(contact : troozinfo@gmail.com)

Partons du constat du PS de Trooz (et donc - par extension - de la majorité)

Lors de son assemblée générale le 27 février dernier, il reconnaissait qu’...

...en matière de communication des décisions prises, des améliorations doivent encore avoir lieu. 

 

Capture

 

Fabien Beltran évoquait plus précisément le site internet communal qui nécessite un lifting en profondeur, ajoutant que « 5.000 ou 6.000 € doivent être réservés à cet effet ». Faute avouée à moitié pardonnée…

  • Ce que nous ne savons pas, c’est si une réflexion est déjà en cours par rapport à ce projet ; c’est à la Commune et non au web master à savoir ce qu’il lui faut ! Une visite des sites de nos communes voisines est très instructive à ce propos.

  • Ce que nous savons, c’est que même si le site actuel ne remplit pas de manière satisfaisante les missions qui lui sont assignées (ni sur le fond ni sur la forme, même si de nouvelles photos viennent agrémenter la page d’accueil) et que la majorité affiche sa volonté de le reconfigurer entièrement, cela ne doit pas empêcher la Commune… de respecter ses obligations légales. Pour parler d’un domaine que je connais, on y cherchera en vain l’information concernant l’ « arrêté de désignation » du site Natura 2000 BE33016 « Basse vallée de la Vesdre » qui couvre tout de même 338 hectares et concerne des dizaines de Trooziens (voir article du 31 janvier 2015). Cet arrêté est pourtant entré en vigueur le 1er janvier 2015.


Pour ce qui est du Bulletin communal, la majorité semble satisfaite de son bébé « qui est passé de 2 à 3 parutions par an (et de 32 à 24 pages) ».

Et c’est vrai que ce bulletin a bien évolué depuis 2 ans et le n°7.

Nous n’avons pas manqué de l’écrire ! Dans l’article du 21 février 2014 notamment : « Au niveau du Bulletin, la Commune proposait d'améliorer sa présentation. Mission accomplie : la présentation est bien meilleure qu'elle ne l'était hier ! Comme souhaité, "la lecture est plus agréable, les informations mieux séparées et on peut insérer de plus grandes photos" ».

Dans le bulletin n°8, le Bourgmestre rappelait dans son éditorial que "Le journal a pour objectif de vous présenter les activités du Collège communal et de ses différents services mises en place durant le semestre écoulé. C'est bien connu : pour préparer l'avenir, il faut connaître son passé. » Cela nous amène donc au contenu.

Dans ce même article du 21 février 2014, nous avons exposé nos conclusions par rapport à chacune des grandes matières de compétence communale : enseignement, travaux, finances, budget et emploi, environnement, jeunesse, plan de cohésion sociale, sports, urbanisme et affaires économiques.

Conclusions assez sévères : « le Bulletin communal remplit très imparfaitement sa mission... puisqu'il informe très imparfaitement les citoyens en se consacrant essentiellement aux événements passés (petits et grands) et à certains projets déjà réalisés... ». On y ajoutait vouloir un peu plus de collégialité dans les articles.

 

 

L’information des citoyens - pilier de la démocratie locale et de la bonne gouvernance

Si le passé doit servir de fondations pour l’avenir, on aimerait savoir ce qu’elles vont devoir supporter, ces fondations !

Car dans son éditorial du Bulletin n°10, le Bourgmestre récidive en rappelant que ce dernier « relate les activités du Collège communal et de ses différents services au cours des mois de mai, juin, juillet et août ». Idem dans le n°11… (on ajoutera que dans cet éditorial de début 2015, le Bourgmestre écrit quelques lignes fort à propos après les attentats de Paris).

Mais bon, ne nous arrêtons pas aux mots et voyons si le bulletin évolue positivement au fil de ses parutions.

 

Une question d’ambition

Finalement, un constat s’impose :

Le Bulletin communal de Trooz correspond parfaitement à l’ambition de la majorité.

L’Infos Trooz est sympa, soigné, bien illustré et agréable à lire ; il dresse le panorama des activités du Collège communal et de ses différents services… Mais ne manque-t-il pas d’ambition ?

Il est manifeste que le Bulletin est rédigé avec beaucoup de soins et d’attention. Depuis 2 ou 3 numéros, il me semble que des textes plus fournis, plus instructifs et balisant quelque peu les temps à venir sont proposés aux lecteurs. Mais cette évolution est encore bien trop timide et doit se poursuivre :

  • en développant quelques sujets importants.

Que la Commune se rassure ; ses administrés savent que les élus de la majorité (et les autres d’ailleurs) et que les employés et ouvriers communaux travaillent : pas besoin de décrire par le menu tout ce qu’elle a fait ! Par contre, on attend toujours que les membres (élus et citoyens) de la CCATM et de la CLDR par exemple nous proposent un article de fond (sans passer par l’échevin concerné), que des articles sérieux en phase avec les politiques régionales informent les citoyens lorsque leur participation ou leur adhésion est requise (prévention des déchets, mobilité, urbanisme, patrimoine…). Quant aux conseils de prévention du style « arroser vos plantes avec l’eau avec laquelle vous aurez lavé vos chicons » ou « ne jetez pas vos papiers par terre svp » (exemples un peu simplistes... pour le plaisir) sont ridicules et contre-productifs. Les publications à destination du grand public doivent paraît-il être écrites dans un style simple, de manière courte et synthétique, sous peine de ne pas être lues. Ne tombons pas dans la caricature et répondons au besoin légitime d’information des citoyens.

  • en étant plus prospectif.

OK, la Commune organise des activités sportives, de la remédiation de dettes, supporte le tissu associatif, a vu sa classe de 3ème maternelle de telle école communale visiter le musée de l’abeille et a permis aux mamys d’assister au concert de BJ Scott au Spirit of 66 (sans oublier les chocolats offerts en fin d’année).

On ne demande pas à la Commune de tirer des plans sur la comète et de nous présenter des projets non encore acquis comme la voie lente ou le devenir de l’ancienne école de Trooz. Mais il n’est pas difficile de comprendre que nous sommes AUSSI intéressés par ce qui se passera demain que ce qui s’est passé hier (à ce sujet, merci de ne pas nous retracer le feuilleton de l’incendie du Broadway ce 12 avril dans le prochain magazine, même si tous les acteurs ont bien joué leur rôle…).

 

Les finances communales

Un mot concernant l’articulet consacré à « l’état des finances communales… » dans le dernier numéro. Difficile de faire plus anxiogène ! On pourrait croire que la Commune court à la faillite. Ce ne sera évidemment pas le cas, puisqu’au pire on réduirait les investissements et les services et des efforts seraient demandés aux habitants… et au personnel (au pire, rassurez-vous). J’imagine que dans le prochain Bulletin, un vrai texte explicatif détaillera la situation tenant compte des comptes 2014 arrêtés (comme ce fut le cas dans le Bulletin n°7).

 billet 2

 

 

 

 

 

 

 

Les Conseils communaux

La parution du Bulletin communal ne s’accorde pas avec les réunions du Conseil. Ne serait-ce pas bien qu’il y ait alors une synthèse de ces réunions sur le site internet ? C’est vrai qu’il n’y a pas tellement d’échanges (ce qui traduit les limites de la démocratie représentative) mais un des points à l’ordre du jour pourrait être développé dans cette synthèse par exemple.

 

sans-titre

 

Dernière chose : le magazine ne compte que 24 pages mais ne manque pas d’espace pour y mettre ce qui doit y figurer ! La répartition des pages entre chaque échevin doit se faire avec la souplesse nécessaire. Quand la majorité se sentira suffisamment mûre, elle pourra en laisser une à l’opposition ; je me ferai un plaisir d’y être constructif.  

 

Un point très positif : le Bulletin communal n’est plus cet album photos des élus qu’il a été très longtemps. Les temps changent… 

 

 


.