.
Quelles perspectives dans un avenir proche ?

(contact : troozinfo@gmail.com)


L’environnement : un sujet de consensus ?

Trois ou 4 pages pour rapporter ce que fait le personnel communal du « service environnement » est utile et bienvenu ; le travail est varié, participe directement à l’entretien de notre cadre de vie et à notre confort… et n’est pas toujours facile ni reconnu à sa juste valeur !

Tiens, les pages « Travaux » et « Environnement » se confondraient-elles ?

Tout le monde souhaite des espaces verts accueillants et sécurisés, une Vesdre poissonneuse et enchanteresse, des sentiers de randonnées bucoliques, des bords de route propres, des oiseaux qui chantent… et même une petite mare pour les grenouilles, pourquoi pas.

Soyons clairs : nous ne parlerons pas ici de nature, de biodiversité ou d’écologie (les plantes, les oiseaux, les écosystèmes…) mais d’environnement, soit cet espace dans lequel nous vivons au quotidien.


A quoi devrait servir le Bulletin communal... ?

 

-->   La propreté : ... à responsabiliser (intelligemment) tous les citoyens

La Commune dépense du temps et de l’argent à nettoyer ce qui doit l’être ; cette tâche est à renouveler sans cesse, malheureusement. La Commune menace aussi de sanctions les personnes responsables d’actes inciviques, difficiles à prendre sur le fait. Mais la Commune n’explique pas sa politique en matière de propreté (ni celle – intimement liée - de la gestion des déchets ménagers). Or, le Bulletin communal est fait pour cela...

Le redéploiement des sentiers de promenade et leur valorisation constituent une occasion de communiquer adroitement en matière de propreté. Profitons-en aussi pour repenser l’emplacement des poubelles : la Commune n’a pas à proposer aux citoyens, partout sur son territoire, la possibilité de se débarrasser de leurs déchets ; en tout cas pas le long des sentiers de promenade les plus reculés. Avant de partir, les marcheurs doivent savoir qu’il leur faudra ramener leurs déchets.

Communiquer, informer, enseigner, responsabiliser… et sanctionner : seuls moyens d’infléchir les comportements inadéquats.

2013-23-03 chemins Trooz 009

2013-23-03 chemins Trooz 105

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-->   Les déchets ménagers : ... à responsabiliser les consommateurs

Juste un chiffre : 55%, soit le pourcentage des déchets ménagers collectés en vue de leur retraitement / recyclage à Trooz en 2012 (déchets organiques, PMC, papiers-cartons et verre). Plus de 300 tonnes d'ordures ménagères de Trooz sont donc toujours incinérées ou ensevelies chaque année en CET (centre d'enfouissement technique) ! Les performances de la Commune - semi-rurale - sont donc... moyennes par rapport à la zone Intradel ! Une matière intercommunalisée ne dédouane pas la Commune de ses responsabilités, et la poursuite de meilleurs résultats doit animer les élus qui se voudraient responsables et progressistes !

La Commune doit se réapproprier cette matière, et faire bien plus que de demander au bus « prévention » d’Intradel de passer une fois par an à Trooz et d’assister aux assemblées générales de l’intercommunale. 

IMG_1326

IMG_1302

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-->   L’assainissement collectif des eaux usées : ... à rappeler l'obligation de raccordement à l'égout

Vous le savez ; en accord avec l’intercommunale liégeoise d’épuration (AIDE), la Commune a inscrit plusieurs projets dans le « plan triennal » de travaux subsidiés, dont l’égouttage de la seconde partie de la grand’route (prévue théoriquement en 2015) pour se connecter au collecteur au niveau du zoning de Prayon, jusqu’à la station d'épuration de La Brouck.

Les égouts, dont la construction coûte une vraie fortune, sont - forcément - nécessaires à l'assainissement collectif des eaux usées (en zone d'assainissement collectif, donc). Faut-il encore que les maisons... y soient raccordées ! Si le raccordement aux égouts existants est obligatoire, le raccordement doit être réalisé lors de la pose d'un nouvel égout dans la rue. Or, on sait que ce n'est pas toujours le cas, surtout quand les propriétaires doivent réaliser une partie des travaux dans leur maison ou leur jardin. Le pire, c'est que personne ne contrôle cette obligation et qu'on ne sait pas qui est raccordé et qui ne l'est pas... A votre avis, quelles maisons de la partie de Grand'rue égouttée voici quelques années rejettent toujours leurs effluents... dans la Vesdre ?

IMG_1350

IMG_1348

 

 












La Loi impose aux communes l'établissement du cadastre de l'égouttage (toujours en zone d'assainissement collectif, donc), et plus précisément le diagnostic de ses réseaux d'égouttage, soit l'état exact du réseau de canalisations et le nombre de raccordements à celui-ci. L'AIDE propose même sont assistance pour ce faire...

Encore une matière intercommunalisée qui, pour être efficacement gérée, doit impliquer la population, et que la Commune doit donc réinvestir.

 

-->   Les espaces verts et les plantations : ... à responsabiliser au respect des espaces publics et à adopter des comportements et modes de gestion plus écologiques 

La gestion différenciée, qui consiste à adapter le mode d'entretien aux caractéristiques et fonctions de chaque espace vert tout en assurant leurs fonctions récréatives mais aussi écologiques, devrait être progressivement mise en œuvre à Trooz. La Commune montrerait ainsi l'exemple à suivre.

Bonne nouvelle : la Commune annonce la plantation cet hiver d’essences locales. Ca ne résoud rien... sauf si l'opération est accompagnée d'une communication digne de ce nom. On est impatient de voir.

IMG_6047

IMG_1475

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-->   Les forêts communales : ... d'abord responsabiliser... la commune !

La Commune est propriétaire du bois de la Spinette (sous la Cité du Thier) et de la moitié du vaste massif au sud-est de Trasenster, l’autre moitié appartenant à la Ville d’Arlon. Ils sont gérés par le DNF (Département de la Nature et des Forêts).

Jusqu'à présent, aucun investissement de la Commune dans cette matière (on ne parle pas de la remise en état des chemins, dont on se demande pourquoi la charge ne revient pas aux responsables des dégâts).

Une fois encore, on se désintéresse d'un sujet sous prétexte qu'un opérateur est légalement désigné pour assurer la gestion.

Or, la forêt publique est un milieu sur lequel la Commune pourrait communiquer, ne fut-ce qu'au niveau de ses 3 principales fonctions économiques, sociales et environnementales. Et agir, en demandant au DNF de veiller à accroître - par ses choix de gestion - la capacité d'accueil de la biodiversité par exemple. Sur ce dernier point, il serait temps de faire comprendre que les arbres tombés naturellement à la suite de grands vents forment du bois mort indispensable à l'équilibre de la forêt - qu'emportent rapidement les voisins en vue d'en faire du bois de chauffage...

 

2013-23-03 chemins Trooz 159promenade n°3 159

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-->   Opération de nettoyage de la Vesdre : ... à aider les citoyens à se réapproprier - et donc à aimer et respecter - la Vesdre

Très bien mais pour crédibiliser mieux encore l’événement annuel, pourquoi ne pas offrir aux nombreux bénévoles des collations de meilleure qualité… et qui ne remplissent pas 1 ou 2 grands sacs de déchets d’emballage ? Il ne s'agit pas de chercher la petite bête, mais d'être cohérent dans ce que l'on fait.

Nettoyage Vesdre 016

BIG JUMP 2013 023

 

 

 


 

 

 

 

 

Vous l'aurez compris, en matière d'environnement, le Bulletin communal se limite souvent à un récit des actions réalisées. Un espace serait utilement réservé à l'information, la sensibilisation et la responsabilisation citoyenne. Mais aussi, bien entendu, à des explications de la politique communale, et donc également aux actions et projets à venir. Pour que les lecteurs soient avant tout considérés comme des citoyens acteurs de leur cadre de vie.

 

Quelles perspectives dans un avenir proche ?

Le Bulletin communal n°8 annonce quelques belles perspectives dont certaines que nous n'avions pas souhaité évoquer précédemment :

  • sortir le Maka de sa léthargie ;
  • plantations d'essences locales cet hiver ;
  • projet d'une voie lente dans la vallée, dans la continuité du réseau RAVeL qui s'arrête actuellement à Chaudfontaine ;
  • promotion des sentiers de promenade (en lien avec les activités du syndicat d'initiatives) ;
  • rénovation des balustrades de Fraipont ;
  • réparation et entretien des bancs publics.

De très belles perspectives, à confirmer.

 

 



.