30 mai 2015

La liaison CHB : Quelle liaison ? Quel intérêt...

 (contact : troozinfo@gmail.com)

logo Vega

 

  

...et quelles conséquences ? 


Extrait du PV du Conseil communal du 24 février 2014


Le Conseil communal décide, par 18 voix pour, 0 voix contre et 0 abstention, de remettre un avis favorable conditionné sur le document du SPW contenant le projet de SDER approuvé par le Gouvernement wallon le 7 novembre 2013 sur base des éléments suivants » :

  • En ce qui concerne la mobilité, la carte réservée au réseau routier (page 71) présente la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB) comme « liaison potentielle », cette liaison devrait être reprise en tant que « réseau structurant principal en projet » ;
  • (…)

 


Ne nous perdons pas dans les détails techniques et sémantiques : ceux qui veulent en savoir plus liront la seconde partie de l'article.

Pour comprendre sur quoi et dans quel contexte la Commune s'est exprimée ce 24 février 2014, il nous faut avant tout savoir que le SDER ou Schéma de Développement de l’Espace Régional, approuvé par le Gouvernement wallon en 1999, est engagé dans un processus de révision depuis 2012.

Le Conseil communal était donc appelé à se prononcer sur le nouveau projet de SDER, approuvé par le Gouvernement wallon le 7 novembre 2013 (défunte législature régionale 2010-2014 donc).

 

Au niveau du réseau routier...

Le projet de SDER (voir ci-dessous) hiérarchise les infrastructures routières existantes "en vue d'optimiser leur efficacité".

Trois niveaux sont prévus :

  • les autoroutes ;
  • le réseau structurant principal ;
  • le réseau structurant secondaire.   

Le réseau des autoroutes et le réseau structurant principal ont pour vocation de relier les pôles majeurs, régionaux et principaux entre eux. Ils sont dans la majorité des cas équipés de 2 voies au moins par sens.

Dans ce projet de SDER, la liaison CHB a le statut d'une "liaison potentielle". Statut alambiqué inventé pour CHB, résultat du bras de fer entre les composantes de l'ancienne majorité à Namur (avant mai 2014 donc). Le projet de liaison autoroutière Cerexhe – Heuseux – Beaufays a une longue histoire ; vous vous rappelez peut-être qu'une des conditions de participation des Ecolo à cette majorité était que ce projet ne se réalise pas pendant la législature (2009 à 2014), condition inscrite dans la Déclaration de Politique Régionale de l'attelage PS-CdH-Ecolo. 

Capture - dessin contre CHB

 

Oui mais, alors, pourquoi cette remarque à l'unanimité du conseil communal de Trooz le 24 février 2014 de rehausser le statut de ce projet de liaison CHB ?

Je ne peux donner de réponse que pour mon propre vote : une grosse bêtise ! Dans l'opposition depuis 3 mois (voir l'article du 10 novembre 2013), je ne sais plus si j'avais consulté / étudié le dossier. Je ne me rappelle pas précisément comment ce point a été emballé lors du Conseil. Je sais juste qu'on a parlé de ces fameux "centres urbains et ruraux" et des "lieux de centralité" (à moins que je ne confonde avec la réunion du 21 janvier 2013). Même si on n'a pas parlé de CHB le 24 février 2014 (je crois quand même que je m'en rappellerais, bien que c'est tout de même dans l'avis), j'aurais évidemment dû être plus prudent et ne jamais voter un pareil avis !

Ca ne change rien à mon opposition au projet de liaison CHB !

Et donc, pour expier autant que faire se peut ma faute, je remettrai rapidement en ligne mon texte écrit fin 2012 - pendant la campagne électorale communale - sur ce projet qui me semble bien plus néfaste que profitable, à bien des points de vue. D'ailleurs, les arguments sont plus pertinents que jamais.
.

Soit dit en passant : j'espère que les 2 représentants d'Ecova ont aussi commis une grosse bêtise (ce qui est plus difficile à concevoir puisque le groupe est dans la majorité et qu'il compte un échevin...), sinon il va falloir parler éthique et respect des engagements...


Et à l'avenir ? 

Maintenant que les Ecolo ont été rejetés dans l'opposition, la majorité régionale PS-CdH veut remettre le projet de liaison en marche.


Or, les conclusions définitives du bureau d’étude chargé de réaliser le PUM (Plan Urbain de Mobilité) de l’agglomération liégeoise indiquaient 2 choses :

  1. la jonction autoroutière CHB n’est pas nécessaire ;
  2. si le trafic routier continue d’augmenter, il conviendrait d’étudier la faisabilité d’une liaison reliant les deux autoroutes.

Liaison hypothétique donc, que l'on devrait plutôt appeler projet de liaison MCM (Melin – Croix Michel) et non CHB !


L'avenir... de nos (petits-) enfants.

La Wallonie doit redoubler d’efforts en vue de stopper cet accroissement continuel et intenable du trafic routier, notamment via un aménagement du territoire plus réfléchi, une amélioration de l’offre, de la qualité et de la complémentarité des transports en commun et le développement des alternatives à la voiture individuelle.

Ces efforts doivent être faits maintenant afin que leurs effets se fassent déjà sentir dans les 10 ans à venir.

Pour l’agglomération liégeoise, cela se traduira notamment par le développement du tram à Liège et la réorganisation complète des TEC de l’agglomération en un réseau structurant d’une part et le développement du covoiturage et la promotion des modes de transport doux (vélo et marche à pied) d’autre part.


Autre élément à rappeler : l'ordre des priorités en matière de mobilité et d’investissement... Franchement, ça tombe sous le sens :

  •   le tram et le réseau structurant des TEC ;
  •   aménagement de l’échangeur très dangereux de Cheratte / Hauts-Sarts ;
  •   entretien des routes existantes ;
  •   nouvelles infrastructures (si nécessaire).

L'estimation du coût de la liaison autoroutière CHB ? 600 millions d'euros. Et donc au moins 2 fois ce coût là si elle était faite !

150 fois le coût de la future école communale El No à Fraipont...

 

 

Capture - contre CHB 2

Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur le (futur) SDER et son cheminement...

 

   1.     C'est quoi ce SDER ? Le Schéma de Développement de l’Espace Régional.

Mais encore ? Le SDER est un document officiel d’orientation qui « exprime les options d’aménagement et de développement durable pour l’ensemble du territoire de la Région wallonne ». En d'autres mots, il s'agit des grandes lignes dans lesquelles inscrire l'aménagement du territoire wallon.

Bref, un truc plutôt important, transversal et évolutif, et donc très susceptible d'embêter les autorités qui préfèreraient (remarquez le conditionnel) aménager leur territoire communal sans trop se préoccuper du voisin ni de l'avenir. Le court terme quoi.

Attention : le SDER est un schéma et n'est donc pas un outil à force règlementaire. Sa révision doit donc s'accompagner d'une révision des outils règlementaires d'aménagement du territoire.

 

 

   2.    Le SDER de 1999... et son successeur. Le SDER a été approuvé par le Gouv. wallon le 27 mai 1999.

En 2012, ce dernier a entamé sa révision. Début d'un long parcours...

  • sur base du diagnostic territorial de la Wallonie, le Gouvernement a approuvé des "propositions d'objectifs".

    Le SDER de 1999 reposait sur 3 principes
    (le territoire de la Wallonie est le patrimoine commun de ses habitants, le développement durable, la cohésion économique et sociale) et comptait 8 objectifs.

    Le projet de SDER de 2014
    (Dieu seul sait quand il sortira) comporte pas moins de 100 objectifs articulés en 4 piliers. Malgré cela, vous comprenez bien qu'on peut encore mettre ce qu'on veut dans ce document d'orientation, d'où le bras de fer entre les diverses familles politiques aux sensibilités et intérêts divers. 

  • les propositions d'objectifs ont alors été soumises aux autorités de toutes les communes wallonnes. Le 21 janvier 2013, lors du 2ème Conseil communal de la législature en cours, Trooz a remis à l'unanimité un avis favorable conditionnel sur ces propositions ;
  • le 7 novembre 2013, le Gouvernement wallon (législature 2010-2014 emmenée par une majorité PS-CdH-Ecolo) a approuvé le nouveau projet de SDER (voir ci-dessus) ;
  • celui-ci a ensuite été soumis à enquête publique pendant 45 jours ;
  • le projet adapté du SDER a alors été soumis aux autorités des communes wallonnes, ainsi qu'aux forces vives de la région et à diverses Commissions d'avis. Lors du Conseil communal de Trooz le 21 janvier 2013, une employée du Service de l'Urbanisme a fait un très bel exposé de présentation du projet avant que le Conseil ne remette à l'unanimité un avis favorable conditionnel. De nombreuses conditions générales très progressistes mais rien concernant la liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays.

Puis sont arrivées... les élections régionales et fédérales le 25 mai 2014 (et l'accord rapidement intervenu à la Région entre le PS et le CdH... alors que les négociations au fédéral ne faisaient que commencer ! Cherchez l'erreur).


   3.    Et depuis, le projet de SDER... n'avance plus.

Il faut dire que le nouveau gouvernement wallon n'a pas souhaité non plus adopter le CoDT (Code du Développement Territorial), consacrant la refonte du CWATUPE (Code Wallon de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme et du Patrimoine), projet porté par la précédente équipe aux affaires dont le Ministre Ecolo Philippe Henry. Le projet est bien trop vert. Or, le CWATUPE (comme le futur CoDT) définit le SDER...

La logique voudrait que l'on réforme d'abord le CWATUPE avant d'adopter un nouveau SDER.

Et donc le SDER attendra.

 

 



 

.

 

Posté par infotrooz à - - Permalien [#]