Le Passeur (d'idées)

24 septembre 2018

stop aux pesticides... dans les cantines

contact : troozinfo@gmail.com) 

 

FICHES n°5 et 6    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/  .

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux, Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

.
Les réseaux d'enseignements provincial et communal comptent de nombreuses cantines.

Ces dernières années, les producteurs en fruits, légumes, viandes ou produits laitiers bio n’ont cessé de se développer dans notre Province, favorisant ainsi la mise en place de circuits-courts.

VEGA propose de soutenir ce formidable élan et d’en doubler le bénéfice en créant des menus locaux « sans pesticides » dans les écoles et les crèches provinciales. https://vega.coop/elections-provinciales/programme/proposer-une-nourriture-de-meilleure-qualite-dans-les-cantines.html

On propose également que la Province encourage et accompagne la mise en place et le développement de nouveaux potagers communautaires. Améliorer l'autonomie alimentaire, recréer du lien, développer la convivialité et l'entraide au sein des quartiers et des villages... Des choses simples mais tellement essentielles ! https://vega.coop/elections-provinciales/programme/nouvel-article-no-823.html 

        

Comment ?

Grâce à l’Institut provincial Malvoz (analyse de sols), des potagers collectifs, son expertise (institut d'enseignement agricole et horticole, ferme expérimentale, centre de recherches).

La où c’est nécessaire, nous demandons que la Province investisse et mette à disposition les terrains nécessaires à la création de ces potagers communautaires, mais aussi des vergers partagés.

 

Photo 1

 

photo 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

Posté par infotrooz à 07:40 - - Permalien [#]

21 septembre 2018

Conseil communal du 1er octobre 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

17  POINTS à mettre en évidence :

4.    Enseignement communal – Situation au 30 septembre 2018

Redevances

7 à 10.    Redevances pour la délivrance d’informations et de documents

11.    Redevances pour l’implantation de bâtiments – Exercice 2019

12.    Redevances sur les demandes d’autorisation d’activités (en relation avec les permis
         d’environnement) – Exercice 2019

13.    Redevances sur les exhumations – Exercice 2019

Taxes

 

euroeuroeuroeuro

 

14.    Taxe de séjour – Exercice 2019

15.    Taxe sur la distribution à domicile de feuilles et de cartes publicitaires ainsi que de
         catalogues et de journaux lorsque ces imprimés sont non-adressés – Exercice 2019

16.    Taxe sur les agences bancaires – Exercice 2019

17.    Taxe sur les inhumations, dispersions des cendres et mises en columbarium –
         Exercice 2019

18.    Taxe sur les panneaux d’affichage – Exercice 2019

19.    Taxe sur les parcelles non bâties dans un lotissement non périmé – Exercice 2019

20.    Taxe sur les secondes résidences – Exercice 2019

Autres

23.    Réfection de la route de Banneux – Approbation des conditions et du mode de passation

24.    Achat d’un tractopelle – Approbation des conditions et du mode de passation

26.    Publifin – assemblée générale extraordinaire

 



.

Posté par infotrooz à 10:49 - - Permalien [#]

16 septembre 2018

Les pistes cyclables c’est bien, mais ça ne suffit pas

 

 (contact : troozinfo@gmail.com)

FICHE n°16    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/  .

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux, Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

Il faut aussi :

  • doter le réseau des équipements nécessaires aux usagers tels que bornes de gonflage et d’entretien, points d’eau potable, signalisation…
    .
  • des aménagements spécifiques pour les cyclistes à tous les points d’arrêt du train situés à proximité d’un RAVeL existant ou à venir : Chaudfontaine (nouvel arrêt depuis le 1er septembre), Trooz, Comblain, Aywaille, Liers, Ans, Visé, Seraing…

.
Et pour améliorer l’accès du vélo auprès d’un plus large public et renforcer le réseau structurant dans l’agglomération liégeoise, VEGA demande :

  • la création de quatre nouveaux points vélo à Seraing, Visé, Fléron et Rivage (Sprimont) et un cinquième Place Vivegnis dans le quartier Saint-Léonard à Liège.

Pourquoi des points vélo ? Parce que ce sont des têtes de pont qui accroissent les possibilités de pratiquer le vélo et étend son rayon d’action ! Il n’existe aujourd’hui qu’un seul point de ralliement, d’information et de services adaptés : celui de la gare Guillemins, qui rencontre un gros succès.

20170514_111519

carte RAVeL

centre vélo 1

.
Dernière chose, importante dans nos communes : le RAVeL doit aussi être le support d’un développement touristique et d’opportunités en termes d’emplois, via le développement d’une offre d’hébergements et de restauration, la promotion des attraits touristiques locaux, des services dédicacés aux cyclistes…

Que du positif !

 



.

Posté par infotrooz à 06:34 - - Permalien [#]

15 septembre 2018

Rendre au vélo la place qu’il mérite

 (contact : troozinfo@gmail.com)

FICHE n°16    https://vega.coop/elections-provinciales/programme/ 
.

PROVINCIALES 14 octobre – district de Fléron

Aywaille, Beyne-Heusay, Blegny, Chaudfontaine, Comblain-au-Pont, Esneux,
Fléron, Soumagne, Sprimont et Trooz

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

Avec la rentrée, on est nombreux à avoir repris ses horaires et… ses habitudes de mobilité : voiture le plus souvent, bus et train pour quelques-uns.

VEGA vous propose d’y ajouter le vélo, pour ceux qui veulent... Une condition pointée par toutes les études pour augmenter significativement la part de celles et ceux qui se rendent au travail à vélo : une infrastructure sécurisée !

Le RAVeL et les voies lentes constituent des alternatives crédibles aux transports motorisés, contribuant à désengorger les routes et à améliorer le cadre et la qualité de vie de la population.

Pour VEGA, compléter ces réseaux est une priorité ; il est urgent de rééquilibrer les moyens consacrés aux infrastructures routières et cyclables.

Dans ou traversant les 10 communes du district de Fléron, VEGA met en évidence 2 projets :

  • le tronçon de la Vesdre prévu pour relier Liège à Verviers (en travaux entre Vaux-sous-Chèvremont et Chênée), itinéraire incomplet et localement très dangereux ;
    .
  • le tronçon de l’Amblève entre Comblain et Aywaille, attendu depuis longtemps.

Nous proposons également un nouveau tronçon entre Esneux et Clavier via Anthisnes.

A plus long terme, VEGA propose de créer une grande transversale entre Aywaille et Micheroux qui desservirait une série de sites touristiques (grottes de Remouchamps, Monde sauvage d’Aywaille, site de Banneux, le futur musée Impéria en projet à Nessonvaux, le parc provincial de Wégimont).
.

Et la province dans tout ça ? Elle dispose de moyens en vue de la transcommunalité mais doit aussi évoluer vers des structures démocratiquement élues en phase avec les bassins de vie, dont la Métropole de Liège et ses 24 communes.
.

20161008_104322

20161224_103522

Ravel - cyclistes

Ligne 38 Herve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

.

Posté par infotrooz à 05:49 - - Permalien [#]

12 septembre 2018

Elections provinciales

 

 

VEGA dépose des listes dans les

5 districts de l’arrondissement de Liège 

 Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

Communiqué de presse - mercredi 12 septembre 2018
.

Après la Ville de Liège, l’arrondissement de Liège. Un mois après avoir présenté la liste de ses 49 candidats aux élections communales de Liège, VEGA déposera ce jeudi des listes complètes de candidats provinciaux dans les districts de Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing et Visé.

Depuis 2012, notre coopérative verte et à gauche travaille sur de nombreux dossiers ayant une portée supracommunale, sinon métropolitaine : le Réseau Express Liégeois, le parc du Ry-Ponet, les alternatives au projet de liaison autoroutière CHB (Cerexhe-Heuseux/Beaufays), le réseau structurant de transports publics dans l’agglomération liégeoise… Il est donc naturel de nous présenter au suffrage provincial. Toutes les voix récoltées dans les 24 communes seront utiles ; nos 32 candidats y présenteront un programme en 20 points accessible sur notre site internet www.vega.coop.

Au niveau des établissements scolaires du réseau provincial, de son implication directe ou via les communes dans la gestion des éléments du paysage (cours d’eau de 2e et 3e catégorie, haie bordant la voirie vicinale…), des possibilités d’accompagnement des communes au niveau de projets d’aménagements des espaces publics et de promotion des modes de développement doux…, nous avons des propositions concrètes à faire.

La force de travail que développe VEGA à Liège, couronnée de solides victoires dans les domaines de l’alimentation bio et locale dans les cantines scolaires, la création de nouveaux espaces verts, la réappropriation d’espaces en faveur des piétons…, nous voulons la mettre au profit des habitants de la Province. L’institution est appelée à évoluer progressivement mais ses compétences très complémentaires à celles des communes concernent directement la vie des gens. Il nous paraît donc essentiel qu’elle travaille de manière plus ouverte et plus transparente. La Province est aussi représentée dans de nombreuses intercommunales et elle a donc une responsabilité directe à assumer en matière de contrôle et de rapportage de leur gestion et de la qualité des services publics rendus à la population.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que les membres et les sympathisant.es de VEGA poursuivent l’aventure politique entamée à Liège en 2012 et l’étendent aux 24 communes de l’arrondissement. Sans disposer du moindre financement public, et donc avec des moyens modestes, notre campagne provinciale sera à l’image de la Coopérative : sans esbroufe mais déterminée. Cette force propositionnelle notoire au sein du Conseil communal de Liège, nous voulons l’incarner au Conseil provincial. Ce sont 427.000 électeurs qui, le 14 octobre, auront la possibilité de nous y conduire.

 

District de Fléron

1. BALTUS Olivier (fonctionnaire et conseiller communal, Trooz)

2. BAIBAY Géraldine (employée, Blegny)

3. DARCIS Damien (professeur d'université, Esneux)

4. QUIRINY Marie-Anne (enseignante retraitée, Stoumont)

5. LEGROS Benjamin (avocat, Soumagne)

6. ROMUS Michèle (gynécologue, Aywaille)

7. FASTRÉ Julien (informaticien dans le logiciel libre, Beyne-Heusay)

 

Pour consulter les candidats des 5 districts de Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing et Visé  -->  ici

 



.

Posté par infotrooz à 16:22 - - Permalien [#]

09 septembre 2018

Trooz : l'identité de ses territoires

(contact : troozinfo@gmail.com) 

 

. c'est aussi la nôtre

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 

(extrait)

Les questions d’aménagement du territoire et d’urbanisme méritent une politique volontariste et respectueuse de l’identité de nos territoires. Cela me paraît fondamental, pour une multitude de raisons.

Il est dans notre intérêt à tous que la Commune s’investisse en ce sens, encadre et maîtrise le développement bâti et travaille à l’amélioration du cadre de vie dans la vallée où l’habitat est ancien et le cadre de vie localement très dégradé.

Des espaces comme cette friche privée au carrefour avec la rue Noirivaux à Prayon ou les terrains propriété de la société Lamy à Nessonvaux font ou feront l'objet de projets d'urbanisme qui doivent être évalués au regard des nombreux enjeux urbanistiques mais aussi économiques, sociaux et environnementaux qu'ils portent.

Quelques photos pour s'en convaincre (dans le désordre).
 

20140924_120632

 

 

 

 

IMG_2600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

02 bis - Tendance à promouvoir –intégration et mise en valeur02 - Tendance actuelle – perte des qualités par mauvaise intégration

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20150412_142822

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20170625_111433

 

 

.

 

.

 

 

 

 

20151028_104245

20150605_175414

.

.

.

.

.

.

.

IMG_2055

 

20161108_165843

.

.

.

.

.

.

.

  

.IMG_1675

.

.Capture 2

.

.

.

 

IMG_1666

 

.

 

IMG_5611

 

 

 

 Capture

 

 

 

 

 

 

 

20170625_111738.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

 

IMG_3224

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIG JUMP 2013 014

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0029

DSCF0006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chemin Trooz - 2ème partie 084

DSC_0555

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF0076

 

IMG_1440

promenade n°3 130

IMG_3781

IMG_3773

 

promenade n°3 119

promenade n°3 121

 

 

Posté par infotrooz à 22:40 - - Permalien [#]

08 septembre 2018

Affichage électoral à Trooz

 

(contact : troozinfo@gmail.com) 

Légalité ne rime pas avec neutralité

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 

Conseil communal du 14 juin 2018 à Trooz : le règlement communal relatif à l'affichage électoral est voté à l’unanimité, majorité (PS-MR-EcoVa) et opposition.

Il prévoit notamment que les affiches électorales ne peuvent être apposées que sur les 11 panneaux spécifiquement réservés à cela et aux endroits autorisés, au préalable et par écrit, par le propriétaire ou par celui qui en a la jouissance, avec accord préalable et par écrit du propriétaire.

Pour y mettre ses affiches, le PS de Trooz a donc reçu l’autorisation du nouveau propriétaire du terrain en friche situé au carrefour de la Grand’Rue avec la rue Noirivaux vers Fonds-de-Forêt, occupé autrefois par le Broadway, incendié en avril 2015 puis rasé.

 IMG_20180908_113316

 

IMG_20180908_113523

Nouveau propriétaire qui déposera prochainement une demande de permis pour la reconstruction, demande qui sera adressée à la Commune et donc aux mandataires PS qui, très probablement, participeront à la prochaine majorité !

 

Cette situation est tout à fait inopportune !

 

 

 

 

 

 

Comment dans ces conditions gérer en toute indépendance et avec objectivité une telle demande de permis ?

Ce Lieu est stratégique car très visible à l’entrée de Prayon et très fréquenté. Le projet qui y prendra place doit être architecturalement de qualité et s’intégrer harmonieusement dans le bâti existant. Qui osera refuser au promoteur immobilier le projet de faire un 4 étage à front de voirie ? Qui osera revendiquer une architecture innovante, un geste architectural fort, et non un projet juste rentable ?

 

Un projet urgent pour notre commune de Trooz, c'est de mettre en place une politique d'aménagement du territoire et de l'urbanisme. Et ça, jusqu'à preuve du contraire, le PS n'en parle pas.

 

VEGA demande que ces affiches électorales soient retirées de la palissade pour assurer une neutralité dans la gestion communale des dossiers d'urbanisme.

 



.

Posté par infotrooz à 04:28 - Permalien [#]

25 août 2018

Conseil communal du 31 août 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

10  POINTS à mettre en évidence :

4.    Charte de Partenariat Local de Prévention (PLP) – Basse Fraipont

8.    Taxe fixe additionnelle au précompte immobilier

9.    Taxe fixe additionnelle à l’impôt des personnes physiques – exercice 2019

10.   Taxe sur l’enregistrement d’une demande de changement de prénom – Exercice 2018 & 2019

11.   Taxe sur la force motrice – exercice 2019

12.   Demande d’escompte de subsides promis

13.   Octroi d’une subvention en numéraire à la Maison de la Laïcité

14.   Octroi d’une subvention en numéraire au Syndicat d’initiative

24.   Agence immobilière Sociale Ourthe Amblève – Modification de notre représentation


Point ajouté à la demande d’Olivier Baltus

27.   inondations du 1er juin 2018 – mesures de prévention

Trooz - 01-06-18

 



.

 

Posté par infotrooz à 09:18 - - Permalien [#]

18 août 2018

Il se passe quelque chose à Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)

Et c'est près de chez vous !

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 


Ca y est, le collage d'affiches à commencé ; quand à la campagne, il faut encore patienter.

IMG_20180818_130337

A noter : conformément au règlement communal relatif à l'affichage électoral voté à l’unanimité le 14 juin dernier, le PS n’occupe que son tiers de l’espace total des panneaux, à partager entre les 3 listes.

 

 



.

Posté par infotrooz à 15:18 - Permalien [#]

17 août 2018

Il se prépare quelque chose à Trooz

(contact : troozinfo@gmail.com)

Enfin, on peut l'espérer

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

 

Après 2 mois de léthargie.

IMG_20180817_162959

 

Les places ont été affectées aux candidats (pas toujours sans mal). On a maintenant un peu de temps pour réfléchir au projet que l'on va soumettre aux Trooziens dans deux mois. Pas la continuité de ce que l'on a connu ; ce n'est pas souhaitable.

Mais on en reparlera, exemples à l'appui.

Pour ceux qui se présentent à Trooz le 14 octobre, les nombreuses propositions dans les 500 parutions sur ce blog pourront être inspirantes.

 

 



.

Posté par infotrooz à 13:27 - Permalien [#]

13 juillet 2018

La Place Emile Vandervelde de Fraipont...

 ...aura-t-elle droit à un bon projet de rénovation ?

   (contact : troozinfo@gmail.com)

Vega_Logo-ancien_coul-vecto

 

 

.

.

Ou subira-t-elle le même sort que la Place du Marché ?

Beaucoup de places de village de Trooz ont très mal vieilli. Certaines ont évolué en parking, d’autres ont été négligées au fur et à mesure de la disparition des petits commerces, d’autres encore ont été carrément abandonnées. On y passe mais on ne s’y arrête plus vraiment ; la vie sociale a fini par s’éteindre, à l’exception d’événements occasionnels.

Lieux d'échanges et de convivialité, nos places de village méritent toute notre attention, a fortiori celle des élus.

L’état général  de 17 espaces publics de notre commune a été présenté dans un article du 11 avril 2017. http://www.infotrooz.be/archives/2017/04/11/35141872.html Le meilleur et le pire se côtoient à Trooz : à côté de quelques espaces de qualité, d’autres sont dans un état « insatisfaisant », parfois même lamentable. Ce n'est pas seulement le tarmac qui est lézardé et les pavés qui sont arrachés, ce sont des voitures qui ventousent les espaces, les fonctions qui sont mal ou non définies, des plantations qui sont inappropriées... et in fine, des espaces publics qui sont désertés par les habitants. Un comble !

 

IMG_1709.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

. 

 

Lieux de vie sociale par excellence, nos centres de village ont presque tous perdu leur âme : Fonds-de-Forêt, La Brouck, Fraipont, Nessonvaux...

Cette situation est le résultat d’un triple désintérêt :

  • urbanistique, en ne dotant pas la commune des moyens légaux permettant de porter une vraie politique en la matière ;

  • programmatique, en ne s’inscrivant dans aucun projet régional de subventionnement à la rénovation ;

  • patrimonial, en négligeant l’histoire, les monuments et les plantations.

Les autorités en place aujourd’hui ont pris conscience de cette triste situation et semblent disposées à réinvestir les espaces publics. Alors que la rénovation de la Place du Marché se termine, et au vu de la manière et du résultat, il me parait urgent de rappeler quelques lignes de conduite en vue de la rénovation de la Place Emile Vandervelde, et d’autres espaces publics, qui devraient suivre. Rendre la cohérence et l'harmonie à la place centrale de Fraipont : voilà ce qui doit guider le projet (que la commune a dessiné mais qu’elle ne divulgue pas).

 

IMG_20180712_113239

Place du Marché : pourquoi ne pas avoir intégré le tronçon central de la route DANS la place, comme on le voit dans des centaines d'endroits en France où l'espace est d'abord une place AVANT d'être une route ? Et où toute la dynamique est axée sur la vie du quartier et non sur la circulation automobile...

 

IMG_1503 

Rendre les espaces publics aux riverains et aux habitants, mais aussi aux commerçants et aux saltimbanques. Pour y ramener la vie, les rencontres, les échanges… Pour y retrouver son identité. (photo Nessonvaux)

 

La Place Emile Vandervelde aura-t-elle droit à un projet de qualité ? Pour cela, il faudrait :

  • mandater un bureau d’études spécialisé dans la conception et le réaménagement des espaces publics afin de définir les fonctions à restaurer et les moyens à déployer et encadrer le processus participatif ;
  • inviter les citoyens (et pas seulement les riverains directs) à participer à l’élaboration du projet de rénovation ;
  • tenir compte de l’histoire de la Place ;
  • réhabiliter, dans la mesure du possible, le patrimoine monumental existant ou disparu ;
  • choisir des matériaux dont la nature et le ton s’accordent avec l’environnement bâti et proscrire les matériaux inadaptés ;
  • s’assurer que les canalisations d’égout sont en bon état et les rénover / remplacer si nécessaire ;
  • rouvrir les perspectives visuelles ;
  • rétablir un contact avec la Vesdre ;
  • penser à la sécurité des usagers et des enfants qui se rendent à l’école libre ou à l’école communale ;
  • assurer un éclairage adapté et économe ;
  • déplacer, si possible, le poteau d’éclairage du bord de Vesdre et enterrer les câbles ;
  • assurer la protection et la pérennité du patrimoine arboré ;
  • privilégier la convivialité ;
  • garantir la réappropriation des espaces pour des usages plus nobles que le stationnement des voitures ;
  • penser à la nécessaire transition vers des modes de déplacement durables et privilégier les modes de déplacement doux ;
  • veiller à une bonne accessibilité aux personnes à mobilité réduite ;
  • mettre en place une information appropriée, notamment par rapport aux sentiers balisés ;
  • installer des bancs ;
  • disposer un nombre adapté de poubelles aux endroits opportuns ;
  • envisager la mise à disposition d’un point d’eau potable ;
  • envisager la mise à disposition de commodités ;
  • aménager éventuellement un espace de rangement des conteneurs à déchets des riverains ;
  • proposer, comme pour la Place du Marché, une prime à la rénovation des façades ;
  • disposer un panneau d’information sur l’histoire de la Place et son patrimoine ;
  • fleurir la Place ;
  • encourager les riverains et habitants à réinvestir la Place et à y organiser des activités pour les divers publics. 

 

Le meilleur critère d'évaluation de la qualité d'un espace public, c'est son degré d'appropriation par les gens. Un critère qui ne triche pas.


 
 


Tour d’horizon de quelques espaces publics de Trooz

Les +

Heureusement, il existe encore des espaces publics de qualité comme :

  • la pelouse au centre de la cité du Thier ;
  • le Parc communal de Prayon, très bien entretenus depuis longtemps ;
  • la place du 11 novembre, aujourd'hui saluée par une ancienne gare de Trooz qui a retrouvé tous ses atours et est redevenue un centre d'intérêts ; 
  • la place de Forêt-village, écrin de l'église Sainte-Catherine.

20151028_104245

20150605_175414

.

.

.

.

.

.

.

IMG_2055

 

20161108_165843

.

.

.

.

.

.

.

Pour ces 4 espaces de qualité, des améliorations sont nécessaires au niveau des plantations. A cet égard, le cas de la place de Forêt est caricatural...

 

et les -

Mais d'autres espaces sont complètement délaissés :

.

  • la place Teixeira de La Brouck : au centre d'un quartier très dense comptant pour l'essentiel des petites maisons autrefois propriété de La Métal, cet espace mérite au moins une remise à niveau des "plantations" (suppression des arbres mal localisés ou mal foutus, plantation d'une haie d'ornement), la délimitation d'un espace enherbé et le remplacement du mobilier obsolète.

.

20150117_16214420151107_075535.

.

.

.

.

.

.

.

Il y a de cela 1 an et demi, l'Echevin avait annoncé au Conseil - et donc à la population - qu'un effort allait être entrepris par la Commune ; personnellement, je n'ai vu aucune différence au niveau de cette place dont l'état fait peine à voir. Et vous ?

Habitants de La Brouck, rassurez-vous : la Commune ayant décidé de consacrer 15.000 € du budget 2017 pour la place de Forêt, elle ne pourra pas vous laisser dans votre jus encore longtemps, sauf continuer à vous manifester le plus grand dédain.  

. 

  • la place Emile Vandervelde de Fraipont D'innombrables potentialités anéanties par... un parking.

.IMG_1675

.

.Capture 2

.

.

.

 

IMG_1666

Quel avenir pour la place de Fraipont bas ? .

J'ai réalisé tout un travail de réflexion quant au réaménagement de cette place  

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • la place de Nessonvaux

IMG_1502

La renouveau de la place de Nessonvaux devra inclure un aménagement localisé de la route régionale. Au centre de la photo, le hêtre classé arbre remarquable.

 

IMG_5611

 

 

 

 Capture

 

 

 

 

 

 

 

La réflexion concernant la place de Nessonvaux doit également englober la Cour Monville (souvent occupée par les voitures des habitants) mais aussi les venelles et escaliers étroits qui caractérisent le centre historique du village.  

IMG_9049IMG_9054

 

 

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

  • la place Wiston Churchill de Trasenster

Capture - place winston churchill - Trasenster

 Quels espaces publics veut-on à Trasenster ? .

  • la place François Piscart de Forêt

 

IMG_1797IMG_1798

 

IMG_1794

Un aménagement destructeur "à l'ancienne", soit du macadam et rien que du macadam...

.

 



 

.

Posté par infotrooz à 02:47 - - Permalien [#]

27 juin 2018

Comment va la (politique de conservation de la) nature ?

 

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

Comme ci, comme ça

La Wallonie compte 15.000 hectares de réserves naturelles domaniales (gérées par le public) et agréées (gérées par le privé). En cette fin juin, quantité de plantes fleurissent, d’autres mûrissent déjà leurs fruits… Idem pour les papillons : certains ont pondu et disparu comme le cuivré de la bistorte, d’autres se réservent encore un moment avant de nous émerveiller de leurs couleurs comme le nacré de la canneberge qui apparaîtra mi-juillet dans des milieux très rares cachés en quelques endroits de Wallonie. Etc etc, le règne de la nature est infini.

Je vous dis un mot de Liège, cette ville qui nous est si proche, que l'on connait sous certains aspects, peut-être pas tous.
.

Liège compte aussi des réserves naturelles ! Deux en fait : l’Ile aux Corsaires et sa pelouse calaminaire de 2 ha à Chênée et les presque 250 ha de bois (beaucoup) et de landes (un peu) au Sart Tilman. Particularités de cette pelouse et de cette lande : elles sont nées de l’action de l’homme.

La pelouse calaminaire s’est installée sur un ancien terril de scories métallifères issues de l'industrie métallurgique de zinc, entre l'Ourthe et le Canal de l'Ourthe. On y trouve des plantes qui supportent de fortes concentrations en métaux lourds, comme la pensée calaminaire sur lequel batifole le petit nacré, un autre papillon au nom évocateur.

La lande est quant à elle née d’une ancienne pratique agropastorale : le pâturage des moutons.

Ces habitats sont très rares en Wallonie et même à l’échelle de l’Europe, raison pour laquelle ces sites ont été intégrés dans le réseau Natura 2000 qui constitue la trame de la politique de conservation de la nature.

Trooz compte aussi deux réserves naturelles : celle de Goffontaine en rive gauche de la Vesdre et la célèbre pelouse calaminaire de La Rochette, apparue suite aux retombées de métaux lourds provenant des fumées de l'ancienne Métallurgie de Prayon.

04 - Silène calaminaire

06 - Violette calaminaire

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

 .

.

.

.

 .

Et la nature dans tout ça ?

Tout cela semble parfait. En fait pas vraiment puisque d’une manière générale, la biodiversité continue de s’éroder gravement. Manifestement, la mise sous statut ne suffit pas : ce matin encore, en surplomb d’une étroite vallée dans une commune germanophone, je découvrais de nouvelles maisons en construction donnant directement sur ces anciens prés de fauche d’une grande richesse érigés eux aussi en réserve naturelle, rompant ainsi le réseau et détruisant cette partie du paysage naturel.

IMG_20180627_133331

IMG_20180627_132714

 

15.000 hectares, c’est 0,89% du territoire de la Wallonie. Si l'on ajoute les 5.500 hectares de réserves forestières intégrales, ça fait 1,22 %. Bien en dessous des 3 % requis pour donner une chance aux espèces les plus sensibles, et aux autres, de se maintenir. Ca ne doit pas nous empêcher de mener des actions favorables à la nature partout ailleurs, et notamment dans nos jardins.

.

.



Posté par infotrooz à 13:09 - - Permalien [#]

19 juin 2018

"Ma voiture, c'est ma liberté" (bis)

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

 

Le problème avec cette fausse-vérité héritée du siècle dernier, c'est que la somme des libertés individuelles est devenue une contrainte insupportable pour le groupe et une vraie menace pour la planète.
.
Le transfert modal des usagers, soit le passage de la voiture soliste vers les transports en commun (de qualité) mais aussi les modes doux (marche et vélo), c'est aussi recréer de la qualité de vie. Il faut donc le réaliser, c'est dans notre intérêt à tous. Voyez toutes ces villes en France et en Allemagne engagées dans cette voie !
.
.
Il reste un sacré boulot à faire à Liège.
.
Même si M. Demeyer trouve que la ville a bien changé en 6 ans, il serait malvenu de se satisfaire de la situation d'aujourd'hui. La voiture occupe plus de 50% des espaces publics de la ville ; c'est pas un peu beaucoup ?
.
Quant au MR liégeois, je ne pense pas qu'il soit jamais capable de contrarier une marche en avant dont il imagine juste aménager les abords en parkings et en stations services (ou de rechargement des batteries). Il y a tant à gagner à ne rien changer.
.
La circulation automobile débridée est devenue une nuisance : embouteillage, bruit, pollution de l'air, gaz à effet de serre... Parce que ne même plus penser qu'une alternative à la voiture existe, c'est une vraie forme d'asservissement, par ignorance mais quand même.
.
Des conséquences indirectes découlent aussi des excès de la route, dont l'urbanisation de nos campagnes n'est pas la moindre, comme à Sprimont dont la commune se vante de n'avoir jamais urbanisé une ZACC, mais qui étrenne des km de rubans de 4 façades d'un village à l'autre.
.
Ah oui, j'allais oublier : la destruction de terres agricoles (comme à Fléron par exemple, où on urbanise le haut du bassin versant de la Magne, dont les inondations noyaient des dizaines de maisons voici quelques jours), la spéculation foncière (comme à Beaufays-Chaudfontaine, ou Colruyt construit de vastes installations en bordure de la N30, espérant la concrétisation de la promesse mayorale de construire CHB, cette liaison autoroutière à 600 millions d'euros - au bas mot - reliant Cerexhe-Heuseux à Beaufays)...
.
Et aussi le phénomène de périurbanisation qui voit les unes s'appauvrir (Liège, Seraing ?) et les autres gagner des habitants (Nandrin, Tinlot...). Je cherche depuis toujours la raison de ce verbe "gagner" !
.
A Trooz, à bien y regarder, on a droit à un peu de tout cela.
.
C'est sûr, la question des transports - et la mutation qu'elle nécessite - méritent une approche métropolitaine. Et une compréhension générale de l'intérêt de rendre leurs attraits aux communes urbaines, Liège, Seraing..., et à l'ensemble de leurs quartiers.
.
Le problème de l'usage excessif de la voiture ne se résume donc pas à son carburant, quel qu'il soit, dont l'électricité.
.

trafic

.
Pas très positif tout cela. Y-a pas un truc plus encourageant ?
.
J'ai pris deux fois le train aujourd'hui. Et deux fois, il était à l'heure. J'ai bien l'intention de récidiver !
.
.
.


Posté par infotrooz à 08:20 - - Permalien [#]

12 juin 2018

Billet d'humeur virtuelle

 

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

.

.
.

L'administration communale est-elle accessible aux PMR ?

Question qui m'a été posée... par mon téléphone à la sortie de la Maison communale qui n'accueille plus le public de longue date, les services à la population ayant déménagé dans un bâtiment voisin adapté.

Les consommateurs ont pris l'habitude de partager leurs recommandations : restaurants, hôtels, commerces, sites de e-commerce... sont aujourd'hui tous susceptibles de faire l'objet de remarques. Avec les dérives que l'on peut imaginer. Argument de ces sociétés qui vous sollicitent parfois et vous volent souvent des données en vue de les commercialiser : "faire le meilleur choix".

Choix du meilleur service, du meilleur accueil, de la meilleure côte à l'os, du meilleur compagnon ou de la meilleure compagne.

Un sacré business qui n'a pas fini de se développer : soit les entreprises intègrent cette nouvelle donne dans leur stratégie de communication en ligne, ce qui coûte cher, soit elles en sont victimes, ce qui coûte également cher. Un enjeu et un nouveau défi pour les professionnels, qu'ils soient ou non à la hauteur. Il leur est hautement conseillé d'utiliser la recommandation sociale à leur profit ; en clair lui faire dire ce qui leur est favorable, ou - sur le mode défensif - contrer ce qui leur est défavorable, à juste titre ou non.

Et donc, si la Maison communale de Trooz ne vous plait pas, allez voir à Chaudfontaine ou à Olne. Prenez vos clics et vos clacs par la même occasion et allez profiter de la rampe d'accès ou de l'ascenseur de nos voisins, en attendant d'en avoir vraiment besoin lorsque l'âge vous aura rattrapé.

Ici, on sort de la recommandation sociale pour se rapprocher de la caricature, premier pas vers l'incompréhension et la rupture de confiance. Merci la 4G et le flicage qu'il / qu'on lui "autorise".

Mais cela n'empêche pas de se poser la question de savoir quels aménagements doivent être faits pour faciliter l'accès aux PMR... J'apprenais hier que les Personnes à Mobilité Réduite ne sont pas que les chaisards où les mamans avec poussette mais toutes les personnes entravées dans leurs mouvements. Les cyclistes qui ne peuvent par exemple pas accéder à la navette fluviale liégeoise pour ensuite poursuivre leur parcours sur deux roues. Et les automobilistes coincés dans les embouteillages ? Instinctivement, j'ai moins d'empathie pour ces derniers qui participent activement au mal qui les affecte et l'imposent à ceux qui ont fait le choix d'une mobilité alternative, bien périlleuse dans un environnement largement dédié à la voiture.  

Les "aménagements raisonnables" visent à permettre aux personnes en situation de handicap de bénéficier de mesures concrètes qui réduisent, autant que possible, les effets négatifs d’un environnement inadapté à leur situation. C'est aujourd'hui une obligation dans les écoles de l'enseignement ordinaire fondamental et secondaire afin de rencontrer les besoins spécifiques des élèves et permettre à tous de suivre une scolarité la plus "normale" possible. Cela va bien au-delà de l'accès à tous mais il reste beaucoup à faire pour concrétiser sur le terrain les engagements de la Fédération Wallonie-Bruxelles. On pourrait envisager des "aménagements raisonnables" ailleurs aussi.

Raisonnable ; un mot qui appelle à la réflexion, à la limitation volontaire des capacités pour que la raison l'emporte. Mais la raison des uns et la raison des autres vous savez...

20170523_092100

 



.

Posté par infotrooz à 17:06 - Permalien [#]

Conseil communal du 14 juin 2018

(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

10  POINTS à mettre en évidence : 

 

3- CPAS - Modification budgétaire n°1/2018

5- Règlement communal relatif à l'affichage électoral - Elections communales et provinciales du 14 octobre 2018

6- Règlement communal portant sanctions administratives des incivilités, des infractions mixtes, des infractions relatives à l'arrêt et au stationnement et des infractions aux dispositions concernant le signal C3 (sens interdit pour tout conducteur)

7- Situation de la caisse communale

8- Modification budgétaire n°2 pour l'exercice 2018 - Services ordinaire et extraordinaire

9- Reconnaissance de l'existence d'une servitude publique

10- Syndicat d'initiative de Trooz asbl - Modifications statutaires

11- Centre sportif local intégré sports, culture et loisirs de Trooz asbl - Modifications statutaires

16- PUBLIFIN scrl - Assemblées générales extraordinaire et ordinaire - 26 juin 2018

18- Holding communal - Assemblée générale - 27 juin 2018

2

.

IMG_9496

 .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Les affiches des candidats ne sont pas du tout déterminantes dans le choix de vote des électeurs ; des études scientifiques montrent que les gens font attention avant tout aux programmes et propositions des uns et des autres…

Argument fallacieux du Bourgmestre Fabien Beltran le 31 mars 2014, après sa décision, portée officiellement par le Collège et présentée au Conseil, de limiter aux terrains privés les affichages pour les élections régionales, fédérales et européennes du 25 mai 2014. A l'époque, le Cdh – fondu dans le MR – et Ecolo – fondu dans EcoVa – présentaient aussi un candidat troozien à la Région et n'avaient pas moufté.

Finalement, les 3 candidats étaient restés à quai.

Et pour les communales de 2018, verra-t-on les têtes des candidats PS, Cdh et Ecolo sur des affiches ?
.
3.

.

.

.

.

IMG_1812

promenade n°3 005

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Compte-rendu après la séance

 



.

 

Posté par infotrooz à 07:34 - - Permalien [#]

05 juin 2018

Inondation : la Magne sortira-t-elle de son lit en 2028 ?

  (contact : troozinfo@gmail.com)   

 115944017_o

 

Ou en 2020 ? 

article paru sur le blog SudPresse de Trooz le 4 juin 2018 

Les précipitations tombées à Trooz le matin du vendredi 1er juin 2018 étaient exceptionnelles ; les conséquences également. Heureusement, pas de victimes, que des dégâts matériels. Mais un coût important, très important, pour la collectivité comme pour les sinistrés.

La Magne qui sort de son lit et dévale la Rue du Bay-Bonnet puis la Rue Noirivaux, se fracasse contre la façade du Shoe Discount puis emprunte la Rue de l'Eglise, inonde encore quelques caves et rejoint finalement la Vesdre : une fatalité ?

Elle se reproduit apparemment tous les 20 ans cette fatalité, et rien ne dit qu'on attendra encore autant d'années avant la prochaine inondation d'envergure.

1998 2018 .JPG

Il faut tout de même se rappeler une chose : le cours de la Magne est 100% artificiel sur le territoire de Trooz ! Et son lit majeur, soit l'espace que le cours d'eau occupe en cas de montée des eaux comme ce fut le cas vendredi, est très largement urbanisé. Et cela continue, comme le montrent les 3 longs bâtiments à front de voirie situés un peu plus bas que le carrefour avec la petite Rue de Magnée qui ont été construits... il y a 3 ou 4 ans ! Plan de secteur "oblige" (en fait, le plan n'oblige rien mais tout le monde fait comme si).

Les zones humides, qui occupaient autrefois le fond de la vallée, ont toutes été remblayées ou drainées. Et ça aussi, ça continue, en bien des endroits de Wallonie, il faut oser le dire, que ce soit illégalement ou sous couvert d'un permis pour de quelconques travaux privés ou publics. Non seulement la biodiversité est anéantie mais aussi la faculté de ces zones à retenir l'eau et à la restituer progressivement, comme le font... les bassins d'orage, ces retenues d'eau - généralement en béton - qu'affectionnent tant certains ingénieurs et promoteurs.

La résilience de notre environnement, cette capacité à retrouver son équilibre après une perturbation, est mise à mal ; jusqu'à présent ça tient, mais jusqu'à quand ? 

Cette évolution de la vallée de la Magne est aussi le fruit de l'histoire : n'oublions pas qu'autrefois, une voie ferrée de la défunte Société Anonyme des Charbonnages du Hasard reliait la vallée de la Vesdre au site minier de Micheroux en passant par la carrière exploitée à l’époque par Cockerill, voie dont témoignent encore plusieurs bâtiments d'époque qui se distinguent par leurs bandeaux horizontaux et contrastés de briques rouges et de pierres calcaires. Puis il a fallu construire la route, bâtir des maisons pour les ouvriers de la Métallurgie...

Elle est assez discrète cette rivière : cela s’explique du fait qu’en bien des endroits, la Magne a été canalisée, repoussée à l’arrière des maisons contre le pied du versant. Ou bordée de talus de matériaux stériles d'anciennes activités d'extraction. Ou enserrée dans des murs de béton ou de parpaings, niée dans sa nature comme dans ses fonctions.

IMG_7410.JPG

Le radier d’un pont 50 cm au-dessus du niveau normal des eaux…

51.JPG

La Magne : un cours d’eau canalisé

La Magne, une chipie ?

Il y a une chose que personne ne peut faire aujourd'hui, c'est s'étonner. Ce qui est arrivé vendredi était prévisible. Et en même temps, il n'y a pas à chercher de coupable tout désigné, car cette situation est le résultat d'un modèle de développement auquel adhère manifestement le plus grand nombre, mais qui n'est foncièrement pas durable. La juxtaposition de milliers d'actes localisés sans vision d'ensemble et sans préoccupation pour les conséquences à long terme conduit à une impasse, assurément. Le modèle lui-même conduit à une impasse, et il va falloir en changer.

La responsabilité du politique doit néanmoins être questionnée, car c'est à lui qu’il revient de prendre les décisions qui doivent assurer le bien-être et la sécurité des personnes et de la communauté, et ceux des générations qui nous suivront. Son action s'inscrit donc dans le long terme, ce qui nécessite de maîtriser l’aménagement et, là où c’est nécessaire, le foncier. Refuser ou amender des projets opposés à cette obligation vitale font aussi partie de ses responsabilités.

Oui, je suis déçu qu'au terme de la mandature communale, je n'ai eu aucun retour concret à mes demandes d'une présentation de la vision communale en matière d'aménagement du territoire. Sait-on où l'on va ? La politique en la matière se limite-t-elle à respecter les affectations du plan de secteur (zone à bâtir, zone agricole...) sans le moindre esprit critique et vision prospective ? Notre commune pourra-t-elle garder son caractère rural ailleurs que sur les versants pentus et boisés de la Vesdre ? Pourquoi, foncièrement, le PS et le MR à Trooz sont-ils favorables à la liaison autoroutière CHB qui, entre autres, balafrera le paysage et contrariera toute perspective de transition vers une mobilité durable, en dehors du suivi des mots d'ordre de leurs partis qui reposent sur des arguments – plutôt une idéologie – dont on a pu comprendre que certains étaient partisans ?

Il faut se ressaisir pour éviter les lendemains qui déchantent. Et donc s’affranchir des tutelles toxiques, analyser objectivement les enjeux et apporter les meilleures réponses à ces questions, notamment. Les électeurs se prononceront le 14 octobre et doivent aussi, d’ici là, faire part aux candidats et partis de leur intérêt pour ces questions. D’ici là, il y aura encore quelques conseils communaux.

Que faire pour ne pas revivre une inondation ?

Aujourd'hui, Il convient, forcément, de se tourner vers l'avenir, et voir - ensemble - ce qui peut être fait. Avec Fléron donc, en amont de Trooz, et dont les derniers espaces proches du carrefour de la clé sont en cours d'urbanisation... Encore une fois, l'échelle métropolitaine s'impose, car les eaux coulent gravitairement et n'ont que faire des limites administratives.

Dans le vallon de la Magne, à partir de l’endroit où la vallée s'élargit quelque peu et offre une perspective paysagère, deux zones seulement sont encore ouvertes et permettraient de temporiser les eaux en cas de crue.

La première, située entre la Magne et la N673 en amont du carrefour avec cette Rue de Magnée, a été totalement remblayée (et pas uniquement avec de la terre). Ce terrain d'à peu près un hectare, accueillait autrefois un bassin de décantation. Sa configuration originelle pourrait être restaurée et une digue aménagée afin de servir de "noue", avec l'avantage que ces aménagements peuvent être bien intégrés dans leur environnement, accueillir une certaine biodiversité et permettre une infiltration d’une partie des eaux dans le sol. Ce sont évidemment les services compétents de la Wallonie qui doivent se charger d'un tel projet qui ne s'improvise pas et coûtera de l'argent. Mais cet effort financier doit être vu comme un investissement qui (nous) épargnera de gros débours plus tard.

Capture 1.JPG

La seconde est ce pré en rive gauche de la Magne situé juste en face de la pêcherie et qui accueille des chevaux. Cet espace a malheureusement été très endommagé : remblais, coupe et mort d'une série de saules, surpâturage, berge détruite... Certaines vérités ne sont pas agréables à entendre mais il est d'autant plus légitime de les révéler que cela a des conséquences néfastes pour tout le monde. La propriété, ou la location, ne confère pas tous les droits, que du contraire.

Capture 2.JPG

Et ailleurs ?

Les quelques éléments de réflexion partagés ici sont valables en bien d’autres endroits de Wallonie. Mais avant de regarder ailleurs, voyons ce qui se passe chez nous et agissons.

A Péry, à Trasenster, à Nessonvaux…, les enjeux liés à l’aménagement du territoire sont également bien présents. Nous sommes à un moment charnière : soit on garde ce qui subsiste encore, soit on le perd, définitivement.

Olivier Baltus

.

Il coûte 5 fois moins cher de protéger les zones humides que de compenser la perte des services qu'elles nous rendent gratuitement.

On n'en est malheureusement plus là : il nous faut maintenant réparer.

Cette petite vidéo de 3'50'' vous montre pourquoi.

https://www.facebook.com/lechemindelanature/videos/vb.1425808804399920/1611974129116719/?type=2&theater

Capture 1 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

.

Posté par infotrooz à 04:43 - - Permalien [#]

29 mai 2018

Les solides arguments de Bouli.

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

 

 

Aux conseillers communaux de Trooz qui, lors du Conseil du 26 mars 2018, ont manifesté leur foi en la technique et la sagesse humaine et voté contre la motion en faveur de la fermeture immédiate des réacteurs nucléaires de Tihange 2 et Doel 3, dont les cuves sont microfissurées.

https://www.facebook.com/pour.press/videos/1584426991655188/UzpfSTEwMDAwMTk2NTYxNjUyNzoxOTUwMjg2Mjk4MzgwMjA1/

nuc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1

2.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Bouli, y a des enfants qui écoutent !

 



.

Posté par infotrooz à 11:43 - - Permalien [#]

27 mai 2018

La Fenderie

  (contact : troozinfo@gmail.com) 
 115944017_o

 

 

Le bâtiment du Maka va renaître

L'histoire pré-industrielle de Trooz ne se lira pas seulement dans les livres ; elle se marquera aussi au travers des témoins d'une époque qui a vu la vallée de la Vesdre vivre au rythme du travail des artisans et ouvriers du fer, forgerons, canonniers, cloutiers...

La ruine à l'entrée du site historique de la Fenderie va renaître. Les deux tours élancées du symbole castral de notre commune vont retrouver un compagnon que l'oubli et le désintérêt ont failli faire disparaître.

 

Comme vous l'aurez certainement lu sur le site SudPresse de Trooz, le Gouvernement wallon vient d'accorder les subsides sollicités depuis plusieurs années. Le budget total, partie communal comprise, est de 360.000 €.

L'avant-projet de rénovation de l’ancien bâtiment du Maka et l'aménagement d'un espace de convivialité à vocation culturelle et touristique avait été adopté lors du Conseil communal du 28 avril 2014. D'ici fin 2020 si tout va bien, c'est tout le site de la Fenderie, déjà très vivant grâce notamment à la Maison de la Laïcité et à la Maison des Jeunes (Tilt), qui va ainsi acquérir une nouvelle dimension et s'offrir à un panel démultiplié d'activités et d'événements.

La configuration des lieux est optimale et délimite un espace intime quelque peu hors du temps. A notre échelle, le potentiel de développement est énorme.

IMG_7334

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, le "maka", c'est ça.

IMG_7310

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

IMG_7336.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Demain, ce sera ça.

Capture projet restauration Maka

.

.

.

.

.

.

 

 

 

 

 

 

Après-demain, il faudra penser à repaver toute la cour, enterrer les câbles, refaire un beau parapet le long du bief, aménager une cuisine dans le bâtiment central, refaire la toiture du Tilt... Bref, inscrire le projet dans une vision à long terme et en faire un endroit traçant des liens entre le passé et l'avenir.

Sauver le "maka", c'est aussi assurer l'avenir du château !

 IMG_7347

 

 

Capture 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 
Vue très ancienne du site de La Fenderie, avec la bâtiment du Maka au fond.

La Fenderie, du temps des laminoirs à zinc... 

photo ancienne - La Fenderie - JPEG

 



.

Posté par infotrooz à 04:50 - Permalien [#]

26 mai 2018

Quand Twitter révèle le fond de la pensée du MR

  (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 

 


#Liège, ville hospitalière... envers les (centaines de) cyclistes présents ce soir à la #MasseCritique. Un important signal : les Liégeois sont prêts à accueillir et utiliser le #vélo. Le politique doit maintenant lui réserver sa juste place. @Willy_Demeyer

VEGA se bouge pour le #vélo à #Liège. On en est à 3% ; on en veut 15 en 2024. Pour ça, il faut sécuriser les cyclistes, et donc aménager des pistes réservées. On se charge de trouver les vélos... @CooperativeVega

 

Réponse d'un élu MR de Liège :

600 cyclistes,195.000 habitants !

 

Le MR, source de progrès...

 

Il est (grand) temps de remplacer les compères pèpères MR par de vrais visionnaires.

 

#Liège a bien des difficultés à atteindre les 200.000 habitants, en raison notamment des excès de la circulation automobile qui les font fuir. Entre les gens, le cadre de vie et les voitures, chacun fait son choix. @CooperativeVega

IMG_20180525_192759_1

IMG_20180525_195320

 



.

 

Posté par infotrooz à 04:01 - - Permalien [#]

21 mai 2018

La Vesdre, une compagne fidèle

 (contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

 1

 

 

.

 .CaptureIMG_1645

 .

 .

 .

 .

 .

 .

La fagne est le berceau de la Vesdre.                                        Le Lac d'Eupen.

IMG_2779IMG_3059 

 

 

 

 

 

 

Rapidement, la vie envahit la rivière et ses abords.

  

Trooziens, la Vesdre s'écoule à nos pieds, depuis toujours.

Que sait-on de cette rivière à laquelle nous n'accordons généralement qu'un regard furtif, indifférent, désintéressé ? Pas grand chose, et pourtant...
.

Douce et scintillante dans la fagne du Steinley où elle prend naissance, la Vesdre se présente sous la forme d’un chevelu de petits cours d’eau qui confluent les uns avec les autres. Déjà, elle affirme sa personnalité, aidée en cela par les paysages grandioses d’une nature qui semble intacte.

Elle descend assez vite de son plateau, traverse des massifs forestiers… et rencontre les premiers hommes qui paraîssent ne pas vraiment s’intéresser à elle. Elle accueille aussi progressivement la vie au fur et à mesure que son acidité décroît : des plantes aquatiques, des invertébrés puis les premières truites…

La rivière prend confiance en elle, s’affirme… puis tombe dans le lac d’Eupen où ses eaux mais aussi celles de la Getz et de la Helle semblent se diluer à l’infini ! C’est l’homme qui en construisant une muraille en travers de la vallée l’a inondée pour retenir une ressource de plus en plus convoitée. Le réservoir alimente aujourd’hui des milliers de personnes en une eau potable de qualité.

Ce n’est pas le seul usage qu’en feront les hommes au cours des siècles ! Nombreux sont les biefs aménagés sur le cours principal de la rivière mais aussi ses nombreux affluents, pour capter la force hydraulique nécessaire au fonctionnement de nombreux moulins, forges et laminoirs. Très pauvres en minéraux, et donc non réactives avec les savons, les eaux douces de la Vesdre sont idéales pour laver la laine ; du XVIIIe au début du XXe siècle, Verviers fut un centre européen très important de production lainière, où travaillaient des milliers d’ouvriers.

Plus en aval, lorsque son cours se sera élargi, la Vesdre servira aussi de voie de communication pour les marchandises. Au XVIIIe siècle, elle était navigable de Chênée à Goffontaine. Sur ce parcours, 17 digues étaient équipées d’un pertuis permettant le passage de barques à fond plat, les « betchèttes ». L’industrialisation du « Pays de Liège » mettra fin à ce transport bien trop artisanal par rapport aux besoins… et aux ambitions des capitaines d’industrie. Docile lorsqu'elle étale ses larges méandres, la rivière sait aussi se faire capricieuse et même tumultueuse lorsque ses eaux gonflées par les orages dévalent en grondant.

Malheureusement, la rivière sera aussi et pendant longtemps un moyen commode pour se débarrasser de toutes sortes de déchets. Si les colorants utilisés dans l’industrie lainière ont été les plus visibles mais pas les plus nocifs, une pollution généralisée du cours d’eau par des effluents industriels et domestiques supprimera presque toute vie dans la rivière pendant pratiquement tout le XXème siècle !

Oubliant ses origines, les niant même, l’homme n’aura de cesse de vouloir s’affranchir des lois de la nature qu’il considère sinon comme hostiles, comme un frein au développement et au progrès. La rivière doit être domptée ; son cours sera modifié en maints endroits, ici pour assainir de nouveaux espaces dévolus à l’industrie et à l’habitat, là pour permettre le passage de la nouvelle ligne de chemin de fer dans la vallée. Le lit sera aussi endigué sur des kilomètres, rompant ainsi des équilibres naturels et sacrifiant des sites de grande valeur écologique. Ces terrains remaniés seront facilement colonisés par les plantes exotiques envahissantes que sont la Balsamine de l’Himalaya, la Renouée du Japon et la Berce du Caucase.

La fermeture les unes après les autres des vieilles usines polluantes et la mise en service très progressive de stations d’épuration vont réhabiliter progressivement cette rivière dont beaucoup avaient oublié combien elle peut être belle. Reste à lui rendre certains espaces nécessaires à son étalement en cas de fortes eaux et à l’épanouissement de la nature.

Aujourd’hui, les relations entre l’homme et la rivière sont apaisées. Les atteintes à l’intégrité de la Vesdre n’ont pas cessé mais elles sont dénoncées. Des efforts doivent encore être entrepris pour qu’elle redevienne cet atout qu’elle n’aurait jamais dû cessé d’être. Les pêcheurs, les marcheurs, les photographes… sont les premiers à avoir à nouveau arpenté les bords de rivière pour renouer avec celle qu’ils n’ont jamais cessé d’aimer… et de détester parfois. Ils sont les premiers de cordées qui verront les riverains et tous les habitants du bassin se réapproprier une compagne fidèle et finalement bien peu revancharde.

 

BIG JUMP 2013 021IMGP3687 

 

 

 

 

 

 

La Vesdre sait se faire enchanteresse. Tumultueuse aussi ! 

IMGP3675BIG JUMP 2013 016 

 

 

 

 

 

 

Déchets, pollutions, plantes exotiques envahissantes, endiguement... : autant d'atteintes et de menaces graves pour l'intégrité de la Vesdre... et le confort des riverains.

 

 Berce du CaucaseIMG_1325

 

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_1319BIG JUMP 2013 023

 

 

 

 

 

 

La Vesdre a fait la prospérité de toute la vallée depuis des temps reculés. Elle a fourni du poisson, de l’énergie hydraulique pour alimenter les moulins et les forges, elle a servi de voie de communication, sa douceur due à sa pauvreté en minéraux favorisait le lavage de la laine… L’usage de la Vesdre n’a pas toujours été aussi noble...
.

 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



.

 

Posté par infotrooz à 04:06 - Permalien [#]