(contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

Ce qu'il faut retenir

Durée : 1 heure

Présences : 17 sur 19

Assistance : 6

Avant la réunion mensuelle du Conseil communal avait lieu une réunion commune des Conseils communal et de l’action sociale au cours de laquelle Nicolas Sools a rapporté les synergies existantes et à développer entre la Commune et le CPAS. Tous les détails sur le blog Sudpresse de Trooz http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2018/01/30/conseil-communal-du-29-janvier-2018-246695.html

Le 6ème point à l’ordre du jour du Conseil communal consacré au budget 2018 du CPAS a permis d’en apprendre davantage sur les missions de cette importante institution qui a vu le nombre de bénéficiaires du RIS (revenu d’intégration sociale) passer de 102 à 139 en une année ! Pas besoin de chercher loin l’origine de cet accroissement spectaculaire de personnes en grande difficulté sur notre territoire : la politique socio-économique fédérale qui, petit à petit, détricote les acquis sociaux sous prétexte de compétitivité de nos entreprises, et qui confie des missions toujours plus nombreuses au privé qui, comme chacun sait, coute moins cher et est plus performant que le public. Dans un contexte de dumping social et fiscal éhonté en Europe, cette politique du plus performant et de la flexibilité à outrance a pour premier effet de saper les mécanismes de solidarité et de jeter dans le désarroi et la précarité un nombre croissant de personnes.

« Trooz prend sa part » : il me paraît prioritaire de venir en aide aux personnes les plus vulnérables de notre communauté. Le Bourgmestre acquiesce.

Le budget annuel du CPAS est de 2,5 millions d’euros, couvert en partie par la dotation communale de 977.000 euros. En plus d’accorder une aide financière à ces 139 personnes (dont une trentaine d’étudiants), le CPAS remplit - en collaboration avec divers organismes spécialisés - d’autres missions qu’il n’est jamais inutile de rappeler : médiation de dettes, repas à domicile pour les personnes de plus de 65 ans, stages et formations, réinsertion socio professionnelle, articles 60 (RIS remis au travail pendant 2 ans dans des conditions financières favorables pour l’employeur et permettant aux travailleurs de récupérer leurs droits à l’allocation de chômage)…

Le point 9 consacré à la présentation par Christophe Marck du rapport d’activités 2017 de la CCATM (Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) ne nous a logiquement rien appris : accorder 13 ou 18 permis d’urbanisme ne dit rien de la politique communale en cette matière. A force de taper sur le clou…, la majorité propose d’organiser en mars une réunion de la Commission de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, la première de cette législature ! Bien sûr, la date des élections approche et la majorité sait qu’elle aura à s’expliquer sur le sujet, mais je salue néanmoins cette décision et participerai constructivement à la réunion.

Le point 12 mérite un petit rappel : un des derniers emprunts de la commune avait été contracté auprès de la banque Belfius malgré son coût un peu supérieur mais une plus grande compatibilité avec la comptabilité communale. La banque ING, dont l’agence de Prayon sera bientôt la dernière de la Commune, a cette fois été choisie pour ce 1er emprunt de 2018, moins chère que ses concurrentes et offrant des procédures d'intégration de cet emprunt qui sont aujourd’hui également compatibles avec les nôtres.

Sinon, la convention « je cours pour ma forme » a été renouvelée, Intradel mènera en 2018 sa traditionnelle action de prévention des déchets et nos trois bibliothèques rentrent dans un système « partagé » mis en place par la Province qui permettra d’étoffer l’offre de livres à emprunter.
.

20150217_143015

20180127_134741

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le social et l'aménagement du territoire : 2 sujets importants débattus en Conseil communal.

 



.