(contact : troozinfo@gmail.com)

Le Bulletin communal n°8 est arrivé…

Qu'en penser ? En l'absence d'un site internet modernisé, peut-on y déceler une vision politique dans les principaux domaines de compétences communales ? En plus des événements passés et des activités des uns et des autres, y apprend-t-on des choses ? Le descriptif laisse-t-il une place à l'informatif et à l'éducatif ? Y décèle-t-on les germes d'une interaction citoyenne et d'une approche participative de la gestion communale ? Quel est le niveau de transparence des informations communiquées ?

014

Premier indice, rappelé dans le mot du Bourgmestre : "Le journal a pour objectif de vous présenter les activités du Collège communal et de ses différents services mises en place durant le semestre écoulé". C'est bien connu : pour préparer l'avenir, il faut connaître son passé.

 

Mais avant tout... intéressons-nous à la forme du journal.

Il est amusant de voir que les 32 pages (ouf, un multiple de 8) sont précisément distribuées entre le Bourgmestre, les 4 échevins et la présidente du CPAS, et dans un ordre bien précis ! C'est logique mais aussi... instructif. On peut en effet y déceler certains rapports de force... et certaines faiblesses.

  • le Bourgmestre dispose de 7 pages : normal c'est... le bourgmestre, doté de plusieurs compétences spécifiques.
  • Monsieur Teheux a aussi de belles compétences... mais une ou deux pages semblent lui suffire. Les affaires économiques ont droit à leur petite page ; qu'en pensent les nombreux commerçants et indépendants de Trooz ? Je regarde les photos et je me dis : attention, Monsieur Teheux, vous allez vous faire déborder sur votre gauche... Sinon, c'est sûr, l'aménagement du territoire, l'urbanisme... mériteraient mieux que quelques propos sporadiques, généralistes et sans véritable intérêt. On y reviendra !
  • vient ensuite l'échevin des Travaux (et de...), Monsieur Dombard. Si les 5 pages permettent chaque fois de rapporter ce qui s'est fait au cours du dernier semestre, on pourra bientôt pister les ouvriers communaux. Il faudra vite faire évoluer la formule sous peine de lasser les lecteurs. On apprend quand même quelques intentions sur lesquelles nous nous pencherons. L'environnement débordera-t-il de la propreté ?
  • une ou 2 pages pour les finances, le budget et l'emploi, auxquelles Madame Juprelle peut s'enorgueillir d'ajouter 5 ou 6 pages pour l'enseignement... et encore 2 pages pour l'information ! L'avenir appartient aux ambitieux ! Pour le fond, c'est sûr, il y a des choses à dire ;
  • culture, loisirs et manifestations : 3 pages. Madame Voss y relate les activités passées destinées aux Trooziens ainsi que divers événements ;
  • le CPAS, présidé par Madame Giovannini, s'expose sur une page...
  • ... avant les 3 dernières pages consacrées à l'état civil et aux coordonnées et compétences des membres du Collège, du Conseil communal et du CPAS.

Cette répartition des espaces semble traduire quelque peu ce qui se passe au Collège : chacun s'exprime sur ses propres matières... et pas trop sur celles des autres. On évite ainsi... de devoir trop s'expliquer et aussi les critiques sur ses propres projets (ou absence de projets). On s'assure aussi plus de tranquilité. A Trooz, le travail d'équipe et la transversalité doivent encore progresser.

Pour la mise en page générale et les illustrations, le journal est très bien. Dommage pour le papier brillant pas très confortable, et le papier non recyclé.

Quant à la fréquence semestrielle, elle ne permet tout simplement pas d'interaction avec les citoyens, mais seulement le récit des événements passés ; plus facile et moins risqué, mais tellement dommageable en terme de démocratie et de transparence !

... et puis le fond.

Rendez-vous le 8 février pour une analyse plus fouillée.

 

 



.