30 mars 2017

PCDR et cie (VII)

 (contact : troozinfo@gmail.com)

.

Les quelques virgules de Christophe Marck

La qualité du rédactionnel des fiches composant le (futur) PCDR est évidemment importante.

 

Lors du Conseil communal de ce 27 mars, notre Echevin "responsable" du projet de PCDR considère que je fais quand même beaucoup de bruit pour des remarques qui portent sur quelques virgules. C'est confondre la rédaction d'un document qui portera le développement rural de notre commune pendant les 10 prochaines années avec des gribouillages sur un carton de bière (non je ne parle pas ici des textes du GREOVA ; c'est juste pour...).

La réunion de ce mercredi 30 mars est consacrée à un nouveau passage en revue de ces fiches-projets.

Les remarques des participants sont les bienvenues. Autant en faire profiter le plus grand nombre.

 

Voici ma proposition pour une septième fiche consacrée à la réserve naturelle de La Rochette et à son aménagement. Cette proposition a été transmise ce jour.

.20160604_153835

.

.

.

.

.

.

.

.

.

MA PROPOSITION

Description succincte du projet

La réserve naturelle de La Rochette est située sur les versants à la confluence entre la Magne et la Vesdre. Cette réserve de 40 ha, polluée par les métaux lourds provenant de l’ancienne usine métallurgique de Prayon (zinc, cadmium, plomb), est constituée d’une pelouse calaminaire parmi les plus vastes d’Europe avec une flore herbacée et une faune rares, en partie typiques de ces milieux très spécifiques : tabouret calaminaire, pensée calaminaire, petit nacré, criquet à ailes bleues... De mai à fin septembre, les pensées forment de vastes tapis jaunes particulièrement spectaculaires. Un affleurement calcaire permet le développement localisé d’une végétation calciphile. Certaines zones minérales trop hostiles pour accueillir la vie demeurent nues et stériles. Enfin, quelques petits boisements périphériques complètent le site.

L’association de protection de la nature Natagora a acquis cet ancien terril de l’usine métallurgique de Prayon au printemps 2014 pour en faire une réserve naturelle et préserver ses richesses écologiques. La réserve est incluse dans le site Natura 2000 « Basse vallée de la Vesdre ». Son plan de gestion prévoit de conserver le caractère ouvert des pelouses calaminaires mais aussi l’élimination de plantes exotiques envahissantes et le creusement de plusieurs mares. Une Commission de gestion composée de scientifiques et de naturalistes chevronnés veille à la bonne application du plan. Actuellement, le site est accessible via deux endroits différents ; à terme, il est prévu de ne conserver qu’un accès à partir de la N61au niveau de la vallée, à proximité de la limite entre les communes de Trooz et Chaudfontaine.

En matière d’accueil et d’information des visiteurs, l’association Natagora prévoit d’aménager un sentier découverte de plus ou moins 600 m, d’installer deux panneaux d’information, de créer un dépliant de présentation de la réserve et d’organiser des chantiers de gestion ouverts au public. Régulièrement, des visites guidées sont également proposées.

Le PCDR interviendra pour compléter les aménagements prévus par l’association Natagora en y valorisant tout l’aspect patrimonial lié à l’histoire industrielle du site et aux activités de l’ancienne usine métallurgique de Prayon. Quelques aménagements didactiques serait réalisés le long du circuit de découverte invitant le public à parcourir le flan de la colline jusqu’à deux points de vue d’où il pourra contempler les vallées de la Vesdre et de la Magne et les vestiges des anciennes activités industrielles. Le projet sera réalisé sur le même schéma que celui du terril du Gosson (commune de Saint-Nicolas) qui a bénéficié de tels aménagements dans le cadre du projet « Pays des terrils ».

Justification du projet

Ce projet participe à la volonté de la commune de Trooz de renforcer sa politique environnementale en collaborant avec le monde associatif de la conservation de la nature actif sur son territoire. Etroitement lié à l’histoire industrielle sidérurgique de Prayon, le site de la Rochette présente une richesse patrimoniale à la fois écologique et historique ; la valorisation complémentaire de ces deux éléments créera un nouveau centre d’intérêt pour un large public, dans le cadre d’un tourisme doux et responsable. Bien encadré et informé, les visiteurs sont invités à parcourir un site d’exception et à le découvrir de visu.

Une promotion adaptée sera mise en place. Les aménagements et outils de découverte et d’information participeront à la sensibilisation de la population, et notamment les plus jeunes, au respect et à la protection de l’environnement.

 



.

 

Posté par : infotrooz à - - Permalien [#]