déchets ménagers, en s’appuyant sur INTRADEL et son département « communication et prévention » ; elle doit avoir comme objectif de réduire la production de déchets. Les communes doivent montrer l’exemple en toutes circonstances. Commençons par utiliser les outils d'information qui existent (Bulletins communalux sites internet) ; profitons aussi de tous les événements publics et autres qui ont lieu sur notre territoire, tout au long de l’année. Et ne négligeons pas la fiscalité qui est un des outils d’une politique de prévention.

 

Graphique : les déchets verts (tontes…), les encombrants, les inertes, le bois, les métaux et les « autres déchets » déposés dans le recyparc de Trooz ne sont pas comptabilisés pour le calcul du taux de recyclage car ils ne sont pas considérés comme des déchets ménagers.

Le taux de recyclage n’exprime que ce qui est engagé dans des filières de recyclage qui incluent des pertes parfois importantes tout au long des processus de retraitement ; on est donc encore loin d’un développement soutenable.

100416607_o

100416494_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2017, 817 tonnes d'ordures ménagères de Trooz ont encore été incinérées (conteneurs noirs). En 2013, on en était à 730 tonnes.

Quelques infos sur les déchets à Trooz ?

Etre informé et chacun jouer son rôle

http://www.infotrooz.be/archives/2017/11/27/35493432.html

Composter les déchets organiques

http://www.infotrooz.be/archives/2017/11/25/35900323.html

Le coût-vérité

http://www.infotrooz.be/archives/2017/06/19/35394785.html

Quelques chiffres

http://www.infotrooz.be/archives/2016/06/24/33270327.html

 

 



.

 

Posté par infotrooz à 05:52 - Permalien [#]

02 octobre 2018

Faire une place à l'art urbain...

   (contact : troozinfo@gmail.com)

...à Prayon et Nessonvaux

Plusieurs pignons aveugles de bâtiments de la Grand'Rue et environs sont très visibles et forcément peu esthétiques. Ils offrent une image peu flatteuse de notre commune à ceux qui ne font que la traverser et ne se sont peut-être jamais arrêtés.

De plus en plus, des villes - et des propriétaires particuliers - commandent une fresque pour orner ces espaces qui acquièrent ainsi un intérêt et modifient complètement leur environnement. L’art urbain embellit et revitalise les espaces (le Street Art est plutôt clandestin). 

Et pourquoi pas chez nous ?

20160627_075803

 

IMG_9203

IMG_1367

20160627_075500

 

 

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Un autre pignon qui pourrait être réhabilité. Avec une représentation d'une ancienne photo par exemple, pour rappeler cette époque durant laquelle des centaines de personnes étaient occupées dans des ateliers puis dans des industries.
.

20151107_080630

photo pignon et photo patrimoine

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

Quelques exemples d'art urbain à Liège

 20160902_122221

 "Christal Flowers" sur la façade de l'ancien musée BAM, rue Saint Georges.


 

20161009_155541

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pignon aveugme Liège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Très connue, cette œuvre "Future Birds" de Sozy-One Gonzales, rue Nagelmakers

 

Le seul exemple d'art urbain à Trooz ; en fait une ancienne "réclame" magnifiquement restaurée par l'asbl Damas.

IMG_1497

 



 

 

Posté par infotrooz à 16:23 - Permalien [#]

29 septembre 2018

Ouvrir une antenne administrative...

  (contact : troozinfo@gmail.com)

 ...à Nessonvaux

 

De 2012 à aujourd'hui, les infrastructures scolaires communales ont beaucoup évolué. Le projet le plus important est évidemment la construction de l'école fondamentale de Fraipont qui accueillera 250 enfants. Son ouverture initialement prévue en janvier de cette année a été reportée en raison de difficultés rencontrées lors du chantier ; on espère qu'elle pourra ouvrir ses portes en janvier prochain.

Au cœur du village de Nessonvaux se trouvent l'école gardienne et l'école primaire. Située rue Large, le bâtiment de cette dernière est ancien et vétuste et mériterait d'importants travaux de rénovation. Tout à fait naturellement, les autorités attendront de voir comment se répartissent les enfants entre les divers établissements présents sur Trooz avant de décider de ce qu'il y a lieu de faire avec cette école et son bâtiment.

IMG_2710

Pour faciliter la vie des habitants de Nessonvaux dont certains ne se déplacent pas facilement, il pourrait être intéressant d'étudier l'opportunité d'y ouvrir une antenne administrative qui offrirait les "services à la population" une après-midi par semaine ou par quinzaine de jours. Ceci que l'école primaire soit ou non maintenue.

 



.

 

 

Posté par infotrooz à 18:46 - - Permalien [#]

24 septembre 2018

stop aux pesticides... dans les cantines

contact : troozinfo@gmail.com) 

 

FICHES n°5 et 6    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/  .

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux, Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

.
Les réseaux d'enseignements provincial et communal comptent de nombreuses cantines.

Ces dernières années, les producteurs en fruits, légumes, viandes ou produits laitiers bio n’ont cessé de se développer dans notre Province, favorisant ainsi la mise en place de circuits-courts.

VEGA propose de soutenir ce formidable élan et d’en doubler le bénéfice en créant des menus locaux « sans pesticides » dans les écoles et les crèches provinciales. https://vega.coop/elections-provinciales/programme/proposer-une-nourriture-de-meilleure-qualite-dans-les-cantines.html

On propose également que la Province encourage et accompagne la mise en place et le développement de nouveaux potagers communautaires. Améliorer l'autonomie alimentaire, recréer du lien, développer la convivialité et l'entraide au sein des quartiers et des villages... Des choses simples mais tellement essentielles ! https://vega.coop/elections-provinciales/programme/nouvel-article-no-823.html 

        

Comment ?

Grâce à l’Institut provincial Malvoz (analyse de sols), des potagers collectifs, son expertise (institut d'enseignement agricole et horticole, ferme expérimentale, centre de recherches).

La où c’est nécessaire, nous demandons que la Province investisse et mette à disposition les terrains nécessaires à la création de ces potagers communautaires, mais aussi des vergers partagés.

 

Photo 1

 

photo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 07:40 - - Permalien [#]

21 septembre 2018

Conseil communal du 1er octobre 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

17  POINTS à mettre en évidence :

4.    Enseignement communal – Situation au 30 septembre 2018

Redevances

7 à 10.    Redevances pour la délivrance d’informations et de documents

11.    Redevances pour l’implantation de bâtiments – Exercice 2019

12.    Redevances sur les demandes d’autorisation d’activités (en relation avec les permis
         d’environnement) – Exercice 2019

13.    Redevances sur les exhumations – Exercice 2019

Taxes

 

euroeuroeuroeuro

 

14.    Taxe de séjour – Exercice 2019

15.    Taxe sur la distribution à domicile de feuilles et de cartes publicitaires ainsi que de
         catalogues et de journaux lorsque ces imprimés sont non-adressés – Exercice 2019

16.    Taxe sur les agences bancaires – Exercice 2019

17.    Taxe sur les inhumations, dispersions des cendres et mises en columbarium –
         Exercice 2019

18.    Taxe sur les panneaux d’affichage – Exercice 2019

19.    Taxe sur les parcelles non bâties dans un lotissement non périmé – Exercice 2019

20.    Taxe sur les secondes résidences – Exercice 2019

Autres

23.    Réfection de la route de Banneux – Approbation des conditions et du mode de passation

24.    Achat d’un tractopelle – Approbation des conditions et du mode de passation

26.    Publifin – assemblée générale extraordinaire

 



.

Posté par infotrooz à 10:49 - - Permalien [#]

16 septembre 2018

Les pistes cyclables c’est bien, mais ça ne suffit pas

 

 (contact : troozinfo@gmail.com)

FICHE n°16    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/  .

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux, Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

Il faut aussi :

  • doter le réseau des équipements nécessaires aux usagers tels que bornes de gonflage et d’entretien, points d’eau potable, signalisation…
    .
  • des aménagements spécifiques pour les cyclistes à tous les points d’arrêt du train situés à proximité d’un RAVeL existant ou à venir : Chaudfontaine (nouvel arrêt depuis le 1er septembre), Trooz, Comblain, Aywaille, Liers, Ans, Visé, Seraing…

.
Et pour améliorer l’accès du vélo auprès d’un plus large public et renforcer le réseau structurant dans l’agglomération liégeoise, VEGA demande :

  • la création de quatre nouveaux points vélo à Seraing, Visé, Fléron et Rivage (Sprimont) et un cinquième Place Vivegnis dans le quartier Saint-Léonard à Liège.

Pourquoi des points vélo ? Parce que ce sont des têtes de pont qui accroissent les possibilités de pratiquer le vélo et étend son rayon d’action ! Il n’existe aujourd’hui qu’un seul point de ralliement, d’information et de services adaptés : celui de la gare Guillemins, qui rencontre un gros succès.

20170514_111519

carte RAVeL

centre vélo 1

.
Dernière chose, importante dans nos communes : le RAVeL doit aussi être le support d’un développement touristique et d’opportunités en termes d’emplois, via le développement d’une offre d’hébergements et de restauration, la promotion des attraits touristiques locaux, des services dédicacés aux cyclistes…

Que du positif !

 



.

Posté par infotrooz à 06:34 - - Permalien [#]

15 septembre 2018

Rendre au vélo la place qu’il mérite

 (contact : troozinfo@gmail.com)

FICHE n°16    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/ 
.

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux,
Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

Avec la rentrée, on est nombreux à avoir repris ses horaires et… ses habitudes de mobilité : voiture le plus souvent, bus et train pour quelques-uns.

VEGA vous propose d’y ajouter le vélo, pour ceux qui veulent... Une condition pointée par toutes les études pour augmenter significativement la part de celles et ceux qui se rendent au travail à vélo : une infrastructure sécurisée !

Le RAVeL et les voies lentes constituent des alternatives crédibles aux transports motorisés, contribuant à désengorger les routes et à améliorer le cadre et la qualité de vie de la population.

Pour VEGA, compléter ces réseaux est une priorité ; il est urgent de rééquilibrer les moyens consacrés aux infrastructures routières et cyclables.

Dans ou traversant les 10 communes du district de Fléron, VEGA met en évidence 2 projets :

  • le tronçon de la Vesdre prévu pour relier Liège à Verviers (en travaux entre Vaux-sous-Chèvremont et Chênée), itinéraire incomplet et localement très dangereux ;
    .
  • le tronçon de l’Amblève entre Comblain et Aywaille, attendu depuis longtemps.

Nous proposons également un nouveau tronçon entre Esneux et Clavier via Anthisnes.

A plus long terme, VEGA propose de créer une grande transversale entre Aywaille et Micheroux qui desservirait une série de sites touristiques (grottes de Remouchamps, Monde sauvage d’Aywaille, site de Banneux, le futur musée Impéria en projet à Nessonvaux, le parc provincial de Wégimont).
.

Et la province dans tout ça ? Elle dispose de moyens en vue de la transcommunalité mais doit aussi évoluer vers des structures démocratiquement élues en phase avec les bassins de vie, dont la Métropole de Liège et ses 24 communes.
.

20161008_104322

20161224_103522

Ravel - cyclistes

Ligne 38 Herve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

.

Posté par infotrooz à 05:49 - - Permalien [#]

12 septembre 2018

Elections provinciales

 

 

VEGA dépose des listes dans les

5 districts de l’arrondissement de Liège 

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

Communiqué de presse - mercredi 12 septembre 2018
.

Après la Ville de Liège, l’arrondissement de Liège. Un mois après avoir présenté la liste de ses 49 candidats aux élections communales de Liège, VEGA déposera ce jeudi des listes complètes de candidats provinciaux dans les districts de Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing et Visé.

Depuis 2012, notre coopérative verte et à gauche travaille sur de nombreux dossiers ayant une portée supracommunale, sinon métropolitaine : le Réseau Express Liégeois, le parc du Ry-Ponet, les alternatives au projet de liaison autoroutière CHB (Cerexhe-Heuseux/Beaufays), le réseau structurant de transports publics dans l’agglomération liégeoise… Il est donc naturel de nous présenter au suffrage provincial. Toutes les voix récoltées dans les 24 communes seront utiles ; nos 32 candidats y présenteront un programme en 20 points accessible sur notre site internet www.vega.coop.

Au niveau des établissements scolaires du réseau provincial, de son implication directe ou via les communes dans la gestion des éléments du paysage (cours d’eau de 2e et 3e catégorie, haie bordant la voirie vicinale…), des possibilités d’accompagnement des communes au niveau de projets d’aménagements des espaces publics et de promotion des modes de développement doux…, nous avons des propositions concrètes à faire.

La force de travail que développe VEGA à Liège, couronnée de solides victoires dans les domaines de l’alimentation bio et locale dans les cantines scolaires, la création de nouveaux espaces verts, la réappropriation d’espaces en faveur des piétons…, nous voulons la mettre au profit des habitants de la Province. L’institution est appelée à évoluer progressivement mais ses compétences très complémentaires à celles des communes concernent directement la vie des gens. Il nous paraît donc essentiel qu’elle travaille de manière plus ouverte et plus transparente. La Province est aussi représentée dans de nombreuses intercommunales et elle a donc une responsabilité directe à assumer en matière de contrôle et de rapportage de leur gestion et de la qualité des services publics rendus à la population.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que les membres et les sympathisant.es de VEGA poursuivent l’aventure politique entamée à Liège en 2012 et l’étendent aux 24 communes de l’arrondissement. Sans disposer du moindre financement public, et donc avec des moyens modestes, notre campagne provinciale sera à l’image de la Coopérative : sans esbroufe mais déterminée. Cette force propositionnelle notoire au sein du Conseil communal de Liège, nous voulons l’incarner au Conseil provincial. Ce sont 427.000 électeurs qui, le 14 octobre, auront la possibilité de nous y conduire.

 

District de Fléron

1. BALTUS Olivier (fonctionnaire et conseiller communal, Trooz)

2. BAIBAY Géraldine (employée, Blegny)

3. DARCIS Damien (professeur d'université, Esneux)

4. QUIRINY Marie-Anne (enseignante retraitée, Stoumont)

5. LEGROS Benjamin (avocat, Soumagne)

6. ROMUS Michèle (gynécologue, Aywaille)

7. FASTRÉ Julien (informaticien dans le logiciel libre, Beyne-Heusay)

 

Pour consulter les candidats des 5 districts de Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing et Visé  -->  ici

 



.

Posté par infotrooz à 16:22 - - Permalien [#]

09 septembre 2018

Trooz : l'identité de ses territoires

(contact : troozinfo@gmail.com) 

 

. c'est aussi la nôtre

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 

(extrait)

Les questions d’aménagement du territoire et d’urbanisme méritent une politique volontariste et respectueuse de l’identité de nos territoires. Cela me paraît fondamental, pour une multitude de raisons.

Il est dans notre intérêt à tous que la Commune s’investisse en ce sens, encadre et maîtrise le développement bâti et travaille à l’amélioration du cadre de vie dans la vallée où l’habitat est ancien et le cadre de vie localement très dégradé.

Des espaces comme cette friche privée au carrefour avec la rue Noirivaux à Prayon ou les terrains propriété de la société Lamy à Nessonvaux font ou feront l'objet de projets d'urbanisme qui doivent être évalués au regard des nombreux enjeux urbanistiques mais aussi économiques, sociaux et environnementaux qu'ils portent.

Quelques photos pour s'en convaincre (dans le désordre).
 

20140924_120632

 

 

 

 

IMG_2600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02 bis - Tendance à promouvoir –intégration et mise en valeur02 - Tendance actuelle – perte des qualités par mauvaise intégration

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20150412_142822

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20170625_111433

 

 

.

 

.

 

 

 

 

20151028_104245

20150605_175414

.

.

.

.

.

.

.

IMG_2055

 

20161108_165843

.

.

.

.

.

.

.

  

.IMG_1675

.

.Capture 2

.

.

.

 

IMG_1666

 

.

 

IMG_5611

 

 

 

 Capture

 

 

 

 

 

 

 

20170625_111738.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

 

IMG_3224

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIG JUMP 2013 014

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0029

DSCF0006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chemin Trooz - 2ème partie 084

DSC_0555

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0076

 

IMG_1440

promenade n°3 130

IMG_3781

IMG_3773

 

promenade n°3 119

promenade n°3 121

 

 

Posté par infotrooz à 22:40 - - Permalien [#]

08 septembre 2018

Affichage électoral à Trooz

 

(contact : troozinfo@gmail.com) 

Légalité ne rime pas avec neutralité

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 

Conseil communal du 14 juin 2018 à Trooz : le règlement communal relatif à l'affichage électoral est voté à l’unanimité, majorité (PS-MR-EcoVa) et opposition.

Il prévoit notamment que les affiches électorales ne peuvent être apposées que sur les 11 panneaux spécifiquement réservés à cela et aux endroits autorisés, au préalable et par écrit, par le propriétaire ou par celui qui en a la jouissance, avec accord préalable et par écrit du propriétaire.

Pour y mettre ses affiches, le PS de Trooz a donc reçu l’autorisation du nouveau propriétaire du terrain en friche situé au carrefour de la Grand’Rue avec la rue Noirivaux vers Fonds-de-Forêt, occupé autrefois par le Broadway, incendié en avril 2015 puis rasé.

 IMG_20180908_113316

 

IMG_20180908_113523

Nouveau propriétaire qui déposera prochainement une demande de permis pour la reconstruction, demande qui sera adressée à la Commune et donc aux mandataires PS qui, très probablement, participeront à la prochaine majorité !

 

Cette situation est tout à fait inopportune !

 

 

 

 

 

 

Comment dans ces conditions gérer en toute indépendance et avec objectivité une telle demande de permis ?

Ce Lieu est stratégique car très visible à l’entrée de Prayon et très fréquenté. Le projet qui y prendra place doit être architecturalement de qualité et s’intégrer harmonieusement dans le bâti existant. Qui osera refuser au promoteur immobilier le projet de faire un 4 étage à front de voirie ? Qui osera revendiquer une architecture innovante, un geste architectural fort, et non un projet juste rentable ?

 

Un projet urgent pour notre commune de Trooz, c'est de mettre en place une politique d'aménagement du territoire et de l'urbanisme. Et ça, jusqu'à preuve du contraire, le PS n'en parle pas.

 

VEGA demande que ces affiches électorales soient retirées de la palissade pour assurer une neutralité dans la gestion communale des dossiers d'urbanisme.

 



.

Posté par infotrooz à 04:28 - Permalien [#]