Extrait du blog Sudpresse Trooz

commune de trooz 3.jpg


Le 6 janvier 2018, via la rubrique "Courrier des lecteurs", le Conseiller communal Olivier Baltus avait tenu à faire savoir ce qu'il pensait du site Internet de la commune de Trooz.

Le Service Communication de la commune a tenu à répondre à cet article.

                                           Voici ce texte dans son intégralité.

* * *

Veuillez trouver ci-après notre réponse à votre publication du 6 janvier dernier concernant le site internet communal de Trooz :

Le site Internet de Trooz a été mis en ligne après avoir été approuvé par IMIO. Nous avons suivi leurs conseils pour être au fait des dernières évolutions sur le plan de l’ergonomie entre autres.

Le site comporte toujours plus d’information mais doit encore en comporter davantage, nous le savons. Nous devons encore ajouter des liens et certains contenus. Le travail réalisé par le personnel du service communication est énorme car il a fallu réencoder toutes les données et nous continuons, c’est une exigence d’IMIO. Nous avons créé de nouvelles fonctionnalités : on peut directement accéder aux informations du syndicat d’initiative, des TEC, de la SNCB, au calendrier Intradel … Il y a un moteur de recherche et on peut feuilleter le journal communal comme si on l’avait en main. Tout est bien pensé et il n’est pas absurde d’envoyer le senior vers l’agence locale pour l’emploi quand on sait qu’un senior peut avoir besoin des services d’un travailleur ALE. De nombreux seniors suivent les cours de promotion sociale donc il est logique de les informer à ce niveau également. Notre vision du senior est beaucoup plus fine, je pense !

Les clubs sportifs, associations… sont renseignés dans l’annuaire. Un lien à partir de la rubrique loisirs est prévu. L’information est cependant présente sur le site. Les taxes s’y trouvent également. Cliquez sur Ma commune, services communaux, finances, redevances et taxes et vous y êtes !

Le service communication a proposé à Olivier Baltus de lui expliquer les fonctionnalités du site mais il n’a pas répondu à cette invitation.

Là où nous sommes d’accord, c’est qu’il n’est pas acceptable qu’un service public soit tant méprisé et c’est ce que Olivier Baltus fait tout le temps. Il dénigre le personnel communal constamment et toujours par manque de connaissance ou pour servir ses intérêts personnels. On le lui dit à chacune de ses interventions au conseil communal ! Là où nous construisons, il essaie de casser !

En ce qui concerne le dialogue entre l’administration et le citoyen, il s’est vraiment bien renforcé surtout via la page Facebook communale. Les citoyens sont de plus en plus nombreux à consulter nos différentes publications communales et certains à nous faire part de leurs informations et suggestions dans un esprit constructif.

Comme dans tous les domaines, nous aimerions faire plus de choses encore mais nous sommes obligés de fonctionner avec des moyens financiers limités. Il nous est impossible par exemple de vérifier les coordonnées de toutes les associations et autres. Il appartient aux personnes de nous faire part des changements de responsables ou de leurs nouvelles coordonnées. Nous ne disposons pas d’un personnel suffisant pour nous charger de cette tâche. Nous invitons régulièrement les citoyens à nous signaler ces informations.

Nous continuons à mettre tout en œuvre pour développer une communication la plus efficace possible.

Nous vous remercions d’avance de la suite que vous réserverez à celle-ci.

Veuillez agréer nos meilleures salutations.

Le service communication

 

*********************************************

contact : troozinfo@gmail.com)

 115944017_o

Quelle communication voulons-nous ? 

A quelle communication avons-nous droit ?

 

Bonjour,

La communication communale est nécessaire non seulement pour informer les Trooziens des événements, des services et de nombreuses autres choses liées aux compétences de ce niveau de pouvoir le plus proche des citoyens, mais aussi pour inviter la population à adhérer à la politique mise en place par la majorité [1].

Deux exemples. Si la commune souhaite favoriser la démocratie participative, elle doit informer la population de son droit d’interpeller la majorité lors des conseils communaux. Si la commune a décidé d’initier et d’entretenir une dynamique citoyenne en faveur du développement rural via le plan communal du même nom, elle doit informer en continu de l’avancement du projet et de la possibilité pour chacun de prendre le train en marche pour s’engager concrètement dans le groupe de travail de son choix (sentiers de randonnée, patrimoine, espaces publics…).

La communication ne m’est jamais apparue comme étant une priorité de la majorité, même si des initiatives ont été entreprises. L’avènement long et laborieux du nouveau site internet en est une illustration que les multiples incriminations ne peuvent plus justifier. Après l’intercommunale IMIO, le manque de moyens, le personnel débordé et la malchance, c’est l’opposition qui est aujourd’hui présentée comme responsable, elle qui se limiterait à casser là où la majorité construit.

L’opposition demande avec insistance que la majorité assume sa responsabilité politique et informe mieux qu’elle ne le fait aujourd’hui une population également en droit de savoir comment la commune de Trooz est gérée. Nous sommes certains qu’elle a tout à gagner à mettre en place des outils performants qui renforceront les liens et les échanges entre tous, mais aussi la confiance que doivent avoir les citoyens envers leurs élus.

Olivier Baltus
Conseiller communal indépendant ayant rejoint Vega.



[1]  Le seul document de référence est la déclaration de politique générale qui lie les 3 composantes PS, MR et EcoVa de la majorité, lue par le Bourgmestre lors de séance inaugurale du Conseil Communal le 3 décembre 2012. Cette DPG, qui s’articule autour de 4 axes principaux et se limite logiquement à une série de principes que la majorité s’engage à mettre en œuvre, n’a malheureusement jamais été complétée par une déclaration des échevins exposant en détail leur politique et ses objectifs.

 



.