(contact : troozinfo@gmail.com)

Numéro 3

Ah bon ??? Voyons ça…

.
CLDR
pour Commission Locale pour le Développement Rural.

Depuis 2014, j’ai écrit 19 articulets sur ce projet participatif. « parti quoi » ?

Vous voulez savoir ce qu’est une ODR, un PCDR, une CLDR… Et mon point de vue quant à la conduite communale du projet ?
Cliquez ici https://bit.ly/3crAldY ou ici https://bit.ly/2PP3VAu ou ici https://bit.ly/2TELboz ou ici https://bit.ly/2TDesQk ou ici https://bit.ly/3aB8qXv ou ici https://bit.ly/2PQ6YIA ou ici https://bit.ly/2PRtpx0 ou ici https://bit.ly/39rN12G ou ici https://bit.ly/38w2hKN ou ici https://bit.ly/2vJCAbY ou ici https://bit.ly/2VIxEyS ou ici https://bit.ly/3auEvQr ou ici https://bit.ly/3awjWDu ou ici https://bit.ly/39oUa3S ou ici https://bit.ly/2wA0Vkw ou ici https://bit.ly/32R6dVb ou ici https://bit.ly/39mFIcu ou ici https://bit.ly/2VLLVuH ou ici https://bit.ly/38poLwI

En deux mots : une possibilité de voir subventionner par la Région des projets utiles pour le cadre et le bien-être de la population. Mais qu’en fait-on ?

Quelques titres valent mieux que de longues lectures…

Capture 2

Capture 3

Capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un projet mal géré, une vraie Nakba

Rarement, on aura vu une gestion aussi calamiteuse, un suivi aussi catastrophique. Je le sais, je m’investis / j’essaie de m’investir dans ce projet depuis 2014.

Les « errances » dans la gestion de ce dossier, aussi nombreuses que les stations d’un chemin de croix, ont notamment été dénoncées via un courrier au Bourgmestre du 30 septembre 2017 https://bit.ly/2Q4FUFC. J’y écrivais notamment ceci : « Puisque vous, Monsieur le Bourgmestre, avez pris l’habitude de répondre à tout et de vous exonérer de tout manquement, je vous demande de reprendre personnellement le projet en mains et de le conduire rapidement à bien. »

Le 2 décembre, le Bourgmestre a bien entendu répondu : https://bit.ly/39HkmGP
.

Un mépris total pour l’engagement citoyen…

Un PCDR est un projet citoyen, participatif. Sans ce fondement, il ne peut emporter l’adhésion de la population et passe totalement à côté de son objectif.

Après le tohu-bohu du départ, les participants ont participé à de nombreuses réunions pendant des années en scrutant l’horizon et une terre à rejoindre, accompagné par le remarquable travail - tout au long du processus - des chargées de mission du GREOVA*, l’organisme accompagnateur. Mais avec le temps, ne voyant que l’océan à perte de vue, les enthousiasmes se sont dissipés et les gens ont fini par partir. Rappelez-vous le « lot zéro », ces petites actions non financées et qui devaient entretenir la dynamique citoyenne… Et bien les citoyens se sont investis, ont rédigé des textes, parcouru le terrain… mais voyant les lots 1, 2 et 3 végéter, cela n’a pas suffi.

Fin 2018, on a changé d’Echevin en charge de cette matière et Sébastien Marcq a pris la place de Christophe Marck. Passer d’un Marc à l’autre n’a rien amélioré jusqu’ici. Faut-il rappeler que les Echevins reçoivent – logiquement – un revenu pour leur travail d’élu ? Sans modulation suivant les performances. Non, les poujadistes ne sont pas ceux qui dénoncent mais ceux qui promettent sans assurer ensuite.

Quelle meilleure démonstration que la suite des événements depuis la décision communale de lancer une Opération de Développement Rural le 10 mai… 2010.

  • 2012 et 2013 : réalisation d'un diagnostic communal et d'un inventaire des besoins et projets par le GREOVA* ;
  • février 2012 : deux réunions d'information du personnel et du Conseil Communal ;
  • mars 2012 : trois réunions d'information citoyenne dans les villages afin d’identifier les atouts, les faiblesses et les besoins de la Commune dans différents domaines de la vie communale ;
  • avril 2012 : une réunion d'information de la CCATM ;
  • 2013 : les agents de développement du GREOA* rencontrent des personnes ressources (associations, Maison du Tourisme…) pour affiner le diagnosticcommunal et établir un inventaire des besoins et projets à développer dans la commune ;
  • 27 janvier 2014 : le Conseil Communal désigne les membres de la Commission Locale de Développement Rural (CLDR) ;
  • des dizaines de réunions plénières et de groupes de travail, des sorties sur le terrain... auxquelles ont participé des dizaines de citoyens en 2015, 2016 (stand-by tout le second semestre 2016) et jusqu’au 4 mai 2017, réunion au cours de laquelle la CLDR a  accordé un niveau de priorité à chacune des 25 fiches-actions du Plan ;
    • Lot 1 : projets à réaliser dans les trois premières années du PCDR ;
    • Lot 2 : actions à mettre en place entre la 4è et 6è année du PCDR ;
    • Lot 3 : autres actions moins prioritaires.
  • 23 janvier et 9 mars 2017 : passage en revue par les groupes de travail des textes de synthèse pour chacun des projets rédigés par la nouvelle équipe du GREOVA* ;
  • 24 mars 2017 : Conseil communal au cours duquel je fais part du temps anormalement long depuis le lancement de l’ODR et de la qualité insatisfaisante de la transcription des projets dans les fiches actions ;
  • 13 novembre 2017 : le Collège modifie quelque peu l’épreuve en formalisant un lot 0 (fiches-actions non subsidiées à réaliser dans l’immédiat par les citoyens) et en adaptant le niveau de priorité de quelques autres fiches-actions des lots 1, 2 et 3 ;
  • 29 novembre 2017 : réunion du GT « promenades » et reprise en main par l’Echevin du Tourisme du projet de renouvellement de la carte des 6 promenades touristiques de Trooz là où on l'avait laissé... le 21 juin ;
  • 11 décembre 2017 : Conseil communal qui approuve l’ordre de priorité des fiches-actions et, partant, du Plan Communal de Développement Rural !

Sept années donc pour aboutir à un plan d’actions, le PCDR !

Vous voulez voir les 25 fiches projets ? Elles sont ici : https://bit.ly/2TRXmys

Regardez où nous en sommes… 2 ans plus tard !

(pour info : le projet de réaménagement du site du Maka à La Fenderie est sorti du PCDR puisqu’il a été pris en charge par le CGT – Commissariat Général au Tourisme)

.
Et puis quoi ? Désignation d’un prestataire pour étudier les 10 fiches disposant d’une composante technique et nécessitant un investissement important et estimation du coût de leur réalisation… Où en est-on aujourd’hui ? Aucune idée. Quelqu’un sait-il m’aider ?

Depuis 2 ans, il y a eu 3 ou 4 réunions. Je manque de précisions ? Evidemment, les PV ne sont même pas sur le site dédicacé du GREOVA* ! https://bit.ly/38Chhqb

Des événements prévus ? Non. Des réunions prévues de la CLDR ? Non. Et en plus, les dates sont imposées aux membres qui, évidemment, n’ont alors pas toujours la possibilité de participer.
.

Gâchis, impéritie

Le renouvellement complet de l'équipe des agents de développement du GREOVA* fin 2016, eux aussi lassés (oui oui, eux aussi), avec des retards et des difficultés techniques sérieuses à la clef, a créé un vide qu’il aura fallu un an pour combler. Non pas à cause de l’organisme accompagnateur mais de la Commune dont on s’est demandé bien des fois pourquoi elle ne s’impliquait pas sérieusement dans le projet !

Et, logiquement, le report de réunions en raison du désistement des citoyens (les 31 janvier et 16 février 2017 du fait de la présence d'un seul citoyen), lassés par une procédure interminable, des cafouillages divers et quelques interventions déloyales de la Commune dans les coulisses du projet (rappelez-vous : le PCDN – Plan communal de protection de la nature – et l’opération « commune zéro déchet », sortis de nulle part).
.

Trois CONCLUSIONS s’imposent :

-       oui, la CLDR fait un travail de qualité ;

-       les élus en charge du dossier – et le Bourgmestre – doivent s’impliquer réellement dans le PCDR et,
        dans ce cadre, rendre aux citoyens la place qui est la leur ;

-       il est plus que temps de faire le point, de communiquer et d’engager les premières réalisations !

.
Aller revoir ces 25 fiches !  https://bit.ly/2TRXmys

.
* GREOVA : Gro
upement Régional Economique des vallées de l'Ourthe, de la Vesdre et de l'Amblève (GREOVA) = organisme accompagnateur

IMG_5619

Mobilité, espaces publics, patrimoine, Fenderie, biodiversité, chemins... En matière de "développement rural", il y a pourtant de quoi faire 

 


.