Le point 24. (huis clos) du Conseil communal relatif à la Convention de résiliation amiable avec l’auteur de projet pour la réalisation d'un Schéma de Structure Communal et d'un Règlement Communal d'Urbanisme, le bureau "fabienne hennequin et associés", a été approuvé (à l’unanimité).

Voir l’article du 25 janvier

IMG_8077

IMG_1381

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La fin d’un chapitre…

Plus de 3 ans après que le bureau d’étude ait signifié à la Commune de Trooz l’arrêt de ses activités, cette dernière est enfin libre de poursuivre l’élaboration du schéma de structure et du règlement communal d’urbanisme

Pour rappel, ces outils sont essentiels car ils érigent un cadre qui permettrait d’enfin inscrire toutes les initiatives et décisions communales dans une vision à moyen et long termes, dans la perspective d’un développement urbanistique mais aussi économique maîtrisé et réfléchi.  

La Déclaration de Politique Générale insiste aussi sur la préservation et la valorisation du caractère rural de nos villages, rempart contre les aménagements débridés et opportunistes qui pourraient conduire à « banlieusariser » la commune dans la grande périphérie de Liège. Adieu veaux, vaches, cochons...

…une décision cruciale pour l’avenir

A la question de savoir si la Commune de Trooz allait rapidement solliciter de nouveaux bureaux d’étude en vue de finaliser le travail, le Bourgmestre a répondu en séance :

  • que la Région wallonne n’avait pas accordé l’agrément à la Commune afin qu’elle poursuive elle-même le travail ;
  • que le Collège allait rapidement et sérieusement se poser la question de savoir si cette désignation d’un nouveau bureau ne sera pas trop chère, dans le cas où le projet dans son état d’avancement actuel devait être sensiblement modifié.

Deux choses doivent, semble-t-il, être (ré)affirmées :

  • il n’y a aucune raison que le projet actuel (le diagnostic - qui est finalisé – et les cartes sur les options d’aménagement et leur évaluation environnementale) doive être modifié. Le Bureau Hennequin avait une compétence largement reconnue et son travail, bien que non finalisé, ne souffre d’aucun doute quant à sa qualité et sa pertinence ;
  • le coût de la finalisation du travail sera à coup sûr… moins cher que ce qui a déjà été dépensé depuis 2005 et qui, en cas d’abandon pur et simple, serait définitivement perdu.

Rappelons que l’élaboration du SSC et du RCU a déjà mobilisé de nombreuses ressources communales, non seulement financières mais aussi humaines. Des citoyens ont assisté à la présentation du diagnostic, les membres – citoyens bénévoles - de 2 CCATM successives se sont investis dans le suivi du travail…

Mais ce ne serait encore rien par rapport à la perte qu’encourrait la commune privée de 2 outils de gestion essentiels (pour autant qu’on veuille bien les utiliser ensuite, bien entendu).

Un temps précieux a été perdu fin des années 2000. On peut faire abstraction du passé... pour autant que l'on regarde l'avenir !

Quel sens cela aurait-il de se lancer dans une opération de développement rural... et d'abandonner - après des années de travail - le schéma de structure ?

Disons le clairement : il est temps que la Commune se réinvestisse de manière proactive dans les matières urbanistiques, trop souvent gérées au cas par cas sans vision d’avenir.

Par ailleurs, on ne peut plus accepter certaines situations contraires à l’intérêt général, dont certaines toutes récentes, comme la construction sur le domaine public, le non respect de dispositions urbanistiques de base, des modifications de bâtiments repris sur la liste du « patrimoine monumental" de Wallonie non couvertes par un permis, l’enfouissement illégal de déchets…

Si les objectifs premiers du SSC et du RCU ne sont pas de faire du répressif, ils participeraient à une prise de conscience.

La Commune a la chance de disposer d’un personnel compétent : elle doit mettre à sa disposition ces outils performants.

Quant à l'aspect financier, il devra être supportable pour la Commune mais vu les nouvelles perspectives budgétaires, il s'agira avant tout d'un choix politique que de poursuivre ou non le projet ! Qui oserait mettre en balance le coût de la poursuite et de la finalisation de l'étude du schéma de structure avec celui de l'aménagement de la future maison de Forêt village, du terrain de football synthétique de Prayon (l'argent public est précieux d'où qu'il vienne), de l'asphaltage de la rue Gélivaux, de l'éclairage du pont de La Brouck, de l'aménagement de la gare de Trooz...

 

Monsieur Teheux, rappelez-nous le son de votre voix…

Savez-vous qui est échevin de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire à Trooz ? Non, ce n’est pas Monsieur Beltran ! Il s’agit de Monsieur Jean Teheux, premier échevin MR, qui a rempilé fin 2012 pour 3 (ou 6 ?) ans.

L’urbanisme est votre matière, Monsieur Teheux. Saisissez-vous en, dites quelque chose, réagissez, même si rien ne se décide aux conseils. Faites comme si…

Lorsque j’écris un article, je dois toujours faire le choix entre encourager et décrier l’action d’une mandataire, d'après mes sensibilités et ce que je crois être bien. Je préfèrerais tant féliciter un élu pour son action… Vous avez ici une belle occasion de vous manifester et d’engager la Commune dans une voie d’avenir : faites-le ! Merci.

 

 



 

.